La messagerie à l'écart de la virtualisation, selon Forrester Research - Actualités RT Messagerie

La messagerie à l'écart de la virtualisation, selon Forrester Research

le 13/03/2008, par François Lambel, Messagerie, 256 mots

les DSI se focalisent d'abord sur la consolidation de leurs applications plutôt que sur leur virtualisation. La messagerie est l'application qui suscite le plus de réticence des responsables d'infrastructure lorsqu'il s'agit de virtualisation.

Face à la virtualisation, toutes les applications ne sont pas également éligibles. C'est ce qui ressort d'un sondage conduit par le cabinet d'études Forrester Research auprès d'une soixantaine de responsables d'infrastructure américains en août dernier. Réticence à virtualiser la messagerie Les applications qui arrivent en tête pour basculer en environnement virtualisé sont les tâches de back-office, les serveurs de fichiers et de sites web. Viennent ensuite les portails, les logiciels de sécurité et les bases de données. Enfin, ce sont les serveurs de messagerie et les serveurs d'e-commerce qui suscitent le plus de réticence. On notera, à propos des serveurs de messagerie, qu'il s'agit d'outils comme Microsoft Exchange dont la réputation de voracité en terme de ressources a toujours été légendaire. Une voracité qui croît encore de version de version. On consolide la messagerie Il ne faut pas confondre consolidation et virtualisation, insiste alors le cabinet d'études Forrester Research. Ainsi, les DSI peuvent trouver des gisements d'économie en centralisant sur quelques serveurs des instances de la même application disséminées jusque-là dans toute l'entreprise. Le cabinet a ainsi trouvé que 70% des responsables interrogés prévoient d'ailleurs de consolider leurs serveurs d'emails, mais seulement 20% considèrent la virtualisation pour ce type d'applicatif. On retrouve une répartition d'ordre similaire entre ceux qui s'orientent vers une politique active de consolidation (70%) et ceux qui incluent la virtualisation dans cette démarche (28%).

Interview de Patrick Bergougnou, Pdg de Cirpack

Réaliser des échanges sans qu'aucun plugin ne soit nécessaire, tel est l'avantage du WebRTC (Web Real-Time Communication, pour : communication web en temps réel). Les grands opérateurs s'y intéressent de près...

le 05/05/2015, par Didier Barathon, 537 mots

StarLeaf se développe en France pour bousculer le marché de la...

Skype, Lync, Webex, Chromebox for meetings, plusieurs solutions de grands acteurs tentent de simplifier la visioconférence. Avec son profil de start-up, l'anglais StarLeaf a l'intention de les...

le 24/04/2015, par Didier Barathon, 363 mots

AT&T entrouvre la porte aux plateformes UC comme Lync ou Jabber

AT&T a lancé jeudi « UC Federation service » qui autorise une communication ouverte, avec des plates- formes de communication unifiées externes, à certaines conditions. Cette initiative d'ATT permet...

le 23/01/2015, par Stephen Lawson, adaptation Didier Barathon, 387 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »