L'institut Curie multiplie ses débits télécoms par dix

le 03/09/2012, par réseaux télécoms, Fibre optique, 758 mots

Le centre hospitalier Curie relie ses trois sites en île de France en fibre optique. Il vient d'activer ses propres équipements optiques sur le réseau de Telcité. Le DSI a multiplié le débit par dix pour le même coût que le réseau loué précédent.

L'institut Curie multiplie ses débits télécoms par dix

L'institut Curie est un ensemble hospitalier de pointe. C'est le premier centre de recherche français en Cancérologie. Il devient son propre opérateur télécoms afin d'optimiser ses connexions reliant ses trois sites principaux, sécuriser ses liaisons intersites et favoriser les gros échanges de données. 

Le centre hospitalier de l'Institut Curie accueille 13 000 patients par an. Il est réparti sur trois sites en région parisienne : Paris, St Cloud et Orsay. Afin d'éviter la duplication des dossiers patients sur les sites, la priorité est donnée à la circulation des informations sur la prise en charge du patient, 24H/24.

L'institut entend sécuriser les liaisons et s'assurer d'une très haute disponibilité. Dès lors, trois liens en fibre noire ont été tirés d'un site à l'autre, formant un triangle qui garantit la circulation de l'information, même en cas de défaillance d'un lien.

« Nous avons mis en place une fibre privée à très haut débit pour augmenter la performance de notre réseau, afin de rendre disponible les dossiers patients depuis un lieu de stockage unique,» explique Philippe Rizand, DSI de l'ensemble hospitalier de l'Institut Curie. Il ajoute « depuis les années 2000, l'imagerie numérique s'est développée. Ce sont 30 To de données patient que nous stockons à Paris et que nous rendons disponibles sur chaque site. »

De même, du côté de la recherche, les technologies de biologie moléculaire, avec des définitions de plus en plus fines des images microscopiques, en 3D voire en 4D, ont fait exploser les volumes de données. Atteignant aujourd'hui 800 To, ces volumes pourraient être multipliés par dix d'ici 5 ans avec les nouvelles générations de matériel, comme des séquenceurs du génome en cours d'acquisition par l'Institut Curie.

Photo : recherche en chimiothérapie à l'institut Curie (D.R.)



Il devient indispensable de concentrer les lieux de stockage et de favoriser les gros échanges de données entre Paris et Orsay, les deux sites sur lesquels se répartissent plus de 80 équipes de recherche. La fibre unique adresse ce besoin. Par exemple, grâce au nouveau réseau, les physiciens d'Orsay accèdent plus facilement aux imageries IRM ou Scanner stockées à l'hôpital de Paris lorsqu'ils doivent procéder au « contourage » de tumeurs.

« Avant, nous disposions d'une liaison à 700 Mbit/s dédiée entre Paris et St Cloud, pour l'hôpital, et d''un lien Renater sécurisé à 100 Mbit/s entre Paris et Orsay. Entre le coût d'abonnement de ces liaisons intersites et les économies que nous allons faire en concentrant le stockage sur un lieu unique, nous sommes à iso-coût pour des performances multipliées par dix, » estime Philippe Rizand.

Côté avantages additionnels, l'institut accède à « une exploitation informatique et réseau simplifiée, une haute disponibilité assurée, la mobilité des médecins et des chercheurs [qui] est facilitée entre les sites, grâce à un accès permanent à l'information » ajoute le DSI.

En cinq mois, l'Institut Curie est devenu son propre opérateur télécoms bien que le projet ait nécessité des interventions de génie civil pour les liaisons terminales entre le réseau de l'opérateur et le site du client.

Dans le détail, la fibre optique est éclairée avec deux liens distincts : un lien à 10 Gbit/s pour la Recherche et un autre lien à 10 Gbit/s pour l'hôpital. Afin de bien séparer les flux Recherche et Hôpital sur une même fibre optique, il a été mis en place un multiplexage optique en longueurs d'ondes (WDM) pour que chaque entité ait sa propre longueur d'onde.



Dans le cadre de ce projet, l'institut Curie a porté son choix sur Telcité pour la fibre noire reliant les trois sites de Paris, St Cloud et Orsay, les uns aux autres, et Interdata, pour l'intégration du réseau filiale française du Groupe télécoms MRV, pour éclairer cette fibre. Cette alliance Telcité-Interdata a été retenue parmi trois autres propositions.

Lors de la mise en service des fibres, des surprises sont apparues. Telcité a dû proposer de nouveaux chemins par rapport aux tracés initialement prévus. Le multiplexage optique en longueurs d'ondes a été activé via un équipement LambdaDriver de MRV Communications à chaque extrémité de la fibre.

Un tel équipement se déploie en deux jours avec une équipe de trois personnes. De nouvelles longueurs d'onde pourront être éclairées lorsque cela sera nécessaire, pour des liaisons de stockage SAN (Storage Area Network) par exemple. Les équipes de l'institut Curie assureront le support de niveau 1 de ce réseau optique. L'institut dispose d'un lot d'équipements de rechange.

Nordnet recrute 150 partenaires de plus pour installer la fibre en...

Pour soutenir le déploiement de la fibre dans l'Hexagone, Nordnet, filiale d'Orange, veut passer par son réseau de revendeurs et installateurs. Il compte ainsi en recruter 150 supplémentaires l'année prochaine...

le 18/10/2018, par Nicolas Certes, 211 mots

L'Allemagne veut la fibre partout d'ici 2025

Le gouvernement allemand a adopté sa «Stratégie numérique 2025», le prochain grand projet de réforme pays, a rapporté le Süddeutsche Zeitung . C'est ce qu'a confirmé le n°2 du gouvernement, Sigmar Gabriel...

le 21/03/2016, par Didier Barathon, 546 mots

Fibre ou Gfast : le patron de Deutsche Telekom s'en prend au...

Le Pdg de Deutsche Telekom PDG appelle à moins de réglementation sur la montée en débit du cuivre. Une série de déclarations fracassantes contre le régulateur allemand, mais prononcées à Londres. Tim...

le 03/12/2015, par Didier Barathon, 368 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...