La Hadopi ne coupe plus mais fait payer automatiquement - Actualités RT Régulation télécoms

La Hadopi ne coupe plus mais fait payer automatiquement

le 09/07/2013, par Jacques Cheminat, Régulation télécoms, 276 mots

C'est une page de Hadopi qui se tourne avec la publication dans la nuit d'un décret mettant fin à la suspension d'accès à Internet en cas de récidive de piratage. Une amende se substitue à cette sanction. Pour autant, le décret automatise les demandes d'identification des abonnés.

La Hadopi ne coupe plus mais fait payer automatiquement

Un pan de la riposte graduée de Hadopi vient d'être abrogé par le décret du 8 juillet 2013. Ce dernier stipule qu'il « abroge le III de l'article R. 335-5 du code de la propriété intellectuelle. Seule une peine d'amende contraventionnelle de 5e classe pourra désormais être prononcée pour l'infraction de négligence caractérisée prévue à ce même article ». En clair, la suspension de l'accès à Internet pour les personnes considérées comme récidivistes en matière de piratage n'existe plus. Pour remplacer cette sanction, la ministre de la Culture et la Garde des Sceaux ont privilégié une amende de 5ème classe allant jusqu'à 1500 euros. Elle suite en ce sens les recommandations du rapport Lescure qui prévoyait la suppression de la coupure d'accès à Internet.

Une automatisation des demandes d'identification


Par ailleurs, une phrase dans le décret prévoit « les modalités de transmission sécurisée des informations nécessaires à l'identification des abonnés » et l'article 1 stipule « une interconnexion au traitement automatisé de données à caractère personnel mentionné à l'article L. 331-29 ou par le recours à un support d'enregistrement assurant leur intégrité et leur sécurité ». Selon nos confrères de PCinpact, ces précisions s'adressent notamment à Free qui avait profité du terme « communiquer » inscrit dans la loi pour envoyer les données d'identification des abonnés en version papier aux autorités compétentes. Le FAI a utilisé ce stratagème pour mettre l'accent sur le problème de la rémunération des opérateurs pour ce travail.

Le plan Souveraineté Télécoms se glisse dans la future loi Macron

Small cells, IoT, LTE, 5G : les télécoms planchent sur de nombreuses technologies qui toutes contribuent à la fameuse transformation digitale. Comment la France peut-elle peser sur ces technologies avec ses...

le 07/12/2015, par Didier Barathon, 466 mots

Dégroupage, bande 700 MHz, avenir de la régulation : l'Arcep veut...

En quelques heures, le régulateur des télécoms se fait entendre sur trois sujets différents : le très haut débit, les fréquences mobiles, son propre rôle dans les années à venir. Il joue son rôle et fait mieux...

le 13/11/2015, par Didier Barathon, 355 mots

Le parlement européen vote la neutralité du net, elle est encore très...

En rejetant tous les amendements proposés, le Parlement européen a adopté cet après-midi le paquet télécoms. Attendu et redouté, la Commission et le Conseil avaient donné leur accord, la machine européenne est...

le 27/10/2015, par Peter Sayer, Diider Barathon, 556 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »