Lancement d'une première tablette 7 pouces avec pico-projecteur intégré - Actualités RT Terminaux et Systèmes

Lancement d'une première tablette 7 pouces avec pico-projecteur intégré

le 12/07/2013, par Relaxnews et Serge Leblal, Terminaux et Systèmes, 386 mots

Première tablette de 7 pouces avec un picoprojecteur, la SmartQ U7 de Smart Devices est un appareil intéressant pour les présentations au bureau ou pour les soirées cinéma en famille.

Lancement d'une première tablette 7 pouces avec pico-projecteur intégré

La SmartQ U7, du constructeur chinois Smart Devices, n'a peut-être pas le nom le plus entraînant ou la même puissance que ses concurrentes déjà installées. Elle possède en revanche quelque chose de plus que la Nexus 7 de Google ou l'iPad Mini d'Apple : un projecteur de 35 lumens qui change n'importe quelle surface plate en écran de 60 pouces.

Avec 854 x 480 pixels, la résolution est loin du HD, mais largement suffisante pour regarder des films et vidéos s'il fait assez sombre dans la pièce, avec une batterie qui atteint jusqu'à quatre heures d'autonomie. Par ailleurs, le projecteur a été intégré de telle façon qu'il ne déforme pas la tablette et ne lui donne pas un aspect disgracieux.



L'appareil a été montré dans plusieurs salons high-tech depuis début 2013 avant sa sortie aux États-Unis. La SmartQ U7 est même arrivée à la deuxième place derrière le Samsung Galaxy Note 8 pour les Emerging Technology Awards à l'expo-conférence CTIA pour la technologie sans fil à Las Vegas.

Des composants techniques en retrait

Si cette tablette s'annonce prometteuse et prouve que l'innovation ne se limite pas à Google et Apple, elle baisse quand même un peu dans les spécificités internes, qui sont juste adéquates : un processeur ARM 1 GHz bicoeur, 1 Go de RAM et 8 G de stockage interne (extensible via un lecteur microSD) et des caméras de 2 mégapixels à l'avant et à l'arrière de la tablette.

Or pour 300€, même avec ses capacités de projection, les usagers pourraient trouver que la SmartQ U7 est trop proche de l'iPad Mini, mais sans les rendements ou la résolution d'écran pour être une alternative intéressante. Autre obstacle majeur : la tablette fonctionne avec Android 4.1 et non 4.2, et rien ne prévoit qu'elle bénéficiera d'une mise à jour de l'OS.

Malgré ces limites, le fabricant chinois Smart Devices mérite des applaudissements pour avoir créé quelque chose d'innovant et exploité la possibilité de projeter un film sur le plafond de la chambre pour regarder la télé au lit. De même, être capable d'installer son home cinéma dans une chambre d'hôtel lorsqu'il fait un temps affreux dehors pourrait bien en faire un appareil très vendable, même sans la dernière version d'Android ou le processeur quadri-coeur.

BlackBerry envisage de céder son activité messagerie

Le 12 août dernier, BlackBerry annonçait la création d'un comité spécial pour trouver une stratégie de survie. Vente 

le 28/08/2013, par D.B., 125 mots

Le clavier reste exigé avec les tablettes tactiles

Selon le cabinet Forrester, deux tiers des professionnels veulent un vrai clavier avec leurs tablettes tactiles. La tablette tactile comporte normalement un clavier virtuel sur l'écran lorsqu'il est nécessaire...

le 26/08/2013, par Bertrand LEMAIRE, 207 mots

Smartphone sous Ubuntu : échec du financement du projet

La campagne de levée de fonds pour produire le smartphone Edge sous Ubuntu n'a pas abouti Canonical n'a pu réunir que 13 millions de dollars auprès des internautes alors qu'il  comptait sur 32 millions de...

le 23/08/2013, par Véronique Arène avec IDG News Service, 339 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »