La Chine va compter 7 points supplémentaires de connexion à l'Internet mondial - Actualités RT Fibre optique

La Chine va compter 7 points supplémentaires de connexion à l'Internet mondial

le 13/01/2015, par Michel Kan, IDG NS Pékin, Fibre optique, 412 mots

La Chine se connectait par trois points d'accès, Pekin, Shangai et Guangzhou au backbone mondial internet. Elle va en installer sept de plus de manière à améliorer la vitesse et la fiabilité de son Internet.

La Chine va compter 7 points supplémentaires de connexion à l'Internet mondial

La Chine n'est pas à un paradoxe près. Tout en coupant l'accès à certains services en ligne étrangers, la Chine installe plusieurs nouveaux câbles en fibre optique pour se relier à l'Internet mondial.  Elle pose plus de 3000 km de câbles en investissant 2,9 milliards de yuans (477 millions de dollars) dans la construction de ce réseau. Un projet conduit par les trois grands opérateurs de télécommunications locaux, China Mobile, China Telecom, China Unicom, qui appartiennent à l'Etat chinois. Ce sont eux qui fournissent  la plupart de l'Internet haut débit disponible en  Chine.

L'infrastructure Internet supplémentaire permettra d'accélérer la vitesse d'accès à travers le pays et de veiller à ce que l'Internet en Chine reste fonctionnel. Jusqu'alors, "un échec à un point d'accès pouvait facilement provoquer une paralysie grande échelle", a déclaré le ministère des télécoms. Ce qui s'est passé à la fin de 2006, quand un séisme a endommagé les câbles sous-marins et coupé temporairement certains accès à des sites web internationaux à partir de la Chine. Les tests de la nouvelle infrastructure de l'Internet ont montré que le temps de chargement sur les sites est réduit de moitié ou plus, selon le ministère.

Un trafic plus équilibré

"Maintenant, avec 10 points d'accès d'infrastructure différents, le trafic passant par Pékin, Shanghai et Guangzhou va diminuer et le débit de l'Internet global sera plus équilibrée", a déclaré le ministère. Les points d'accès supplémentaires ont été construites dans sept villes différentes, dont la plupart sont plus à l'intérieur du territoire, comme Chengdu, Xi'an et Zhengzhou.

La qualité d'accès et celle de la connexion, sont les principaux objectifs. Mais le pays possède aussi la plus grande population en ligne au monde, plus de 600 millions d'utilisateurs et des sociétés Internet domestiques tels que Alibaba, Baidu et Tencent, toutes en pleine expansion en dehors de la Chine. Ces besoins, grand public et business, obligent la Chine à développer son réseau. Mais l'année dernière, la censure de l'internet en Chine a atteint de nouveaux niveaux, avec le blocage de plusieurs services Internet étrangers. À la fin décembre, le pays a par exemple coupé tout accès à des services Gmail de Google, après avoir bloqué Instagram et la messagerie app Line. En facilitant l'accès à Internet, la Chine pourra-t-elle toujours bloquer certains sites internationaux pour les internautes chinois ?

Nordnet recrute 150 partenaires de plus pour installer la fibre en...

Pour soutenir le déploiement de la fibre dans l'Hexagone, Nordnet, filiale d'Orange, veut passer par son réseau de revendeurs et installateurs. Il compte ainsi en recruter 150 supplémentaires l'année prochaine...

le 18/10/2018, par Nicolas Certes, 211 mots

L'Allemagne veut la fibre partout d'ici 2025

Le gouvernement allemand a adopté sa «Stratégie numérique 2025», le prochain grand projet de réforme pays, a rapporté le Süddeutsche Zeitung . C'est ce qu'a confirmé le n°2 du gouvernement, Sigmar Gabriel...

le 21/03/2016, par Didier Barathon, 546 mots

Fibre ou Gfast : le patron de Deutsche Telekom s'en prend au...

Le Pdg de Deutsche Telekom PDG appelle à moins de réglementation sur la montée en débit du cuivre. Une série de déclarations fracassantes contre le régulateur allemand, mais prononcées à Londres. Tim...

le 03/12/2015, par Didier Barathon, 368 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »