Google se résigne à lancer un Cloud de type Iaas, avec des VM Linux

le 28/06/2012, par Jean Pierre Blettner avec IDG News Service, Cloud / Virtualisation, 297 mots

Après Amazon, Microsoft, et tant d'autres, Google arrive sur le marché du Cloud de type Infrastructure avec hébergement de machines virtuelles Linux. Pourquoi ? Parce que ne pas avoir ce type d'offre à son catalogue bloquait les entreprises face à ses autres solutions.

Google se résigne à lancer un Cloud de type Iaas, avec des VM Linux

Google lance un Cloud de type Iaas (Infrastructure as a Service) qui offre des machines virtuelles Linux. Ce nouveau package de services est baptisé Google Compute Engine (GCE). D'où vient ce revirement alors que Google était orienté vers le Paas (Platform as a service) jusqu'alors ? "Nous avons entendu chez beaucoup de nos clients que le fait de ne pas proposer de services Iaas était une barrière pour adopter nos autres services de Cloud" déclare Urs Hölzle, Senior Vice Président des infrastructures techniques chez Google. 

Urs Hölzle entend faire une démonstration d'une application tournant sur 600 000 coeurs de processeurs afin de montrer la capacité à monter en charge de la plateforme. En entrant dans le marché Iaas, Google suit Microsoft qui a récemment ajouté des services Iaas pour Linux dans la plateforme Paas Azure. 

Le service permettra de faire fonctionner des machines virtuelles Linux.  Les versions Ubuntu 12.04 ou CentOS 6.2 sont acceptées. Le service est accompagné de services de stockage et de réseau. Le service devrait plutôt convenir aux calculs intensifs qu'aux entrées/sorties intensives. Les autres services de Cloud de Google, dont App Engine, seront aisément intéropérables avec ce service Iaas, ainsi qu'avec BigQuery. 

Les machines virtuelles pourront mobiliser 1, 2, 4 ou 8 coeurs, avec chaque coeur disposant de 3,8 Go de mémoire. Le coût sera de 0,145 $ par coeur et par heure, hors coût de stockage et de réseau. 

Google avait lancé son service Paas en 2008. Il héberge 1 million d'applications actives. Au total, les applications gèrent 7,5 millions de requêtes Web par jour. Le Cloud SQL exécute 50 millions de requêtes par jour.

Les datacenters en colocation, une tendance à contre-courant du cloud

Prix moins élevés, latence, et facilité d'accès à plusieurs fournisseurs clouds : les installations de colocation offrent une alternative attractive aux datacenters sur site. Les charges de travail des...

le 12/07/2019, par Andy Patrizio, Network World (adapté par Jean Elyan), 1519 mots

Pression sur les datacenters, après un trimestre de forte croissance...

La croissance continue d'Amazon Web Services, de Microsoft Azure et de Google Cloud Platform indique que de plus en plus d'entreprises se tournent vers le cloud.   Ça pourrait devenir lassant, mais comment...

le 15/05/2019, par Fredric Paul, Network World (adaptation Jean Elyan), 853 mots

Cisco booste son SD WAN au multicloud

Avec le SD-WAN Cloud OnRamp for CoLocation de Cisco, il est possible de relier les succursales d'une entreprise à des datacenters privés de sièges sociaux régionaux via des installations de colocation. Avec à...

le 07/05/2019, par Michael Conney, Network World (adapté par Jean Elyan), 952 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...