IoT : Orange dévoile ses premiers clients et industrialise ses offres

le 25/11/2015, par Didier Barathon, Cloud / Virtualisation, 627 mots

La phase de test est finie, place aux expériences grandeur nature, aux offres et aux clients. C'est le message délivré ce matin par Orange en présentant à ses clients potentiels sa stratégie pour l'internet des objets et le big data.

IoT : Orange dévoile ses premiers clients et industrialise ses offres

Orange veut atteindre 600 millions d'euros de chiffre d'affaires dans l'Internet des objets  (IoT), d'ici 2018. L'échéance approche. L'opérateur tenait ce matin à montrer que cet objectif est atteignable. Mari-Noëlle Jégo-Laveissière, directrice innovation, marketing, technologies rappelle que le groupe en matière d'IoT veut assurer la connectivité, son métier de base, la distribution d'objets en structurant des offres en santé, dans l'automobile connectée, le domicile et par sa capacité à dégager de processus spécialisés. Orange possède une plateforme, Datavenue mais veut aller plus loin. Par ses propres forces, mais aussi en faisant appel à l'open innovation, des partenaires comme Parrot ou Netatmo, des start-ups, la French tech et la Cité de l'objet connectée d'Angers sont sollicités.

Un premier exemple permet de mieux comprendre ce que représente l'IoT dans le monde de l'entreprise, celui d'Harmonie Mutuelle , cliente d'Orange. Cet IoT commence seulement à arriver, mais sur plusieurs sujets, précise le dga du groupe, Bruno Céron. Avec un programme de coaching destiné à aider les assurés à prendre soin de leur santé. Avec des maisons médicales connectées pour les personnes âgées. Pour les maintenir à domicile, elle a mis sur pied Novaccess, une start-up qui va les accompagner à domicile en créant des outils connectés adaptés avec l'aide d'Orange. L'accès aux soins et leur suivi sera assuré par d'autres outils et la mutuelle devrait prendre en charge, ne serait-ce qu'une partie de ces nouveaux dispositifs , la partie mutuelle s'associe à la partie technologique que gère l'opérateur. Enfin, Harmonie Mutuelle va créer un guide la santé connectée afin de permettre à tout le monde de s'y retrouver dans ce monde émargent.   

Des exemples industriels

Thierry Bonhomme, le directeur exécutif d'Orange business services cite d'autres exemples plus industriels. Celui de Manitoo Works, une société de location d'engins, où les capteurs servent à prendre en compte la vitesse du vent, les charges de travail, voire la géolocalisation (pour le vol). Ces données issues des capteurs sont ramenées par OBS sur la plate-forme, mais l'opérateur doit veiller à ce que le capteur soit en bon état, quelles que soient les conditions climatiques ou l'usure. Autre exemple dans une usine de caoutchouc où les capteurs servent à mesurer la température afin d'avoir une production optimale sans intervention humaine aléatoire. Thierry Bonhomme a également lu sur le Washington Post qu'un robot aux Etats-Unis repérait dans les rayons d'un magasin les réassorts qu'il fallalt assurer. Le champ des possibles est immense.

OBS a eu le temps d'affiner ses offres, deux notamment, Live Objects qui regroupe tout ce qui permet de pratiquer l'IoT et Flexible data qui assure la partie exploitation des données issues de l'IoT. OBS a travaillé avec des spécialistes du big data comme Splunk société multinationale spécialiste de la collecte et de l'indexation des données ou Predicsis une spin-off de l'opérateur, spécialiste de l'analyse comportementale des clients. Mais Orange propose également un petit kit pour tester rapidement une solution IoT dans son entreprise, prototyper et connecter des capteurs et voir comment assurer les remontées d'information, c'est Kit Lora.

Il reste encore quelques éléments de normalisation à régler précise Mari-Noëlle Jaigo Laveissière. Lora qu'a chois Orange est en cours de normalisation. Mais l'opérateur annonce un réseau présent dans 17 agglomérations françaises au 1er trimestre prochain avant de l'étendre. Fin 2016, devrait être adoptée, une extension du GSM, permettant aux réseaux 2G et 4G de faire passer l'IoT, c'est-à-dire des données réclamant une grande couverture mais une faible consommation d'énergie. Après 2020, ce sera la 5G, mais elle, est native IoT.

En photo :  Orange Business Services que dirige Thierry Bonhomme annonce plusieurs clients industriels

La portabilité de Kubernetes n'est pas celle qu'attendent les...

Kubernetes n'offre sans doute pas la portabilité magique des applications à laquelle on pourrait s'attendre, mais le système open source apporte quelque chose de bien mieux. On vous avait dit que Kubernetes...

le 23/09/2020, par Matt Asay, InfoWorld (adaptation Jean Elyan), 1078 mots

Le passage au cloud se fait à petits pas

Il faudra attendre plusieurs années encore avant que les dépenses liées au cloud ne représentent une part significative des dépenses totales en matière d'IT. 233,4 milliards de dollars. C'est, d'après IDC, le...

le 27/08/2020, par Matt Asay, InfoWorld (adaptation Jean Elyan), 918 mots

Lumina Networks annonce l'arrêt de son activité

Une partie des logiciels développés par Lumina Networks sera publiée en open source, mais la majorité des produits de Lumina est appelée à disparaître, car la startup a refusé de les vendre à un fournisseur...

le 25/08/2020, par Andy Patrizio, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 416 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...