La 4G ne permettra pas de relever les tarifs mobiles, selon Analysys Mason - Actualités RT GSM/3G/4G

La 4G ne permettra pas de relever les tarifs mobiles, selon Analysys Mason

le 30/01/2013, par Jean Pierre Blettner, GSM/3G/4G, 345 mots

La 4G ne permettra pas de relever les tarifs mobiles, selon Analysys Mason

Voilà une analyse qui ne va pas faire plaisir à Orange qui mise sur la 4G pour reconstituer ses marges. Les prix pour les accès mobiles sur les smartphones ont reculé de 6% en Europe de l'Ouest, entre le deuxième et le dernier trimestre de 2012 malgré l'arrivée de la 4G et à cause d'une forte concurrence, selon Eva Weidinger, analyste chez le cabinet Analysys Mason.

Les opérateurs nordiques et en Allemagne, en particulier ont fait fusionner les tarifs de la 3G et de la 4G. Selon le cabinet d'analyses, 75% des Européens utiliseront la 4G en 2017 mais la croissance des revenus pour les opérateurs sera limitée à cause de la baisse continue des prix.

Les prix des forfaits d'entrée de gamme ont chuté de 6% en Europe entre Avril et Novembre 2012, passant de 13,4 € à 12,6 €. C'est la concurrence qui explique cette baisse. De nouveaux entrants comme Free en France, Yoigo en Espagne, et des MVNO comme Samba Mobile en Grande Bretagne se différencient sur le prix de la donnée et font pression à la baisse des prix.

Fusion des offres 3G et 4G ...



Fusion des offres 3G et 4G 

Résultat, 61% des opérateurs mobiles proposent des abonnements nus (sans téléphone) à un prix de 10,5 € ou moins. Les opérateurs dans les pays nordiques et en Allemagne, ont cessé de faire la différence entre les tarifs pour la 3G et la 4G. Les opérateurs qui ont été parmi les premiers à introduire la 4G ont cessé de faire la différence entre 3G et 4G.

Les deux autres tiers des opérateurs européens qui vendent de la 4G adopteront la même stratégie à la fin de 2013. Les opérateurs évoluent vers la proposition d'une tarification basée sur le volume et le débit. Le discours va moins porter sur des abonnements dits « illimités » alors qu'ils sont en fait contraints à un usage équitable et à une limite d'un certain volume transféré.

Seulement 9% des opérateurs proposent des abonnements réellement illimités. Des outils devraient aider les clients à mieux cerner leur consommation réelle. Les opérateurs devront être plus transparents sur leurs conditions de vente.  

Orange fait plancher les étudiants sur la 5G à travers son concours...

Sous la thématique « Inventez le futur avec la 5G », le concours Jeunes Talents d'Orange auparavant réservé aux écoles du design s'ouvre aux contributions des profils techniques. A cette occasion, 200...

le 18/09/2019, par Véronique Arène, 239 mots

4,2 Md$ seront dépensés dans la 5G en 2020

Les investissements dans les technologies 5G vont augmenter de manière exponentielle au cours des trois prochaines années. Les déploiements ont déjà commencé mais ce n'est que le début et les couvertures...

le 23/08/2019, par Nicolas Certes, 623 mots

La 5G sera-t-elle plus économe en énergie que la 4G ?

L'augmentation de la consommation d'énergie dans les prochains réseaux sans fil pourrait s'avérer non viable écologiquement. Les ingénieurs pensent avoir des solutions pour la 5G, mais rien n'est moins sûr. Si...

le 17/05/2019, par Patrick Nelson, Network World (adaptation Jean Elyan), 807 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...