IBM Connections 4.5 : analyser le collaboratif - Actualités RT Messagerie

IBM Connections 4.5 : analyser le collaboratif

le 30/01/2013, par Maryse GROS, Messagerie, 785 mots

Moins d'un an après Connections 4.0 qui récupère les e-mails et propose un flux d'activité mêlant interactions sociales et processus métiers, IBM annonce des fonctions d'analyse et de gestion de documents pour la version 4.5 de son logiciel de collaboration. Celle-ci est annoncée pour mars.

IBM Connections 4.5 : analyser le collaboratif

Très profitable pour IBM, l'activité logicielle a généré en 2012 près de 11 milliards de dollars de bénéfices avant impôts. Un résultat multiplié par trois en dix ans, souligne le groupe, ce qui lui permet, dit-il, d'investir sur des domaines en fort développement, tels que les réseaux sociaux et les solutions analytiques. Sur le dernier trimestre, ses ventes de logiciels de communication et de collaboration, qui comptent Notes/Domino, Sametime et Connections, ont enregistré l'une des meilleures progressions de la division : 9% par rapport à l'an dernier, contre 3% pour l'ensemble des logiciels IBM. 

Livrée il y a quelques mois à peine dans sa version 4.0, la plateforme Connections est déjà attendue dans une version 4.5 (Next) qui devrait sortir au printemps, a confirmé IBM cette semaine sur sa conférence Connect 2013, à Orlando. Cette solution a été conçue pour favoriser la collaboration et la recherche d'expertises au sein d'une entreprise. Elle s'intègre avec des services de messagerie et d'agenda (Domino, mais aussi Exchange, de Microsoft, ou encore Sametime pour le dialogue en direct), ainsi qu'avec différents logiciels, notamment de gestion de contenus (IBM ECM ou SharePoint). Elle affiche un flux d'activité où peuvent se succéder différents types d'information provenant de médias sociaux ou d'applications métiers (intégration via OpenSocial). Pour décrire cet environnement, Jeff Schick, vice président de l'activité Social Software chez IBM, parle volontiers de « SOA pour le front office ». 

Disponibilité prévue aussi dans le cloud 

Avec l'arrivée de la version 4.5, la plateforme Connections disposera d'outils d'analyse du graphe social. Elle s'enrichira de fonctions de gestion de contenus et de productivité bureautique qui, n'a pas hésité à promettre Jeff Schick, distanceront celles de SharePoint, Office 365 et Google, qui sont ses concurrents directs. Via Sametime, les utilisateurs pourront aussi tenir des meetings en multi-vidéo au sein des Communautés de Connections. Toutes ces fonctions seront également disponibles dans le cloud et sur différents terminaux mobiles, a annoncé Jeff Schick sur Connect 2013. « La plupart d'entre vous connaissent les flux d'activité de Facebook et Twitter. Nous allons vous montrer ce que cela veut dire, dans l'entreprise, d'ouvrir ce flux à de véritables processus et d'utiliser des fonctions analytiques pour aider à filtrer les informations et à faire remonter les plus importantes », a annoncé le vice-président, responsable de l'offre Social Software, démonstration à l'appui. 

L'utilisateur qui consulte son flux d'activité depuis son environnement Connections pourra donner son avis (« j'aime ») sur un contenu pour le partager et en accroître la visibilité et la portée. Il pourra l'analyser et le filtrer pour sélectionner les statuts actualisés qu'il veut voir apparaître, ceux de son équipe, par exemple. Il pourra aussi utiliser les hashtags pour découvrir ce que ses pairs ou ses clients disent sur un sujet donné, au moment même où ils l'expriment. 

Social tagging et micro-blogging en communauté
(...)

Social tagging et micro-blogging en communauté


L'un des apports les plus notables de la version 4.5 réside dans ses fonctions de gestion de contenus. Elles permettront de créer une hiérarchie de dossiers imbriqués (nested folders), de faire du social tagging et de bâtir des workflows documentaires, pour découvrir des informations et monter rapidement des circuits d'approbation. Le tout sans ajouter d'autres composantes à Connections. « On disposera ainsi, avec Connections Next, de fonctions de réseau social complètement intégrées avec un système de gestion de contenus extrêmement robuste, ce qui permettra une gouvernance sur le cycle de vie de l'information, quel que soit le niveau de modélisation de données que vous cherchez à faire », a affirmé Jeff Schick, qui fut pendant presque dix ans responsable des solutions d'ECM chez IBM.

Connections permet aussi à ses communautés de disposer de leur propre espace de micro-blogging, à partir duquel il sera possible de profiter de l'avis général (crowd) et de se connecter sur le monde extérieur. Les communautés disposent par ailleurs d'une salle de réunion pour les conférences vidéo multiples. En accédant à son flux d'activité, ses contacts et ses fichiers, on peut démarrer rapidement une session de type « tableau blanc ». Les personnes équipées de terminaux mobiles peuvent se connecter à partir d'une application, sous iOS ou Android. 

Autour de son logiciel de collaboration, IBM a créé un écosystème de partenaires. Le fournisseur de solutions de vidéoconférence Polycom est l'un d'eux. Trois autres ont été distingués à Orlando : l'Australien ISW qui a développé un système de jeu et de badges (gamification) pour favoriser l'adoption de Connections, l'Allemand foresee a intégré sa table de vidéoconférence InteractTable avec Sametime et l'Américain Trilog Group qui propose une solution de gestion de projets basée sur Connections.

Interview de Patrick Bergougnou, Pdg de Cirpack

Réaliser des échanges sans qu'aucun plugin ne soit nécessaire, tel est l'avantage du WebRTC (Web Real-Time Communication, pour : communication web en temps réel). Les grands opérateurs s'y intéressent de près...

le 05/05/2015, par Didier Barathon, 537 mots

StarLeaf se développe en France pour bousculer le marché de la...

Skype, Lync, Webex, Chromebox for meetings, plusieurs solutions de grands acteurs tentent de simplifier la visioconférence. Avec son profil de start-up, l'anglais StarLeaf a l'intention de les...

le 24/04/2015, par Didier Barathon, 363 mots

AT&T entrouvre la porte aux plateformes UC comme Lync ou Jabber

AT&T a lancé jeudi « UC Federation service » qui autorise une communication ouverte, avec des plates- formes de communication unifiées externes, à certaines conditions. Cette initiative d'ATT permet...

le 23/01/2015, par Stephen Lawson, adaptation Didier Barathon, 387 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »