Géolocalisation des machines virtuelles dans un Cloud chez EMC - Actualités RT Stockage

Géolocalisation des machines virtuelles dans un Cloud chez EMC

le 31/08/2010, par Benjamin Vauchel avec IDG NS, Stockage, 672 mots

EMC développe une technologie avec VMware et Intel permettant de  géolocaliser les machines virtuelles d'une organisation. Cette technologie permettrait ainsi de respecter les règles de conformité du FISMA.

Géolocalisation des machines virtuelles dans un Cloud chez EMC

EMC est en train de développer une technologie permettant de suivre et de vérifier la position des machines virtuelles dans les réseaux de Cloud, résolvant potentiellement un des principaux problèmes freinant les clients potentiels de ce type de services.

A cause du FISMA, le Federal Information Security Management Act, les clients plaçant des données sensibles dans des solutions Cloud ont besoin de savoir que les machines virtuelles accueillant leurs données restent dans leur pays, explique Chad Sakac, vice président de l'alliance technologique VMware chez EMC. Ce qui est un problème pour des fournisseurs de solutions Cloud à l'instar de Terremark, partenaire d'EMC, qui gère des centres informatiques sur plusieurs continents et qui utilise une technologie de migration en temps réel pour déplacer des machines virtuelles d'un pays à l'autre.

« Aujourd'hui, il n'y a rien qui permette de vérifier où se trouvent les machines virtuelles », reconnaît Chad Sakac. « Il n'y a rien qui vous empêche de transférer une machine virtuelle d'un endroit à un autre dans le monde, et plus important, il n'y a aucun moyen de savoir où vous l'avez déplacée quelle que soit l'échelle de ce déplacement », poursuit-il.

Lors du salon VMworld de San Francisco, EMC devrait montrer en avant-première une technologie qui combine ses propres outils de sécurité RSA avec des logiciels de virtualisation de VMware et des fonctionnalités de sécurité basées sur du matériel Intel « pour assurer l'isolation des charges de travail encadrées et du matériel de confiance ».

La technologie, que EMC décrit comme étant de la « géolocalisation » puisqu'elle s'assure que les machines virtuelles restent dans un espace géographique prédéterminé, devrait arriver sur le marché au début de 2011.

Photo : Chad Sakac, vice président de l'alliance VMware chez EMC, D.R

En théorie, la combinaison de technologies pourrait être utilisée automatiquement pour éviter les mouvements des machines virtuelles d'un endroit à un autre au cas où les règles du FISMA sont violées. Mais Chad Sakac affirme que les clients EMC ont émis un avis mitigé sur le fait qu'ils veulent un contrôle soit automatisé soit manuel.

« En ce qui concerne la sécurité le plus important est de pouvoir vérifier et de laisser la décision à l'humain vue la complexité de la situation », poursuit Chad Sakac.

Cette annonce particulière s'est construite autour d'une démo à la RSA Conference qui a eu lieu plus tôt dans l'année, qui avait combiné de la technologie RSA avec celle d'Intel et de VMware pour créer des règles de confiance sur les serveurs virtualisés.

La colonne vertébrale de la technologie est fournie par la technologie TXT, ou Trusted Execution Technologie, d'Intel qui crée un système dans lequel les applications peuvent fonctionner dans un espace protégé qui est isolé de tout autre logiciel.

Le triumvirat EMC/VMware/Intel n'est pas la seule association de fournisseurs à travailler sur le problème de la conformité FISMA dans le Cloud et les infrastructures virtualisées. Google a annoncé que ses application en Cloud Google Apps étaient certifiées FISMA mais seulement pour les clients gouvernementaux.

EMC espère que son système permettra aux fournisseurs de Cloud public de promettre une conformité FISMA à un plus grand nombre de clients.

EMC, qui possède VMware, va faire une autre annonce cette semaine au VMworld au sujet de la conformité au-delà de la régulation avec des standards tels que  HIPAA ou PCI-DSS.

« Le problème réside dans la création d'une attestation pour montrer que les fournisseurs de services vont passer un contrôle qui démontre leur conformité » relève Chad Sakac.

EMC va lancer « La solution RSA pour la sécurité et la conformité du Cloud » qui utilise la technologie Archer de RSA pour fournir un tableau de bord permettant de contrôler la sécurité et la conformité des infrastructures physiques ou virtuelles, une bibliothèque de contrôle de sécurité spécifique aux environnements virtualisés ainsi que plusieurs outils d'automatisation et de notification.

Photo : Chad Sakac, vice président de l'alliance VMware chez EMC, D.R

EMC sur le point de racheter Arista et Brocade ?

Une fois de plus les feux de la rumeur sont attisés autour d'EMC. Et une fois de plus, on lui prête l'intention de créer une alternative à Cisco. Le cabinet Bernstein Research est l'auteur d'une note cette...

le 20/03/2015, par Jim Duffy, Network World, 445 mots

Le stockage, fer de lance de la division entreprise de Huawei

Huawei veut être présent dans l'IT au sens large, aller vers le cloud computing et le datacenter, avec un catalogue très large.  Il a tenu son grand salon annuel sur le cloud computing a Shangaï mi-septembre...

le 16/10/2014, par Didier Barathon, 769 mots

Hitachi lance son infrastructure cloud en continu

Hitachi investit le datacenter avec de nouvelles offres de stockage virtualisé. Elles se font en liaison avec des partenaires stratégiques tels que Microsoft pour son cloud privé, SAP Hana, VMware et sa...

le 24/04/2014, par Brian Karlovsky, IDG NS, 483 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »