Interview : Le Périgord désenclavé grâce à la fibre

le 31/01/2007, par Olivier COREDO, Fibre optique, 596 mots

La communauté d'agglomération Périgourdine s'est dotée d'un réseau haut débit de 50 km, desservant 13 communes. Les opérateurs et FAI, auparavant frileux, investissent le territoire et délivrent leurs services. L'activité économique s'en trouver fortement dynamisée. Jean François Boullier, DSI de la Communauté d'Agglomération, témoigne.

Interview : Le Périgord désenclavé grâce à la fibre

R&T : Pouvez-vous nous rappeler l'origine du projet C@p Connection ? J.F. Boullier : Il y a 4 ans, nous sommes partis d'un constat sans équivoque. Seul France Télécom desservait notre territoire, et la moitié des zones d'activités n'étaient pas couvertes en haut débit. .. et ils n'avaient guère la volonté de couvrir plus. Nous avons donc lancé une étude de marché afin d'attirer les opérateurs. Nous avons identifié certaines zones où le raccordement fibre était nécessaire et d'autres parties du territoire, peu urbanisées, où le couplage fibre/adsl était plus judicieux. En 2004, nous avons alors initié la DSP (Délégation de Service Public). R&T : Quelle est le périmètre de la DSP ? J.F. Boullier : Après avoir lancé un appel d'offres sur 5 candidats, et reçu la réponse de 3, nous avons « shortlisté » Sogetrel et LD Collectivités. Au final, en avril 2005, le marché a été attribué à ce dernier opérateur. LD Collectivités construit et exploite 50 km de fibres sur 13 communes. Nous avons mis en place deux types de dessertes. Les zones d'activités (6 000 entreprises de toutes tailles) sont adressées en FTTB (Fiber To The Building). Les zones moins denses, particuliers et entreprises (70 000 personnes), sont adressées à travers 11 NRA. Nous y avons installé nos propres DSLAM. Nous avons d'autre part mis en place 6 faisceaux hertziens pour couvrir les zones d'ombres restantes. R&T : Avez-vous d'ores et déjà attiré des opérateurs ? J.F. Boullier : Le premier a avoir signé avec nous était Neuf Cegetel, qui a dégroupé sur les 11 NRA. Il fut suivi naturellement par AOL. Free a loué 18 km de fibre et est en train de poser ses DSLAM. Nous avons signé avec Completel pour le compte de Darty et nous sommes en cours de finalisation contractuelle avec Club Internet, Télé 2 et Alice. R&T : Quel constat faites-vous ? J.F. Boullier : Il y a 4 ans, les opérateurs disaient : « Perigueux ? C'est où ? ». Depuis, nous ressentons un revirement net d'image et d'intérêt. Les opérateurs sont attirés par ce réseau immédiatement disponible. Même France Télécom commence à ouvrir des NRA et nous a demandé des devis sur certaines zones d'activité ! C'est un comble... R&T : Combien vous a coûté ce réseau ? J.F. Boullier : L'enveloppe totale est de 5 millions d'euros. Nous avons bénéficié de 1,3M du Conseil Régional d'Aquitaine, le délégataire a apporté 2M et nous même avons participé à hauteur de 1,7M euros. La DSP s'étale sur 20 ans. R&T : Comptez-vous compléter le maillage en Wimax ? J.F. Boullier : Le Conseil Régional d'Aquitaine a eu une licence qu'il a rétrocédé au conseil général. Ce dernier devrait se saisir du dossier. Pour le moment, nous étudions de possibles raccordements en Wifi pour les foyers isolés. Mais cela se limiterait à quelques bornes installés sur des bâtiments municipaux. R&T : Quel bilan économique dressez-vous ? J.F. Boullier : Ce réseau haut débit est clairement un argument pour attirer les entreprises sur les zones d'activités. Nous avons eu le cas dernièrement d'un laboratoire pharmaceutique qui voulait à minima 3 opérateurs pour s'installer chez nous. L'infrastructure haut débit est donc nécessaire, mais ce n'est pas suffisant. Il faut aussi d'autres incitations. Le réseau stimule aussi les SSII, porteuses de solutions innovantes auprès des entreprises. Nous tentons de stimuler les usages, de démontrer que les solutions existent. Nous avons ainsi mis en place des solutions de paiement en ligne, ou de diffusion de vidéos en streaming avec France 3 Régions.

Nordnet recrute 150 partenaires de plus pour installer la fibre en...

Pour soutenir le déploiement de la fibre dans l'Hexagone, Nordnet, filiale d'Orange, veut passer par son réseau de revendeurs et installateurs. Il compte ainsi en recruter 150 supplémentaires l'année prochaine...

le 18/10/2018, par Nicolas Certes, 211 mots

L'Allemagne veut la fibre partout d'ici 2025

Le gouvernement allemand a adopté sa «Stratégie numérique 2025», le prochain grand projet de réforme pays, a rapporté le Süddeutsche Zeitung . C'est ce qu'a confirmé le n°2 du gouvernement, Sigmar Gabriel...

le 21/03/2016, par Didier Barathon, 546 mots

Fibre ou Gfast : le patron de Deutsche Telekom s'en prend au...

Le Pdg de Deutsche Telekom PDG appelle à moins de réglementation sur la montée en débit du cuivre. Une série de déclarations fracassantes contre le régulateur allemand, mais prononcées à Londres. Tim...

le 03/12/2015, par Didier Barathon, 368 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...