Google a investi dans Himax Display pour sécuriser ses Glass - Actualités RT Terminaux et Systèmes

Google a investi dans Himax Display pour sécuriser ses Glass

le 24/07/2013, par Serge LEBLAL, Terminaux et Systèmes, 354 mots

Pour s'assurer une source fiable et réduire les coûts de fabrication de ses Glass, Google a décidé de prendre une participation dans Himax Display, un fabricant taiwanais de puces LCoS pour vidéoprojecteurs.

Google a investi dans Himax Display pour sécuriser ses Glass

Google semble se préparer à augmenter la production de ses Glass avec un investissement dans un fabricant taïwanais qui produit déjà certains composants utilisés dans son dispositif portable. Google va acheter des actions pour atteindre une participation de 6,3 % dans Himax Display, une filiale de Himax Technologies.

L'investissement permettra de financer des mises à niveau des outils de production afin d'accroître la capacité dans les installations de Himax Display qui fabriquent des puces LCoS (Liquid crystal on silicon). Il s'agit d'une technique de vidéoprojection fonctionnant par réflexion à l'instar du Digital Light Processing. Ces puces sont généralement utilisées dans les projecteurs, mais sont également dans les lunettes connectées de Google. Depuis le deuxième trimestre de cette année, la société taiwanaise avait déjà commencé à étendre la capacité afin de répondre à la demande pour ses produits LCoS.

Sécuriser une source clef pour les Glass

« Himax Dispaly a été un excellent partenaire depuis plusieurs années », a déclaré Google dans un courriel. « Cet investissement est une extension de ce partenariat, qui nous l'espérons, permettra à l'équipe de continuer à développer leurs activités. » Cet investissement intervient alors que Google prévoit de lancer ses lunettes connectées à la fin de l'année 2013 - au plus tard début 2014 - aux États-Unis. Avec le produit, les utilisateurs peuvent effectuer des recherches, consulter leurs mails, et prendre des photos grâce à des commandes vocales.

Plus tôt cette année, la société a commencé à livrer son dispositif à un panel restreint d'utilisateurs, mais à un prix élevé (1 500 $ HT). L'accord de Google avec Himax Display pourrait justement aider l'entreprise à réduire les coûts de fabrication du produit. Google aurait en outre choisi d'utiliser la firme taiwanaise Hon Hai Precision Industry, également connue sous le nom Foxconn, pour assembler ses appareils aux États-Unis

Himax Technologies, fondé en 2011, est un fabricant de semi-conducteurs qui se spécialise dans les technologies de traitement et d'affichage d'image. L'accord avec Google sera finalisé au troisième trimestre de cette année.

BlackBerry envisage de céder son activité messagerie

Le 12 août dernier, BlackBerry annonçait la création d'un comité spécial pour trouver une stratégie de survie. Vente 

le 28/08/2013, par D.B., 125 mots

Le clavier reste exigé avec les tablettes tactiles

Selon le cabinet Forrester, deux tiers des professionnels veulent un vrai clavier avec leurs tablettes tactiles. La tablette tactile comporte normalement un clavier virtuel sur l'écran lorsqu'il est nécessaire...

le 26/08/2013, par Bertrand LEMAIRE, 207 mots

Smartphone sous Ubuntu : échec du financement du projet

La campagne de levée de fonds pour produire le smartphone Edge sous Ubuntu n'a pas abouti Canonical n'a pu réunir que 13 millions de dollars auprès des internautes alors qu'il  comptait sur 32 millions de...

le 23/08/2013, par Véronique Arène avec IDG News Service, 339 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »