L'UE étudie l'extension des fréquences allouées à la 3G - Actualités RT Régulation télécoms

L'UE étudie l'extension des fréquences allouées à la 3G

le 27/11/2006, par Christophe Bardy, Régulation télécoms, 320 mots

La Commissaire européenne à la société de l'information, Viviane Reeding, poursuit son combat pour une libéralisation accrue des marchés et ressources télécoms à travers l'Union. Après s'être attaquée aux charges de Roaming, elle vise désormais la gestion du spectre des fréquences radio. L'un des enjeux de la bataille est la façon dont les différents Etats membres entendent redistribuer les fréquences libérées par la migration vers la TV numérique terrestre (TNT). L'autre est de savoir comment allouer plus de ressources aux fournisseurs de services de télécommunications mobiles et notamment les opérateurs 3G. Alors que les opérateurs militent dans de nombreux pays pour la réutilisation des fréquences GSM en 900 MHz pour la fourniture de services 3G (une voie dans laquelle l'Arcep vient de s'engager), la Commission s'intéresse aussi à la question des fréquences entre 2,5 et 2,69 GHz. Cette bande est notamment utilisable par les services 3G mais la commission souhaiterait éventuellement l'ouvrir à d'autres services, tels que des services Wi-Max. Pour la Commission la bande de fréquences des 2,5GHz a le mérite de ne pas introduire de distorsion de concurrence entre opérateurs 2G et opérateurs 3G et la commission pousse donc pour un régime d'allocation unifié à l'échelle de l'union dans cette bande. Cet effort s'effectue dans un cadre plus général d'affrontement entre la commission et les régulateurs nationaux pour le contrôle de l'allocation des fréquences. Afin de créer un marché européen cohérent et unifié, la commission aimerait bien, à terme, contrôler l'allocation de certaines fréquences. Elle se heurte bien sûr aux régulateurs nationaux, soucieux de préserver leurs prérogatives. La France a déjà fait connaître son opposition à toute décision communautaire imposant la neutralité technologique dans la bande 2500-2690 MHz, en indiquant sa préférence pour une réservation de ce spectre aux seuls opérateurs de services IMT-2000 (UMTS ou 3G). Elle milite pour que des fréquences soient réservées aux applications WiMax, iBurst ou Flash-OFDM dans des bandes inférieures à 6 GHz (vraisemblablement autour des 3,5 GHz).

Huawei plaide pour normaliser les contrôles sécurité des produits...

Selon le directeur marketing des produits Wireless Network de Huawei, un examen des produits télécoms est bienvenu, s'il reste factuel. Il estime aussi que l'approche adoptée par le National Cyber Security...

le 14/02/2019, par Tamlin Magee, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 983 mots

L'Arcep publie la carte des expérimentations 5G en France

L'autorité de régulation des communications électroniques et des postes a recensé tous les tests 5G réalisés en ce moment en France. L'occasion de voir quels cas d'usages sont envisagés avec cette dernière...

le 28/12/2018, par Nicolas Certes, 456 mots

Neutralité du Net : La Californie déclenche la foudre de Washington

Après avoir voté dimanche une loi permettant de remettre en vigueur la neutralité du Net en Californie, le gouverneur de cet état américain, Jerry Brown, a aussitôt été rattrapé par le ministère de la Justice...

le 01/10/2018, par Dominique Filippone, 438 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »