Open Source : l'administration française en pointe

le 14/10/2008, par Fabrice Alessi, Infrastructure, 280 mots

Les dépenses consacrées par les administrations françaises au logiciel libre devraient peser 13% de leurs budgets informatiques cette année. Tiré d'une étude de Markess International, ce chiffre montre une évolution constante de cette part qui s'élevait à 7% en 2006 et à 10% en 2007. La hausse est principalement imputable aux administrations centrales qui consacreront 16% de leurs dépenses informatiques à l'Open Source en 2008 contre 11% pour les administrations locales. Comme par le passé, les investissements consacrés au logiciel libre seront encore largement orientés vers les solutions pour les serveurs et les environnements applicatifs (principalement dans la gestion de contenu). Dans ce dernier domaine, on constate une diversification vers la bureautique et la messagerie, au niveau des administrations centrales, et vers les portails, pour les administrations locales. On observe également une diversification des investissements en Open Source vers d'autres domaines, en l'occurrence vers des outils d'ingénierie et des systèmes de sécurité. En termes de services, les besoins des administrations portent principalement, et par ordre d'importance, sur la formation, le support technique, les développements spécifiques, la maintenance, l'assistance technique, l'intégration et l'assistance à maîtrise d'ouvrage. Parmi les prestataires concernés, les SSLL (société de services en logiciel libre) sont les plus représentées sur le marché. Viennent ensuite les éditeurs orientés services, les intégrateurs, les SSII et enfin les éditeurs. Ces acteurs captent donc une partie des dépenses en Open Source de l'administration française que Markess évalue à 930 millions d'euros cette année. Fort d'une croissance moyenne de 13% par an entre 2008 et 2010, le marché des logiciels et des services informatiques liés au logiciel libre devrait dépasser le milliard d'euros de revenus dans deux ans. Il devrait alors représenter 16% du marché total des logiciels et des services informatiques dédié à l'administration française.

HPE va lancer une offre hyperconvergée

Cisco va entrer sur le marché de l'hyperconvergence en co-développant un produit avec Springpath, HPE se lance également ce mois-ci. Pour IDC c'est un marché qui doit progresser de 60% par an jusqu'en 2019...

le 04/03/2016, par James Nicolai / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 487 mots

Quel avenir pour Juniper, après les rapprochements Cisco/Ericsson et...

Ericsson et Nokia ont engagé des rapprochements qui obligent leurs concurrents à revoir leurs positions. Juniper paraît le plus isolé, mais dispose aussi d'arguments pour  rassurer ses clients.  A peine...

le 12/11/2015, par Jim Duffy / Network World, 692 mots

Cisco et Ericsson signent un partenariat, en particulier pour le SDN...

Au moment où Nokia vient de clore le rachat d'Alcatel-Lucent, Cisco et Ericsson signent un accord de grande envergure. Le secteur se recompose ainsi de deux manières différentes, sous les yeux de leurs grands...

le 10/11/2015, par Jim Duffy, IDG NS, 464 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »