La Gendarmerie banalise le recours à la visioconférence

le 05/11/2012, par Jean Pierre Blettner, Terminaux et Systèmes, 347 mots

La visioconférence est employée à haute dose par la Gendarmerie Nationale. Les systèmes installés sur les sites aident à réduire les coûts et l'empreinte carbone. Ils permettent de répondre aux évolutions de la garde à vue et accélèrent les prises de décision.

La Gendarmerie banalise le recours à la visioconférence

La Gendarmerie Nationale a opté pour la visioconférence sur 45 de ses sites en métropole afin de diminuer la fréquence des déplacements de ses 100 000 militaires et ainsi réduire ses coûts et son empreinte carbone.

Les salles de réunion de ces 45 sites ont été équipées avec 150 terminaux de visioconférence. Par la suite, ces équipements ont également été installés sur les sites de la Gendarmerie Nationale dans les départements d'outre-mer, qui ont été raccordés en IP dès la fin septembre 2010. 

L'appel d'offres a été lancé en 2010. Le californien Cisco remporte le marché avec ses terminaux Edge 95 MXP. Dans la foulée, ce système simplifie l'entrée en contact avec la gendarmerie lors du recrutement. « Avant les candidats des DOM TOM devaient se rendre en métropole pour un entretien. Cette année, ils ont pu passer les tests de sélection en visioconférence » explique le Général de division Bernard Pappalardo, Chef du service des technologies et des systèmes d'information de la Sécurité Intérieure.

La visioconférence permet également à la Gendarmerie Nationale de respecter une évolution juridique de 2011. Si l'on souhaite renouveler une garde à vue, il est nécessaire de présenter le « gardé à vue » à un magistrat, ce qui est aujourd'hui rapide et sans déplacement grâce à la visioconférence. Pour cela, ce sont 420 systèmes Tandberg 1000 (Tandberg a été racheté par Cisco en 2010) qui ont été déployés pour les sites Gendarmerie et 250 systèmes Edge 95 déployés dans les commissariats.  



De même, le ST(SI)², structure qui regroupe les technologies et les systèmes d'information et de communication de la Gendarmerie Nationale et de la Police, a recours à la visioconférence en interne.

« Lors des derniers G8 et G20, nous avons mis en place une retransmission immédiate, depuis le centre opérationnel jusqu'au niveau ministériel. Il est fondamental que nous ayons les bonnes informations afin de pouvoir prendre rapidement les bonnes décisions» conclut le Général Bernard Pappalardo.

BlackBerry envisage de céder son activité messagerie

Le 12 août dernier, BlackBerry annonçait la création d'un comité spécial pour trouver une stratégie de survie. Vente 

le 28/08/2013, par D.B., 125 mots

Le clavier reste exigé avec les tablettes tactiles

Selon le cabinet Forrester, deux tiers des professionnels veulent un vrai clavier avec leurs tablettes tactiles. La tablette tactile comporte normalement un clavier virtuel sur l'écran lorsqu'il est nécessaire ...

le 26/08/2013, par Bertrand LEMAIRE, 207 mots

Smartphone sous Ubuntu : échec du financement du projet

La campagne de levée de fonds pour produire le smartphone Edge sous Ubuntu n'a pas abouti Canonical n'a pu réunir que 13 millions de dollars auprès des internautes alors qu'il  comptait sur 32 millions de dolla...

le 23/08/2013, par Véronique Arène avec IDG News Service, 339 mots

Dernier dossier

Le software-defined security (SDS) convient aux environnements virtualisés

Avec le SDS (software-defined security), la détection d'intrusion, la segmentation du réseau, les contrôles d'accès sont automatisés et contrôlés par le logiciel. Le SDS convient plus particulièrement aux environnements informatiques dépendants du cloud computing et des infrastructures virtualisées. Il prend en compte chaque nouveauté dans l'enviro...

Dernier entretien

Dan Pitt

directeur exécutif de l'ONF, Open Networking Foundation

« Nous nous sentons la responsabilité de conduire l'ensemble du mouvement SDN »