La réelle plus value de la visio HD

le 16/11/2006, par Olivier COREDO, VoIP/ToIP, 740 mots

L'arrivé de la HD sur le marché de la visioconférence peut sembler être un effet marketing sans réelle plus value. Jean-François Thau, Président Directeur Général de Hypcom Technologies, société qui distribue et intègre ses solutions, nous explique en quoi la HD révolutionne le marché.

La réelle plus value de la visio HD

R&T : En quoi la HD révolutionne-t'elle le marché de la visioconférence ? J.F. Thau : La visioconférence HD a été lancée par Lifesize, une start-up créée il y a 3 ans par les ex-fondateurs de Polycom. L'ensemble des industriels, tels que Polycom, Tandberg, Sony, Aethra..., son restés dubitatifs. Ils considéraient ce marché comme la niche de la niche. Force est de constater que depuis 1 an et demi, la totalité des acteurs ont lancé leurs offres. Ils ont rattrapé leur retard. Le marché n'est donc pas du tout une niche. La HD s'impose comme le nouveau standard de qualité. Lorsque nous effectuons une démo HD à un client, l'effet est similaire au passage de TV N&B à la TV couleur. Concrètement, la HD apporte 3 caractéristiques majeures. Une meilleure définition d'image tout d'abord qui va accélérer le déploiement d'applications spécifiques, telles que des applications financières ou des applications de télémédecine où la colorimétrie joue un rôle important. D'une manière générale, la HD améliore le langage du corps. En effet, 65% de la communication passe par le non verbal. Avec la HD, vous négociez avec une personne comme si elle était dans la même pièce. Deuxièmement, la qualité du son s'est améliorée (22khz). Le confort audio est indéniable en réunion. Pour finir, les modes d'affichages XGA favorisent le partage des documents, de type Excel ou applications graphiques... R&T : Les clients ont-ils le même engouement que vous ? J.F.T : La preuve par l'image est le meilleur moyen de séduction. Nous multiplions les démonstrations. Les utilisateurs touchent alors du doigt les avantages de la HD. Nous avons signé notre première affaire HD avec Lacoste. La société utilise la visio HD pour du diagnostic à distance, entre Paris et Genêve. Ils travaillent sur le design des produits. La HD respecte les codes couleurs, c'est une vraie révolution. Autres clients, les hôpitaux. Le Kremlin Bicêtre effectue par exemple du diagnostic médical à distance. La visio HD va faire une razzia dans le secteur de la télémédecine. Dans les deux cas ces clients se sont équipés de produits Lifesize, tout simplement parce qu'ils étaient les premiers opérationnels. Les grandes universités (université de Dijon), les centres de recherche avancée (Cnes, Iter...) et les sites industriels (Thales) s'équipent de plus en plus. R&T : Ces solutions sont-elles onéreuses ? J.F.T : Deux stratégies s'affrontent. Une entreprise comme Lifesize ne vend que de la HD et se positionne donc avec des prix très agressifs. Le premier système coûte 7 990 euros. Ce tarif correspond au segment moyen de gamme de Tandberg, Polycom ou Sony, sur de la visio classique. Lifesise arrive à obtenir des coûts très bas. Ils ont par exemple développé leur technologie de caméra en Inde. Polycom suit une stratégie différente. Ils possèdent une forte base installée et se positionnement sur le haut de gamme. Leurs produits coûtent entre 14 000 euros et 25 000 euros. Ce type d'acteurs regarde la vitesse d'adoption du marché pour s'ajuster. R&T : Tous ces équipements fonctionnent sur des réseaux IP ? J.F.T : Oui, tous ces systèmes sont IP. Ils ne fonctionnent cependant pas avec la même bande passante. Lifesize fait de la HD sur 1 Mbps, Polycom sur du 2 Mbps et Tandberg sur du 3 Mbps. Lifesize est parti d'une feuille blanche. Tandberg, lui, a fait évolué ses cartes mères existantes, a développé un soft et produit des cameras HD. Il compense par le débit le manque de puissance des cartes mères. R&T : Ces systèmes se couplent-ils à des applications de ToIP ? J.F.T : Le fait que ces systèmes possèdent une adresse IP propre les rend manageable à distance. C'est déjà un gros progrès même s'il n'est pas lié à la HD. Ces équipements IP peuvent être mis à jour à distance, sont supervisables et contrôlables. Des entreprises comme Cisco et Microsoft considèrent que la vidéo est une fonctionnalité enrichie de la conférence Web. La vidéo devient alors un média parmi les autres qui s'inscrit dans un environnement global. Les équipements mixent la voix, la vidéo et les données. Ils suivent dorénavant une logique de client/serveur. La visio devient une application convergente qui couple différents environnements. Pour finir l'IP permet de réaliser de sérieuses économies avec un excellent niveau de Qos.

Comment Homebox passe à la ToIP

Le passage à la ToIP emprunte des chemins différents suivant l'organisation interne des entreprises. L'une des plus complexe concerne les réseaux d'agences où la sécurité et la qualité de service  sont...

le 13/02/2014, par Claire Gerardin, 531 mots

Centrex : Nerim y croit et mobilise ses intégrateurs

Le centrex est en France un vieux sujet mais un marché qui n'a jamais vraiment décollé, selon le cabinet Scholé. Un énorme décalage existe entre les discours des fournisseurs et la réalité du marché....

le 30/01/2014, par Jean Pierre Soulès, 522 mots

Téléphoner tout en partageant du multimédia

L'opérateur Orange est le premier à proposer en France joyn, une application permettant d'activer des vidéos, de partager des photos et de bénéficier d'un service de messagerie instantanée, le tout pendant un...

le 20/06/2013, par Agence Relaxnews, 201 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »