La SIM au coeur de la stratégie DVB-H - Actualités RT Terminaux et Systèmes

La SIM au coeur de la stratégie DVB-H

le 22/03/2007, par Olivier Coredo , Terminaux et Systèmes, 439 mots

La SIM au coeur de la stratégie DVB-H

Les licences se libèrent, les expérimentations laissent place aux réalisations, le DVB-H (télévision numérique mobile) prend son envol en Europe. L'objectif des opérateurs est de proposer à leurs abonnés des contenus adaptés, personnalisés et ciblés... donc payants. Identifier l'abonné, gérer ses droits Il leur faut donc identifier l'utilisateur, gérer ses droits d'accès et le facturer. La bonne vieille carte SIM se trouve alors être le pivot central de l'offre opérée. « Elle contient à minima l'algorithme du fournisseur d'accès permettant de gérer les droits d'accès de la télévision à péage. Les systèmes existants pour la TV fixe sont ainsi transposés dans le monde de la téléphonie mobile. La carte SIM est le vecteur de transport et de sécurisation. Elle permet aussi de télécharger les droits à distance» explique Philippe Vallée, président télécommunications mobiles et R&D chez Gemalto. 1 million de SIM DVB-H livrées Le fabricant de cartes à puces a d'ores et déjà livré environ 1 million de SIM « DVB-H Ready ». Il fournit des opérateurs précurseurs, tels Hutchison 3G en Italie (qui est aussi Broadcaster) ou T-Mobile en République Tchèque. « Pour le moment, la technologie est assez confidentielle. Elle vise des tranches d'abonnés à fort pouvoir d'achat » ajoute Philippe Vallée. Son rôle ne s'arrête cependant pas là. La carte SIM permet de stocker de plus en plus d'information et de gérer des menus personnalisés. La génération classique de carte oscille entre 64Ko et 128Ko. La génération évoluée tourne autour de 1Mo, et les générations de grandes capacités sont de 128Mo (mais peuvent atteindre le Giga pour peu que l'opérateur valide le modèle économique des cartes aussi évoluées). Des contenus ciblés et personnalisés « L'expérience utilisateur est plus rapide. Il n'attend pas le retour des requêtes. La SIM agit comme une mémoire tampon » illustre Philippe Vallée. Les opérateurs imaginent donc un portail de TV mobile contenant une grille de programmes personnalisée, des liens HTML et des pages Web en mémoire. Ils poussent ainsi les informations qui sont ensuite stockées dans la carte SIM. Les voies de la TV Interactive sont alors ouvertes : achat de contenus adaptés, comme des séries (format 5 à 10mn), les fameux « Mobisode », qui peuvent être payés à l'acte ou distribués gratuitement avec un écran de pub ciblé. Certes, les opérateurs pourraient faire la même chose sur la mémoire du téléphone, mais au lieu de discuter avec les équipementiers et leurs larges gammes de terminaux, ils s'accordent juste avec deux ou trois fournisseurs de cartes. Gemalto travaille étroitement avec les fournisseurs de contenus, afin de rendre le multimédia plus simple, plus convivial et plus rapide à utiliser. Restent ensuite aux opérateurs à imaginer les services qui feront augmenter le sacro-saint ARPU.

BlackBerry envisage de céder son activité messagerie

Le 12 août dernier, BlackBerry annonçait la création d'un comité spécial pour trouver une stratégie de survie. Vente 

le 28/08/2013, par D.B., 125 mots

Le clavier reste exigé avec les tablettes tactiles

Selon le cabinet Forrester, deux tiers des professionnels veulent un vrai clavier avec leurs tablettes tactiles. La tablette tactile comporte normalement un clavier virtuel sur l'écran lorsqu'il est nécessaire...

le 26/08/2013, par Bertrand LEMAIRE, 207 mots

Smartphone sous Ubuntu : échec du financement du projet

La campagne de levée de fonds pour produire le smartphone Edge sous Ubuntu n'a pas abouti Canonical n'a pu réunir que 13 millions de dollars auprès des internautes alors qu'il  comptait sur 32 millions de...

le 23/08/2013, par Véronique Arène avec IDG News Service, 339 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »