Juniper accusé d'échec dans la commutation par un fonds d'investissement - Actualités CSO Fournisseurs

Juniper accusé d'échec dans la commutation par un fonds d'investissement

le 16/01/2014, par Claire Gerardin avec IDG NS, Fournisseurs, 612 mots

La semaine dernière, le fonds  d'investissement Elliott Management a fait une offre d'achat non sollicitée sur Riverberd pour trois milliards de dollars. Il s'attaque maintenant à Juniper en expliquant publiquement tout ce que la direction devrait changer dans sa stratégie.

Juniper accusé d'échec dans la commutation  par un fonds d'investissement

Elliott Management a commencé au mois de septembre dernier a acheté des actions de Riverbed, il  détient actuellement 10,5% du capital et souhaite s'offrir le reste. Riverberd vend  une solution d'optimisation de réseaux étendus, Steelhead WAN, et Stingray, un contrôleur pour la mise  à disposition d'applications. Riverbed a également fait l'acquisition de plusieurs entreprises, dont Opnet, pour ses outils de gestion de performance d'applications et réseaux. Mais, selon Elliott, l'activité majeure de Riverberd, l'optimisation Wan, est en régression et ses efforts de diversification ont accentué les choses.

Le plan de rachat de Riverbed par Elliott prévoit une période de sollicitation pour des propositions concurrentes, afin de permettre au conseil d'administration de les évaluer. Le fonds propose de racheter tout le stock (162 million d'actions) de Riverberd pour $19 par action, ce qui, selon lui, représente 29% de plus que le prix des actions avant son rachat de parts. Le chiffre d'affaires de Riverbed au 30 septembre 2013 était de $262 millions, 20% de plus par rapport à l'année précédente, et son bénéfice était de $3,8 millions, comparés à $24,7 millions sur l'exercice antérieur. La direction de Riverbed s'est contentée d'expliquer qu'elle étudierait l'offre.

Sur le même sujetFaute de racheter Avaya, Oracle s'offre Corente spécialiste du SDN WanJuniper également sous pression

Elliott n'en est pas à son coup d'essai dans l'IT, il a acheté l'an passé, avec Bain Capital et Golden Capital, l'éditeur BMC. Manifestement, il vise aujourd'hui le secteur des réseaux, avec une nouvelle cible : Juniper Networks. Ce dernier vient de voir cette semaine 6,2% de ses parts achetées par Elliott Management. Sur un plan financier, le fonds pousse l'entreprise à verser des dividendes à ses actionnaires, racheter des actions, et réduire ses dépenses. Mais Elliott s'immisce aussi dans le volet stratégique en suggérant fortement  à l'entreprise de vendre ou de  réduire drastiquement  certaines activités et pas des moindres : la commutation et la sécurité. La part de marché de Juniper dans les commutateurs reste faible, 3%, dans un secteur dominé par Cisco. En effet, selon le fonds, Juniper a connu depuis quelques années des revenus mitigés et a essuyé des problèmes d'exécution en dehors de son métier historique, le routage.

Elliott affirme que les incursions de Juniper dans la commutation et la sécurité ont été des échecs et que la société a mal géré sa participation dans ces marchés, depuis son entrée respectivement il y a cinq ans dans la sécurité et il y a dix ans dans la commutation. « Une évaluation des dépenses et de la stratégie de l'entreprise s'avère opportune étant donné les défaillances dans ces deux domaines », souligne Elliott. Juniper manque également d'une tête pensante dans la sécurité depuis le départ, il y au mois, de Bob Muglia (en photo), vice-président exécutif.

La direction de Juniper se défend

Ainsi l'action pourrait grimper de $35 à $40, alors quelle clôturait vendredi dernier à $23,54. La direction de Juniper assure qu'elle "accueille les opinions et idées de ses actionnaires afin de rester toujours ouverte aux opportunités d'améliorations", elle étudie la proposition d'Elliott mais n'a pas encore communiqué avec lui. Elle a néanmoins affirmé que la performance de l'entreprise était en progression depuis cinq ans et que ses produits restaient compétitifs sur le marché grâce à leur innovation et leur robustesse.

Certaines spéculations soutiennent qu'Elliott pourrait bientôt pousser à une fusion entre Riverberd et  Juniper, dont les produits sont complémentaires. Les deux sociétés ont déjà un partenariat: Juniper vend la licence des Steelhead WAN de Riverberd.  Un tel rapprochement  serait la deuxième opération de ce type dans le monde des réseaux, après le rachat d'Extreme Networks par Enterasys au mois de septembre 2013.

Huawei espère revenir et se développer aux Etats-Unis

Les élections américaines sont suivies de près chez Huawei qui espère beaucoup d'une arrivée d'Hilary Clinton, selon nos confrères de Light Reading. Sa possible présidence pourrait mettre un terme aux...

le 31/03/2016, par Didier Barathon, 351 mots

Les 10 acquisitions les plus marquantes de 2015 dans les réseaux

2015 fut un grand cru pour les acquisitions dans l'industrie des réseaux. Voici une sélection des plus significatives pour l'avenir du secteur. Check Point Software acquiert Hyperwise et LacoonMême s'il s'agit...

le 08/12/2015, par Zeus Kerravala, Network World et Didier Barathon, 1001 mots

Dell devrait vendre Quest, SonicWall, AppAssure, Perot Systems

Une fois le rachat d'EMC finalisé, la dette de Dell devrait s'élever à 49,5 milliards de dollars. Le groupe envisage de céder certaines de ses participations actuelles et  peut être revendre des filiales...

le 04/11/2015, par Didier Barathon, 262 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »