Juniper dissocie son OS Junos et sa plateforme - Actualités RT Réseaux

Juniper dissocie son OS Junos et sa plateforme

le 04/11/2015, par Didier Barathon, Réseaux, 296 mots

Juniper tient cette semaine son Customer Summit  2015 avec un certain nombre d'annonces sur les datacenters. Il y a un mois Juniper lançait son architecture Unite destinée au campus d'entreprise.

Juniper  dissocie son OS Junos et sa plateforme

Tout produit réseaux, quel que soit le fournisseur, se présente comme une solution clé en main avec toutes les fonctionnalités, les services, les plateformes et les outils de gestion intégrés. Juniper a historiquement l'habitude de dissocier le plan de contrôle du plan d'acheminement, l'intelligence étant dans le premier. Aujourd'hui, Juniper ouvre l'OS avec des applications tiers (mais utilisant OpenStack) à intégrer dans le réseau. C'est une première ouverture, ensuite, il sera dissocié de la partie plateforme  de l'OS.

Un acteur du cloud comme OVH, qui conçoit ses propres routeurs, pourrait se montrer intéressé par un OS tel que Junos avec la plateforme en marque blanche de Juniper. De grands clients de Juniper comme Amazon sont dans le même cas. C'est ce type de clients, entreprises du Web, qui formera la cible principale.

Le NFV de Juniper chez Orange et AT&T

Juniper lance également Cloud CPE, basé sur Contrail Service Orchestration. Un boîtier physique destiné à répondre aux demandes des opérateurs sur le NFV (par exemple la sécurité ou la VoIP) et une plateforme de services réseaux, NFX250 1 RU, qui héberge virtual SRX et Junos.  Juniper dispose d'un client en France, Orange qui utilise Contrail pour son service de NFV, easy connect. Au plan mondial, Juniper a signé en septembre avec AT&T. NFX 250 sera commercialisé début 2016.

Enfin, troisième annonce, Juniper met sur le marché QFX 5200, une nouvelle gamme de commutateurs. Elle inclut la version dissociée de Junos et les standards émergents 25 et 50 Gigabit Ethernet, en plus des 10, 25, 40, 50 ou 100 Gbps . Cette version utilise la puce Tomahawk de Broadcom.

En photo : le NFX 250 qui sera commercialisé début 2016

Les réseaux IoT vont-ils favoriser l'adoption d'IPv6 ?

Les entreprises s'éloignent peu à peu de l'IPv4 pour progressivement se rapprocher de l'IPv6, mais parce que ce dernier présente beaucoup d'avantages pour les réseaux IoT, le processus pourrait s'accélérer....

le 07/02/2019, par Par Scott Hogg, IDG NS (adaptation Jean Elyan), 1511 mots

Dynatrace annonce l'AIOps de prochaine génération et une capacité de...

Le spécialiste de la gestion de la performance applicatives Dynatrace poursuit sa stratégie « AI-first », mais dans l'IoT cette fois. Lors de la conférence Perform qui a eu lieu à Las Vegas du 28 au 30...

le 05/02/2019, par Laurie Clarke, IDG NS (adaptation Jean Elyan), 935 mots

Cisco investit l'IoT avec des solutions mieux adaptés

Pour répondre aux besoin de l'industrie mais également de la distribution et de la logistique, Cisco étoffe son catalogue avec des produits faible consommation capable de traiter et remonter des données qui...

le 31/01/2019, par Michael Cooney, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 907 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »