Le cloud computing, parent pauvre des investissements télécoms en France - Actualités RT Cloud / Virtualisation

Le cloud computing, parent pauvre des investissements télécoms en France

le 24/10/2014, par Didier Barathon, Cloud / Virtualisation, 509 mots

Les investissements télécoms devraient reprendre en France en 2014, selon le cabinet Scholé marketing. Des sujets traditionnels comme le renouvellement des pbx, le passage à la ToIP, l'externalisation de la téléphonie côtoient des thèmes plus novateurs liés au cloud computing.

Le cloud computing, parent pauvre des investissements télécoms en France

Le cabinet Scholé Marketing publie son baromètre (**) sur l'adoption du cloud computing par les entreprises françaises. Contrairement à d'autres études, il ne porte pas sur un échantillon de DSI, mais balaye toutes les entreprises françaises (*). Avant de parler d'adoption, l'étude se risque à parler de notoriété. Celle du cloud est très relative, sur l'ensemble des entreprises françaises, 29% affirment simplement le connaître, et encore. Elles le connaissent « bien » à 15%, mais 14% se rendent à l'évidence :  elles en ont entendu parler mais ne savent pas très bien de quoi il s'agit, 71% affirment même n'en avoir jamais entendu parler ! « Le monde de l'IT, familier du cloud computing, n'est tout simplement pas représentatif de l'ensemble des entreprises françaises, surtout si l'on prend en compte tous les secteurs et toutes les tailles », note Nicolas Amestoy, le directeur du cabinet d'études.

L'adoption du cloud computing est plus significatif encore. Sur les entreprises de moins de 50 salariés, elles sont 30% à avoir adopté ne serait-ce qu'une solution de cloud computing : IaaS, PaaS, SaaS, cloud telephony. Au-dessus, c'est 54% des entreprises qui ont franchi ce cap. Au-dessus de 500 salariés, on arrive à plus de 60%. Soit une moyenne de 36%.

6% d'utilisateurs de téléphonie hébergée

Dans son exercice de démystification, l'étude distingue aussi entre les quatre segments du cloud pour en distinguer un seul : le SaaS. Il concerne 29% des entreprises de moins de 50 salariés, 50% dans les 50 / 499, 60% pour les 500 et plus. Le IaaS est à moins de 5% dans les 3 segments d'entreprises, la téléphonie hébergée encore plus faible avec 6% seulement des entreprises qui l'utilisent et le PaaS seulement visible dans les 500 et plus, à 1%. Les applications utilisées sont gratuites, pour 51% des répondants, payantes dans 13% des cas, 32% répondent les deux.

Un SaaS qui concerne avant tout la messagerie, près de 60% des cas d'adoption, les autres services sont à moins de 50% : finance et comptabilité, CRM, messagerie instantanée, bureautique, agenda partagé, RH, partage de documents. On tombe ensuite à moins de 20% d'adoption avec des sujets comme la visioconférence, les ERP, les réseaux sociaux, la web conférence, la création de sites internet, ou les logiciels de téléphonie.

Ces services  en ligne reçoivent une appréciation plutôt positive, sauf sur un critère celui de la tarification avec 28% de « tout à fait satisfait » et 55% d' »assez satisfait ». 15% jugent cette tarification peu satisfaisante, 2% pas du tout satisfaisante.  Sur les autres critères, qualité du service client, fiabilité de la solution, fonctionnalité de cette solution, les « tout à fait satisfait » sont aux environ de 55%, les « assez satisfait » à plus de 40%, les « peu satisfait » et « pas du tout satisfait » en nombre infime.

(*) Etude portant sur 600 établissements mono-sites et multi-sites, les données sont redressées sur la taille, la zone géographique et le secteur d'activité afin d'obtenir une bonne représentativité de l'échantillon.
(**) Données présentées lors du dernier dîner du CDRT : Club des dirigeants entreprises télécoms, qui regroupe 65 adhérents, éditeurs, équipementiers, intégrateurs sur les problématiques d'évolution du secteur et de ses métiers

Vodafone prépare un service de cloud privé virtuel pour les PME

Les PME qui veulent s'étendre à l'international veulent bénéficier de services de cloud dédiés capables de les suivre dans leur expansion. Des services qui soient accessibles en termes de prix et fiables en...

le 18/03/2016, par Peter Sayer / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 450 mots

Deutsche Telekom lance une offre de cloud public pour toute l'Europe

Comme prévu, l'opérateur historique allemand a lancé son offre de cloud public lors du Cebit, lundi. Cette offre vise ouvertement AWS, elle est réalisée en association avec Huawei qui fournit les serveurs....

le 15/03/2016, par Didier Barathon, 410 mots

euNetworks relie 240 datacenters en Europe et se développe en France

Les opérateurs d'infrastructure indépendants luttent pour leur indépendance face à la concurrence des grands opérateurs et aux tentatives de rachat dont ils sont l'objet. euNetworks est un opérateur de réseau...

le 08/02/2016, par Didier Barathon, 378 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »