Intercloud utilise aussi Express Route pour déployer ses accès privés à Internet - Actualités RT Cloud / Virtualisation

Intercloud utilise aussi Express Route pour déployer ses accès privés à Internet

le 18/02/2015, par Didier Barathon, Cloud / Virtualisation, 395 mots

Il y a quatre ans, le français Intercloud se créait pour proposer des accès par réseau privé au cloud public. Microsoft pour Azure adopte le même système, Express Route, qui doit assurer fiabilité et sécurité.

Intercloud utilise aussi Express Route pour déployer ses accès privés à Internet

Intercloud se passe d'Internet pour connecter les entreprises au cloud. Il propose un accès privé et direct. Il contrôle donc son réseau et apporte ainsi des garanties de sécurité à ses clients. C'est d'autant plus indispensables que les fournisseurs de cloud garantissent leurs SLA dans la partie hébergement mais laissent le client se débrouiller avec celles liées à l'infrastructure télécom. Si cette dernière est privée, les garanties sont facilitées. C'est le raisonnement d'Intercloud qui s'est créé il y quatre ans sur cette thématique et vient d'adopter en plus Express Route, le réseau privé d'Azure.

« Notre métier est de fournir de la connectivité privée vers de gros acteurs du cloud », nous explique Jérôme Dilouya, Pdg de la société.  Son ambition est de connecter tout service SaaS dans le cloud de type Microsoft, AWS, Box ou Salesforce. De créer un réseau privé d'accès au cloud au-dessus du VPN. Toute entreprise qui a des applications critiques dans le cloud devrait s'intéresser à ce type d'accès privé. D'autant plus s'il s'agit d'un grand opérateur américain en Europe. Microsoft, AWS, Google Salesforce, Box etc... estiment que les réseaux européens posent des problèmes d'efficacité et de sécurité.

Concurrent des grands telcos

Intercloud aligne un réseau privé mondial en Europe aux Etats-Unis et en Asie, apte à assurer les connections entre les datacenters qui abritent les clouds et les entreprises. Il dispose de points de présence dans le monde entier, une trentaine. De quoi se présenter face aux DSI pour leur enlever le problème du réseau et leur donner davantage de garanties en termes  de sécurité pour tout investissement en cloud public et à l'international. Intercloud se veut partenaire des grands opérateurs de datacenters et concurrent des grands opérateurs télécoms, mais en restant neutre et en se focalisant sur les petites applications en SaaS.

Le groupe se renforce également. A l'automne dernier il a reçu un investissement de 4 millions d'euros de trois investisseurs : CapHorn Invest, Ventech, et Riverbed Technology. Deux fonds et un acteur des réseaux, Riverbed, qui apporte en outre ses compétences en matière d'optimisation Wan son coeur de métier avec SteelHead et un partenariat technologique. C'est le troisième tour de table d'Intercloud depuis sa création en 2010.

Cisco et AWS se rapprochent pour mieux gérer les clusters de...

Cisco et Amazon Web Services (AWS) prévoient de lancer ensemble une plateforme pour rationaliser le développement et la gestion d'applications conteneurisées basées sur Kubernetes. Selon Cisco et AWS, grâce à...

le 12/11/2018, par Michael Cooney, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 980 mots

Vodafone prépare un service de cloud privé virtuel pour les PME

Les PME qui veulent s'étendre à l'international veulent bénéficier de services de cloud dédiés capables de les suivre dans leur expansion. Des services qui soient accessibles en termes de prix et fiables en...

le 18/03/2016, par Peter Sayer / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 450 mots

Deutsche Telekom lance une offre de cloud public pour toute l'Europe

Comme prévu, l'opérateur historique allemand a lancé son offre de cloud public lors du Cebit, lundi. Cette offre vise ouvertement AWS, elle est réalisée en association avec Huawei qui fournit les serveurs....

le 15/03/2016, par Didier Barathon, 410 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »