La fraude augmente sur les paiements à distance

le 24/07/2006, par Olivier Descamps, IPBX, 416 mots

Bien que minoritaire par rapport aux autres paiements par carte bancaire, la fraude sur les paiements à distance est la seule en augmentation entre 2004 et 2005 avec une croissance de 28 %. Le boom des achats en ligne ne semble pas seul responsable.

L'Observatoire de la sécurité des cartes de paiement vient de dévoiler son rapport annuel pour l'année 2005. On y trouve beaucoup d'informations sur les automates et autres paiements par cartes bancaires dans les magasins, mais aussi des éléments sur le paiement en ligne. Pour les commerçants, il peut être utile de rappeler à ses clients que la fraude concerne minoritairement les ventes à distance. La valeur de la fraude en 2005 atteint près de 35,8 millions d'euros pour les paiements à distance (incluant aussi les transactions par téléphone et par télécopie) contre 46 millions d'euros pour les retraits d'argent et 154 millions pour les paiements de proximité ou sur automates. Plus inquiétante en revanche est la tendance de ces chiffres puisque la fraude sur les paiements à distance est la seule qui évolue à la hausse. Elle était seulement de 28 millions d'euros en 2004, ce qui fait une augmentation de près de 28 % en un an. L'ADSL modifie aussi la donne des paiements de proximité Et il semble bien que qu'on ne puisse pas tout mettre sur le dos du boom des ventes sur Internet. « L'Observatoire ne dispose pas pour l'instant d'indicateurs statistiques permettant de relativiser cet accroissement par rapport à l'évolution du montant total des transactions concernées » indique le rapport. La principale menace qui porte sur les systèmes de paiement est le vol de données conservées sur un système d'information après la transaction bancaire : lorsque les fichiers peuvent par exemple être lus par le personnel du vendeur ou du prestataire technique. La transaction elle-même semble moins risquée, en particulier en France où la plupart des sites utilisent le système de paiement demandant à l'acheteur le cryptogramme visuel qui figure au dos de sa carte (numéro CVx2). Pour les paiements de proximité, l'Observatoire indique par ailleurs que la migration des flux monétiques des traditionnels réseaux X.25 vers des réseaux IP de type ADSL permet aux commerçants de réaliser des économies, mais modifie aussi le système de paiement. « Cet environnement totalement nouveau, est en soi générateur de nouveaux types de risque (interception, altération...) qui doivent faire l'objet de nouvelles règles de sécurité » indique le rapport. A noter enfin que le document de l'Observatoire laisse une large place aux comparaisons internationales et à l'harmonisation des systèmes de paiement. Le rapport d'activité 2005 est disponible en ligne

Atos rachète Unify (ex Siemens EC) et renforce ses liens avec Siemens

Atos renforce son alliance avec le groupe Siemens, qui se restructure violemment depuis plusieurs années. Après avoir obtenu l'externalisation des services informatiques du groupe industriel, la SSII française...

le 04/11/2015, par Didier Barathon, 404 mots

SIP Trunking : le marché des SBC atteint 271 millions de dollars en...

Selon la dernière étude annuelle du cabinet Infonetics, Audiocodes est de loin le n°1 du marché des SBC. Porté non seulement par la diffusion de l'IP mais aussi par de nouvelles technologies comme le WebRTC....

le 01/04/2015, par Didier Barathon, 336 mots

Alcatel-Lucent Enterprise dévoile OpenTouch Suite pour PME

Alcatel-Lucent Enterprise a ajouté une brique à son portefeuille de communications unifiées avec sa suite OpenTouch pour les PME. Les nouvelles fonctionnalités incluent un support simplifié SIP, des solutions...

le 25/11/2014, par Larry Hettick, Network World, 340 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »