L'utilisation des supports SSD devrait s'accroître

le 30/04/2010, par IDG News Service / Maryse Gros, Stockage, 456 mots

Malgré leur coût, les supports SSD devraient être de plus en plus utilisés dans les datacenters. Un rapport d'un cabinet d'études montre que ces disques utilisant de la flash NAND remplacent avantageusement plusieurs disques Fibre Channel haut de gamme.

L'utilisation des supports SSD devrait s'accroître

Une étude du cabinet Objective Analysis prévoit une sensible augmentation de l'utilisation des SSD (solid state drives) dans les serveurs et systèmes de stockage d'entreprise, dans les cinq prochaines années. Selon ses estimations, leur nombre devrait être multiplié par 50 sur ce marché, soit 4 millions de disques et un marché de 4 milliards de dollars en 2015 (17 fois celui de 2009) pour les SSD en entreprise.

L'année dernière, il s'est écoulé, tous usages confondus, 11 millions de ces disques, selon IDC. Le cabinet d'analyste rappelait alors que les PC constituaient le marché le plus important pour les SSD, d'une part comme alternative aux disques durs dans les notebooks traditionnels, d'autre part pour les mininotebooks.

Le stockage sur SSD réduit le TCO

Jim Handy, auteur de l'étude d'Objective Analysis, note de son côté que le recours aux SSD a déjà commencé à se développer dans les entreprises. « Les responsables IT se sont aperçus qu'ils pouvaient réduire leurs coûts et augmenter les performances en remplaçant les disques durs avec cette technologie de prime abord bien trop onéreuse. » Le rapport explique que le stockage sur SSD peut diminuer le coût total de possession, la consommation d'électricité et l'encombrement au sol.

Crédit illustration photo : Intel

Les SSD sont utilisés dans les datacenters, soit pour remplacer les disques Fibre Channel à 15 000 rpm (révolutions par minute), soit pour ajouter un niveau de stockage plus performant au-dessus du Fibre Channel pour l'exploitation de bases de données relationnelles ou la diffusion de flux vidéo en continu (streaming video). L'atout performance apporté par les SSD en datacenter est très important, indique le cabinet d'études. Un seul SSD peut effectuer jusqu'à 16 000 entrées/sorties par seconde (IOPS). Par comparaison, un disque Fibre Channel haut de gamme à 15 000 rpm effectue au maximum 200 IOPS.

Les MLC aussi performantes que les premières SLC

Originellement, les SSD étaient destinés à des datacenters, avec puces NAND flash dotée de cellules sur un niveau (SLC, single-level cell) de très haute qualité, offrant les meilleures performances et fiabilité. Or, maintenant, les cellules flash NAND multiniveaux (MLC), qui stockent plus d'un bit par cellule de mémoire flash, offrent des capacités supérieures et approchent les mêmes performances et fiabilité que les SLC en recourant à des firmwares spécifiques dans le contrôleur du disque. Cité par nos confrères de Computerworld, Dean Klein, vice-président du développement des mémoires chez Micron, affirme qu'un administrateur du système de stockage pourrait remplacer jusqu'à 30 disques Fibre Channel par un seul SSD.

L'étude d'Objective Analysis liste 22 applications clés dans l'entreprise pour les SSD, dans des domaines variés.

Crédit illustration photo : Intel

EMC sur le point de racheter Arista et Brocade ?

Une fois de plus les feux de la rumeur sont attisés autour d'EMC. Et une fois de plus, on lui prête l'intention de créer une alternative à Cisco. Le cabinet Bernstein Research est l'auteur d'une note cette...

le 20/03/2015, par Jim Duffy, Network World, 445 mots

Le stockage, fer de lance de la division entreprise de Huawei

Huawei veut être présent dans l'IT au sens large, aller vers le cloud computing et le datacenter, avec un catalogue très large.  Il a tenu son grand salon annuel sur le cloud computing a Shangaï mi-septembre...

le 16/10/2014, par Didier Barathon, 769 mots

Hitachi lance son infrastructure cloud en continu

Hitachi investit le datacenter avec de nouvelles offres de stockage virtualisé. Elles se font en liaison avec des partenaires stratégiques tels que Microsoft pour son cloud privé, SAP Hana, VMware et sa...

le 24/04/2014, par Brian Karlovsky, IDG NS, 483 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »