Fournisseurs de cloud : des performances variables en fonction des régions - Actualités RT Réseaux

Fournisseurs de cloud : des performances variables en fonction des régions

le 28/11/2019, par Zeus Kerravala, IDG NS (adapté par Jean Elyan), Réseaux, 1071 mots

Le rapport 2019 de ThousandEyes Benchmark montre que, en fonction des régions, mais aussi des choix de connectivité, les performances des fournisseurs de cloud ne sont pas identiques.

Fournisseurs de cloud : des performances variables en fonction des régions

La qualité de service des fournisseurs de cloud public peut connaître des variations, notamment en terme de performance du réseau. Déjà, en matière de connectivité, l'approche de chaque fournisseur est différente, si bien que, selon la localisation, la performance et la prévisibilité du réseau sont variables. Alors que les entreprises envisagent de migrer vers le cloud, pour s'orienter notamment vers les réseaux étendus définis par logiciel (SD-WAN) et le multi-cloud, il est important de bien comprendre les offres de chaque fournisseur de services de cloud public et comment les différencier.

En 2018, ThousandEyes avait déjà réalisé une étude comparative entre les trois grands fournisseurs de services de cloud public que sont Amazon Web Services (AWS), Microsoft Azure (Azure) et Google Cloud Platform (GCP). L'idée était d'utiliser les données collectées sur le rendement du réseau et l'architecture de connectivité pour aider les entreprises à planifier leur migration. Cette nouvelle évaluation, qui comprend cette fois les deux autres fournisseurs Alibaba Cloud et IBM Cloud, donne un aperçu plus complet de la concurrence. En comparant les données collectées en 2018 et 2019, le cabinet spécialisé en intelligence réseau montre aussi les changements intervenus d'une année sur l'autre et ce qui les a motivés.

Bench des principaux fournisseurs US

Régulièrement, pendant 4 semaines, ThousandEyes a recueilli des données de performance réseau bidirectionnelles - comme la latence, la perte de paquets et la gigue (fluctuation de la latence au cours du temps) - auprès de 98 utilisateurs de datacenters mondiaux utilisant les services de cinq fournisseurs de cloud public. En outre, le cabinet d'étude a suivi la performance des réseaux des principaux fournisseurs de services Internet haut débit (FAI) américains, en particulier AT&T, Verizon, Comcast, CenturyLink, Cox et Charter. Le spécialiste de l'intelligence réseau a ensuite analysé plus de 320 millions de points de données pour créer son benchmark. En voici les résultats.

Des disparités entre prestataires

Dans la précédente étude, ThousandEyes avait révélé que certains fournisseurs de services clouds comptaient beaucoup sur l'Internet public pour acheminer le trafic de leurs utilisateurs, alors que d'autres ne le font pas. Cette fois, l'étude a montré que les performances bidirectionnelles de latence du réseau étaient globalement équivalentes chez les fournisseurs de cloud. Cependant, ThousandEyes a constaté que les différences d'architecture et de connectivité avaient un impact important sur la circulation du trafic entre les utilisateurs et certaines régions d'hébergement cloud. Ainsi, AWS et Alibaba s'appuient principalement sur l'Internet pour acheminer le trafic de leurs utilisateurs. Par contre, Azure et GCP utilisent leurs backbones privés. Et, du fait de son approche hybride, IBM se distingue des autres fournisseurs.

ThousandEyes a également essayé de savoir si AWS Global Accelerator était plus performant que l'Internet. Lancé en novembre 2018, AWS Global Accelerator permet aux utilisateurs, moyennant des frais, de passer par le backbone privé d'AWS, au lieu de l'Internet public proposé par défaut. Même si les performances sont améliorées dans certaines régions du monde, ThousandEyes pointe des situations où l'Internet a été plus rapide et plus fiable qu'AWS Global Accelerator. Le spécialiste de l'intelligence réseau a également relevé des disparités entre les FAI haut débit que les entreprises utilisent pour se connecter à chaque cloud, y compris sur le marché américain, pourtant à maturité. Les résultats de l'évaluation de la performance du réseau des six FAI américains par ThousandEyes montre que le routage n'est pas toujours optimal, et que parfois la latence du réseau est jusqu'à 10 fois supérieure à celle qui avait été annoncée.

La localisation, un facteur déterminant

Souvent, les fournisseurs de cloud subissent des pertes de paquets quand ils traversent le pare-feu de filtrage de contenu de la Chine, et le fournisseur régional Alibaba n'échappe pas à ce phénomène. L'étude de 2019 s'est intéressée de près à la perte de performance subie par les fournisseurs de cloud en Chine, pays dont la géographie est notoirement difficile pour les entreprises du e-commerce. Pour les fournisseurs qui ont des clients en Chine, ThousandEyes recommande Hong Kong comme région d'hébergement, car c'est là qu'Alibaba Cloud subit le moins de pertes de paquets. Dans ce classement, ce sont Azure et IBM qui arrivent en seconde et troisième position.

Dans les autres parties du monde, c'est l'Amérique latine et l'Asie qui affichent les plus fortes variations de performance, tous fournisseurs de cloud confondus. Par exemple, comparé aux autres fournisseurs, la latence du réseau de GCP était six fois plus élevée à Rio de Janeiro qu'à São Paulo, en raison d'un chemin inverse non optimal. Mais en Amérique du Nord et en Europe de l'Ouest, les cinq fournisseurs de cloud affichent tous des performances réseau comparables et solides. Les résultats de l'étude confirment que la localisation est un facteur essentiel et, par conséquent, ThousandEyes recommande de prendre en compte la région d'hébergement des données et son impact sur la performance au moment de choisir un fournisseur de services de cloud public.

Connectivité multi-cloud

En 2018, ThousandEyes avait constaté une connectivité étendue entre les réseaux backbone d'AWS, de GCP et d'Azure. Cette année, la nouvelle étude montre, et c'est un résultat intéressant, que la connectivité multi-cloud était plus irrégulière avec la prise en compte d'IBM et d'Alibaba Cloud. ThousandEyes a constaté qu'IBM et Alibaba Cloud ne disposaient pas de connectivité directe et établie avec d'autres fournisseurs. En particulier parce que ces fournisseurs utilisent généralement les réseaux des FAI pour connecter leurs clouds à d'autres fournisseurs. Par contre, AWS, Azure et GCP sont reliés directement les uns avec les autres et n'ont pas besoin des fournisseurs de services Internet tiers pour leur communication multi-cloud. Face à l'augmentation des initiatives multi-cloud, ThousandEyes estime qu'il faut prendre en compte la connectivité multi-cloud pour évaluer la performance du réseau, car elle varie d'un fournisseur et d'une zone géographique à l'autre.

Les entreprises peuvent s'appuyer sur le benchmark de performance de ThousandEyes pour décider quel fournisseur de cloud public répond le mieux à leurs besoins. Cependant, les entreprises ayant une préférence pour les fournisseurs qui s'appuient sur les FAI pour connecter leurs clouds publics doivent prendre en compte la nature imprévisible de l'Internet, son impact possible sur les performances, ses risques inhérents et sa plus grande complexité opérationnelle. Les entreprises doivent répondre à ces questions en recueillant leurs propres informations au cas par cas. Ce n'est qu'après cette évaluation qu'elles pourront profiter pleinement de ce que les fournisseurs de services clouds ont à leur offrir.

Brevets 5G : un classement trompeur

D'après le spécialiste en études de marché IPlytics, Huawei arrive en tête des brevets déclarés relatifs à la 5G, devant Samsung, LG et Nokia. Mais le palmarès est bousculé lorsqu'il s'agit de s'intéresser aux...

le 03/12/2019, par Dominique Filippone, 581 mots

Fournisseurs de cloud : des performances variables en fonction des...

Le rapport 2019 de ThousandEyes Benchmark montre que, en fonction des régions, mais aussi des choix de connectivité, les performances des fournisseurs de cloud ne sont pas identiques. La qualité de service des...

le 28/11/2019, par Zeus Kerravala, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 1071 mots

Cumulus Linux 4.0 vient accompagner le développement des commutateurs...

Selon Cumulus Networks, sa distribution Linux est au réseau ce que Red Hat est aux serveurs. 

le 26/11/2019, par Andy Patrizio / Network World avec Bertrand Lemaire, 554 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...