Jeudi 19 Octobre : Happy Birthday, dear Hacker

le 20/10/2006, par Marc Olanié, Fournisseurs, 431 mots

Le cri jaillit de milliers de poitrines : Ah ! Internet Explorer 7.0 de Microsoft est officiellement disponible. L'on imagine déjà les lecteurs de H.D. Moore demandant une édition spéciale de son « mois du bug navigateur », évènement éditorial accompagné d'un nouveau moteur de fuzzing automatisé baptisé « Heureux comme un 51 dans l'exploit »*. Du côté de Redmond, on chuchote que les équipes chargées des normalisations de Web 2.0, histoire de conjurer le sort, auraient envisagé de supprimer la balise méta « http-equiv », qui rappelle un peu trop le surnom d'un redoutable découvreur de failles I.E. et auteur de nombreux PoC. Les lecteurs du Full Disclosure et du Bugtraq se frottent les mains : les prochaîns chapitres de ce grand roman d'amour, de haines, d'aventure et de suspens nous réservent des rebondissements palpitants. On aurait même vu des bookmakers lancer des paris sur des choses invraisemblables : le temps moyen de divulgation des 10 premiers bugs, le nombre de rustines cumulatives -les silencieuses et les officielles- confondues dans le premier lot de correctifs, le nombre d'articles de folliculaires ayant comptabilisé et comparé les trous d'I.E. 7 et de Firefox 2.0... c'est tout de même émouvant, la naissance d'un Navigateur presque aussi célèbre que Christophe Colomb. Histoire de calmer les angoisses des RSSI ne souhaitant pas essuyer les plâtres, Microsoft offre également un « Toolkit to Disable Automatic Delivery of Internet Explorer 7 ». Prudence d'autant plus appréciable que déjà, des « bugs signalés et non-corrigés » accompagnent la destinée de ce nouveau-né. Déjà, l'inéluctable compte à rebours des automates de mise à jour égrène les jours, les minutes, les secondes qui nous séparent de l'arrivée en force de la « nouvelle version ». L'édition actuellement disponible est livrée en version Anglaise, et sera très rapidement suivie, nous promet-on, d'une mouture Française, Allemande, Arabe, Finlandaise et Espagnole. Ce ne sont là, faut-il préciser, que des programmes localisés « en dur », les MUI (packs multi-langages) n'étant pas prévus avant le début de l'année 2007.

*NdlC, Note de la Correctrice : Afin de clarifier les raccourcis elliptiques du gratte-papier responsable de cet article irresponsable, je dois préciser que les 51 dont il est question correspondent à l'âge de Monsieur William Henry Gates III, qui soufflera un peu plus qu'une demi-centaine de bougies le samedi 28 octobre prochain. Toute allusion à un alcool anisé succédané d'absinthe ne serait que pure coïncidence. Par le plus grand des hasards -mais en est-ce un ?- c'est également dans ces eaux-là que tombe l'anniversaire de Tristan Nitot patron de Mozilla Europe, un « jeunot » de 40 printemps. Y'a bien encore un membre de l'équipe de CSO France qui va aussi prendre un an de plus, fin octobre, mais çà, c'est pas franchement historique.

Huawei espère revenir et se développer aux Etats-Unis

Les élections américaines sont suivies de près chez Huawei qui espère beaucoup d'une arrivée d'Hilary Clinton, selon nos confrères de Light Reading. Sa possible présidence pourrait mettre un terme aux...

le 31/03/2016, par Didier Barathon, 351 mots

Les 10 acquisitions les plus marquantes de 2015 dans les réseaux

2015 fut un grand cru pour les acquisitions dans l'industrie des réseaux. Voici une sélection des plus significatives pour l'avenir du secteur. Check Point Software acquiert Hyperwise et LacoonMême s'il s'agit...

le 08/12/2015, par Zeus Kerravala, Network World et Didier Barathon, 1001 mots

Dell devrait vendre Quest, SonicWall, AppAssure, Perot Systems

Une fois le rachat d'EMC finalisé, la dette de Dell devrait s'élever à 49,5 milliards de dollars. Le groupe envisage de céder certaines de ses participations actuelles et  peut être revendre des filiales...

le 04/11/2015, par Didier Barathon, 262 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »