Le BYOD : inégalité entre collaborateurs et entre pays

le 14/06/2012, par Bertrand LEMAIRE, Terminaux et Systèmes, 363 mots

Le constructeur Aruba Networks a diligenté une étude sur la zone EMEA sur l'adoption du Bring Your Own Device par les entreprises. Cette adoption progresse, entraînant des investissements en réseaux sans fil, mais très inégalement.

Le BYOD : inégalité entre collaborateurs et entre pays

La consumérisation de l'IT (utilisation de produits grand public à des fins professionnelles) et le BYOD (Bring Your Own Device, fourniture des terminaux, notamment smartphones, par les salariés) touche désormais une grande majorité (69%) des entreprises dans la zone EMEA ( Europe, Moyen-Orient et Afrique) selon une enquête récemment publiée par le constructeur Aruba Networks. Cependant, cette tendance ne touche pas tous les pays de la même façon. Avec 56% des entreprises l'adoptant, la France est avant-dernière, seule l'Allemagne faisant moins (48%). Le Moyen-Orient est en tête (80%) suivie des pays scandinaves et du Benelux (74%) puis de l'Espagne (70%) et de la Grande Bretagne (69%).

Le BYOD ne concerne que peu de collaborateurs

Dans l'ensemble de la zone, cependant, le BYOD touche surtout une minorité des collaborateurs. Environ 10% des entreprises ont des taux d'adoption dépassant 50% de leurs collaborateurs. Plus du quart des entreprises ont moins de 5% de collaborateurs concernés. Les ordinateurs portables sont généralement achetés et financés par l'entreprise, au contraire des tablettes que les collaborateurs doivent se fournir sur leurs propres deniers, les smartphones étant dans une situation intermédiaire.

Les outils les plus demandés par les collaborateurs sont en priorité de marque Apple (88% pour les smartphones, 86% pour les tablettes) et en second lieu Samsung (respectivement 57% et 51%) puis HTC.

Toujours le problème de la sécurité

Ces terminaux ont, dans 40% des cas, un plein accès au système d'information et, dans 30% des cas, un accès limité à l'Internet. Ils sont autorisés avec un engouement moindre qu'ils ne sont demandés mais Apple reste de loin le plus autorisé, devant les produits Androïd (Samsung, HTC...). Windows Mobile est demandé et autorisé dans moins de 40% des cas.

La sécurité est la première préoccupation des entreprises : celle du réseau (20% des réponses) et celle du terminal (18%) voire l'usage approprié de la connexion des terminaux personnels aux ressources réseaux de l'entreprise (16%).

Augmenter la couverture réseau sans fil au sein de l'entreprise n'est une préoccupation que pour 11% des répondants qui réjouissent donc le commanditaire de l'étude. Celui-ci diffuse une infographie résumant les principaux résultats de l'étude.

A propos de l'étude

Le constructeur Aruba Networks a diligenté une étude « BYOD in Europe, Middle East and Africa: An Overview of Adoption, Challenges and Trends » qui se base sur une enquête auprès de 773 professionnels de l'informatique et des réseaux dans la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA).

Résultats complets de l'étude (PDF, en Anglais)

Infographie de résumé (JPEG, en Anglais)

BlackBerry envisage de céder son activité messagerie

Le 12 août dernier, BlackBerry annonçait la création d'un comité spécial pour trouver une stratégie de survie. Vente 

le 28/08/2013, par D.B., 125 mots

Le clavier reste exigé avec les tablettes tactiles

Selon le cabinet Forrester, deux tiers des professionnels veulent un vrai clavier avec leurs tablettes tactiles. La tablette tactile comporte normalement un clavier virtuel sur l'écran lorsqu'il est nécessaire ...

le 26/08/2013, par Bertrand LEMAIRE, 207 mots

Smartphone sous Ubuntu : échec du financement du projet

La campagne de levée de fonds pour produire le smartphone Edge sous Ubuntu n'a pas abouti Canonical n'a pu réunir que 13 millions de dollars auprès des internautes alors qu'il  comptait sur 32 millions de dolla...

le 23/08/2013, par Véronique Arène avec IDG News Service, 339 mots

Dernier dossier

Pourquoi l'Internet des objets est une technologie de rupture

L'internet des objets (IoT, Internet of things) sera partout. Selon le Gartner, d'ici à 2020 il représentera un marché de 300 milliards de dollars, avec plus de 26 milliards de périphériques installés. Aujourd'hui, nous n'utilisons « que » 7,3 milliards de smartphones, de tablettes ou de PC. L'IoT se confrontera à d'autres technologies de rupture :...

Dernier entretien

Exclusif

Michael Dell, CEO de Dell

"Le SDN c'est aussi pour les ETI et les PME"