L'Open Data a intérêt à se servir du web sémantique

le 03/05/2012, par Quentin Renard, Infrastructure, 391 mots

Lors d'une table ronde à l'occasion de la conférence SemWeb.Pro le mercredi 2 mai 2012, les intervenants ont débattu sur les liens entre le web sémantique et l'Open Data. Les avis vont tous dans l'intérêt de développer cette relation.

L'Open Data a intérêt à se servir du web sémantique

Au cours d'une table ronde organisée le mercredi 2 mai 2012 par Logilab lors de la conférence SemWeb.Pro à Paris, Tangui Morlier, co-fondateur de Regards Citoyens, François Bancilhon, créateur de Data Publica et François Scharffe, chercheur et coordinateur du projet DataLift, ont débattu autour d'une question : « l'Open Data peut-il se passer du web sémantique ? ».

Pour chacun des intervenants, le web sémantique est une force, qui peut être difficile à utiliser, notamment, selon François Scharffe « dans la définition et la recherche d'une ontologie, qui prend énormément de temps ». L'ontologie est la branche de la philosophie concernant l'étude de l'être, de ses modalités, de ses propriétés.

Tangui Morlier voit le web sémantique comme une passerelle logique « pour la mise à disposition de données publiques de façon non discriminatoire et ouverte. » François Bancilhon, pour sa part, considère qu'il s'agit « d'un outil qui peut être une bonne solution, mais qui n'est pas une obligation ».

Afin de justifier sa pensée, François Bancilhon met en avant le standard DSPL (Data Set Publishing Language) de Google, qui permet une visualisation simple sur des ontologies temporelle et spatiale, et qui peut suffire à beaucoup de sociétés.

Selon lui, « ouvrir les données est essentiel, mais il ne faut pas les restreindre sur les formats à utiliser, pour ne pas dissuader ceux qui souhaitent partager leurs données ». A l'inverse, Tangui Morlier pense qu'il faut « nécessairement ouvrir les données avec des formats ouverts et pérennes dans le temps ».

Tangui Morlier partage le premier avis de François Bancilhon et pense que « l'Open Data est une exigence démocratique ». Concernant le web sémantique, il faut, selon lui, « montrer [son] utilité [...] aux administrations », mais pour qu'il y ait une alliance entre web sémantique et Open Data, il faut que « les concepteurs arrivent à créer une ontologie simple qui donne envie aux administrations de s'investir dans le web sémantique ».

Mais d'après François Scharffe, la relation entre web sémantique et Open Data a la possibilité, dans un futur proche de devenir celle d'« un couple gagnant/gagnant, qui pourrait en plus populariser à la fois web sémantique et Open Data ».

Photo : Tangui Morlier - Fondateur de Regard Citoyen (CC-by-sa Marie-Lan Nguyen)

HPE va lancer une offre hyperconvergée

Cisco va entrer sur le marché de l'hyperconvergence en co-développant un produit avec Springpath, HPE se lance également ce mois-ci. Pour IDC c'est un marché qui doit progresser de 60% par an jusqu'en 2019...

le 04/03/2016, par James Nicolai / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 487 mots

Quel avenir pour Juniper, après les rapprochements Cisco/Ericsson et...

Ericsson et Nokia ont engagé des rapprochements qui obligent leurs concurrents à revoir leurs positions. Juniper paraît le plus isolé, mais dispose aussi d'arguments pour  rassurer ses clients.  A peine...

le 12/11/2015, par Jim Duffy / Network World, 692 mots

Cisco et Ericsson signent un partenariat, en particulier pour le SDN...

Au moment où Nokia vient de clore le rachat d'Alcatel-Lucent, Cisco et Ericsson signent un accord de grande envergure. Le secteur se recompose ainsi de deux manières différentes, sous les yeux de leurs grands...

le 10/11/2015, par Jim Duffy, IDG NS, 464 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »