Interview Dell : « Etre n°1 sur les serveurs, n°2 sur le stockage, n°3 sur les réseaux » - Actualités CSO Fournisseurs

Interview Dell : « Etre n°1 sur les serveurs, n°2 sur le stockage, n°3 sur les réseaux »

le 07/10/2013, par Didier Barathon, Fournisseurs, 651 mots

Entre les équipementiers réseaux et les autres constructeurs informatiques, Dell réaffirme ses ambitions. Entretien croisé avec Eric Velfre et Dominique Vanhamme, directeur des activités réseaux du constructeur(*).

Interview Dell : « Etre n°1 sur les serveurs, n°2 sur le stockage, n°3 sur les réseaux »

Réseaux&Télécoms : « On connaît Dell sur le poste client, sur le logiciel après ses nombreux rachats (*), qu'en est-il de la partie réseaux ? »

Eric Velfre (en photo) : « Dell compte quatre business unit : poste client, infrastructure (Enterprise solutions group, ESG) qui s'occupe des serveurs, du stockage et des réseaux, les services, enfin, Dell software group largement issue des rachats effectués ces dernières années comme celui de Qwest.  L'organisation du constructeur prévoit également une division clients grands comptes entreprises, une dédiée aux PME, une enfin pour les TPE et le consumer. » 

R&T : « Pour la partie réseaux, quelles sont vos positions et vos ambitions, qu'est-ce que vous faites et qu'est-ce que vous ne faites pas par rapport à vos concurrents ? »

Sur le même sujetCisco dévoile son routeur Internet à tout faireEntreprises : l'IP se généralise, la dématérialisation arriveE.V. : « Nous avons deux objectifs. D'abord, continuer notre croissance, une croissance profitable, et même une croissance à deux chiffres pour la partie networking. Ensuite, apporter des solutions convergentes : stockage + réseaux + serveurs pour nos clients et pas seulement mettre en avant l'une ou l'autre de ces activités.

Pour la partie réseau, nous sommes dans l'Ethernet switch, l'Ethernet 10 giga ou 40 giga, l'Ethernet Lan et les réseaux data. Mais nous ne sommes pas dans le Wan ni dans les routeurs oula sécurité. Du moins, cette dernière partie se retrouve-t-elle dans notre division ESG. Notre portefeuille est donc un peu décalé par rapport à celui de nos concurrents, avec un focus sur l'Ethernet 10 et 40 giga et notre architecture Activ Fabric, complexe avec un routage de niveau 3 et de l'IP. »

R&T : « Tout le monde parle d'architecture SDN ? Quelle est la vision de Dell ? »

Dominique Vanhamme : « Notre architecture est plus ouverte que celle de nos concurrents. C'est une offre ouverte avec OpenFlow, donc plus facile en termes d'installation pour nos clients. C'est nous qui avons amené sur le marché des produits OpenFlow.  

Deuxième point important, nous avons annoncé fin août le Dell S6000 Gateway for VMware NSX. Une nouvelle machine qui assure l'intégration entre le monde virtuel et le monde physique avec  laquelle on utilise tous les protocoles VMware.  Avec notre fonction passerelle les deux mondes, se parlent VMware d'un côté et l'infrastructure du client de de l'autre. Nous avons pour cela assuré des développements conjoints avec VMware. Et nous assurons le support de tous les produits natifs WMware. Ce S6000, nous donne 9 à 12 mois d'avance sur le marché. Il est excessivement compact sans faire de compromis au niveau latence.

Nous avons aussi développé une gestion d'Activ Fabric manager 2.0, qui assure une gestion côté serveurs et une gestion côté réseaux. Nos concurrents ont certaines avancées, mais nous avons été les 1ers en 40 giga. Donc nous pouvons faire un 1er pas vers une architecture SDN, car nous avons OpenFlow. « 

R&T : « Vous restiez discrets sur les sujets réseaux, quelles sont vos ambitions ? »

E.V. : « Actuellement dans les serveurs, nous sommes n°2 mondial, à deux doigts du n°1. Au deuxième trimestre 2013, 30 à 35 000 machines seulement nous séparaient. En France, Dell est n°2 à 7 points du leader. Notre gamme va du petit serveur au serveur haut de gamme. Notre objectif est bien d'être n°1 de ce marché en France devant HP.  Les serveurs pour nous, c'est ce qui tire tout le reste de nos produits entreprise.

Pour le stockage nous voulons devenir n°2 en 3 ans, et n°3 sur les réseaux en France comme on l'est dans le monde. Pour le stockage, nous avons beaucoup procédé par rachats, comme EqualLogic  ou Compellent qui nous amène le FiberChannel donc le SAN. Pour les réseaux, on va arriver en 2014 sur une période de rafraîchissement de gammes, sur les réseaux qui va favoriser ce marché. En 2013, nous avons déjà lancé 30 nouveaux produits uniquement dans les réseaux. « 

(*) Eric Velfre est executive director NGCS &Networking public et LE EMEA, Dominique Vanhamme est executive director EMEA Networking.

 

 

Huawei espère revenir et se développer aux Etats-Unis

Les élections américaines sont suivies de près chez Huawei qui espère beaucoup d'une arrivée d'Hilary Clinton, selon nos confrères de Light Reading. Sa possible présidence pourrait mettre un terme aux...

le 31/03/2016, par Didier Barathon, 351 mots

Les 10 acquisitions les plus marquantes de 2015 dans les réseaux

2015 fut un grand cru pour les acquisitions dans l'industrie des réseaux. Voici une sélection des plus significatives pour l'avenir du secteur. Check Point Software acquiert Hyperwise et LacoonMême s'il s'agit...

le 08/12/2015, par Zeus Kerravala, Network World et Didier Barathon, 1001 mots

Dell devrait vendre Quest, SonicWall, AppAssure, Perot Systems

Une fois le rachat d'EMC finalisé, la dette de Dell devrait s'élever à 49,5 milliards de dollars. Le groupe envisage de céder certaines de ses participations actuelles et  peut être revendre des filiales...

le 04/11/2015, par Didier Barathon, 262 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »