Hyperconvergence : SimpliVity se démarque en prenant la donnée à la source - Actualités RT Infrastructure

Hyperconvergence : SimpliVity se démarque en prenant la donnée à la source

le 23/06/2015, par Didier Barathon, Infrastructure, 382 mots

SimpliVity veut mériter son nom, SimpliVity, signifie « simplifier l'IT » et la lettre « v » au milieu rappelle la virtualisation. Tout un programme, mais l'essentiel est dans la technologie.

Hyperconvergence :  SimpliVity se démarque en prenant la donnée à la source

Le fondateur de SimpliVity, Doron Kempel, avait créé auparavant Diligent, revendue à IBM, mais portée par la même idée fondatrice : prendre la donnée à la source.  Ce traitement  est assuré chez SimpliVity par une combinaison originale entre un OS Linux et des cartes d'accélération, OAC (OmniCube Accelerator Card). Des cartes PCI dédiées avec un composant ASIC et des composants d'accélération. Le tout forme une appliance, nommée OmniCube, qui comprend un serveur x86 de 2U. Cette solution, Omnistack, est aussi disponible depuis un mois sur les serveurs UCS C240 de Cisco. Pour VMware, SimpliVity propose des plugs in (SimpliVity VMware vCenter) pour vCenter.

« Notre solution garantit la déduplication, la compression et l'optimisation des données, elle permet ainsi d'optimiser le trafic I/O des datacenters », nous explique Joël Mollo directeur Europe du Sud. La société offre également toutes les fonctionnalités de sécurité et de restauration des VM possibles. Et désormais, elle affirme ses  nombreuses différences par rapport aux solutions concurrentes, basées sur des matériels et baptisées hyperconvergence de HP ou Dell,ou logicielles, avec VMware, VCE ou Nutanix auquel on le compare souvent. Ils ont été fondés en même temps en septembre 2009, Nutanix est parti plus tôt, SimpliVity a lancé son 1er produit en avril 2013, Nutanix l'avait fait deux ans auparavant.

Un 2ème VAD

SimpliVity est implanté en France depuis octobre 2013. Entièrement distribuée en indirect, elle passe par deux VAD, Miel et depuis six mois Arrow, ce dernier lui ouvre les portes de l'Europe du sud : Italie, Espagne Portugal. Joëlle Mollo aligne aujourd'hui 35 clients, par exemple l'EFS, le Conseil général des Hauts-de-Seine, la ville d'Issy-les-Moulineaux, Carglass et Altran. L'équipe de Joël Mollo compte une quinzaine de personnes. Fin mai, SimpliVity a ouvert un centre de support EMEA à Cork en Irlande, il intègre également le siège commercial de la zone. 

Au plan mondial, l'entreprise refuse toute idée de vente, « nous avons des ambitions plus hautes » répète Doron Kempel. Elle projette une entrée en bourse début 2016 et vient de conclure un quatrième tour de table à 175 millions de dollars au mois de mars ce qui valorise la société à un milliard de dollars.

En illustration : la solution OmniCube de SimpliVity

Ericsson met à jour sa plateforme réseau étendu pour la 5G

L'entreprise de télécommunication suédoise a apporté plusieurs améliorations à sa plateforme 5G. Parmi lesquelles une meilleure facilité de déploiements et davantage de flexibilité. L'extension de la...

le 22/02/2019, par Hannah Williams, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 866 mots

La fondation Linux veut faire émerger un framework edge computing

Afin de favoriser l'interopérabilité et les efforts de standardisation entre les différents réseaux edge computing, la fondation Linux pousse le framework LF Edge basé sur 5 projets open source. La Linux...

le 06/02/2019, par Jon Gold, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 526 mots

TacOps de Cisco : rétablir la communication après les catastrophes...

Quand des régions du monde sont dévastées par des ouragans, des tsunamis et autres catastrophes naturelles, le rétablissement de l'infrastructure de communication est aussi une priorité majeure. Avant de...

le 10/01/2019, par Tamlin Magee, IDG NS (adaptation Jean Elyan), 1458 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »