Le cloud nécessite un nouveau type d'optimisation du réseau - Actualités RT Cloud / Virtualisation

Le cloud nécessite un nouveau type d'optimisation du réseau

le 02/10/2015, par Zeus Kerravala, Network World, Cloud / Virtualisation, 695 mots

En règle générale, la plupart des tendances technologiques passent par une période où elles sont trop à la mode, à tel point qu'elles ne répondent jamais aux attentes mises en elles. Pensez à des tendances telles que la voix sur IP ou la virtualisation, qui ont mis beaucoup plus de temps que prévu à l'origine pour se développer.

Le cloud nécessite un nouveau type d'optimisation du réseau

Le cloud computing  a décollé comme une fusée, il est toujours resté sur cette trajectoire de forte croissance. Ce cloud computing a eu un impact profond sur l'industrie informatique dans son ensemble, dans la façon dont nous construisons des centres de données et nous nous procurons et payons les services. En fait, le cloud a changé la façon dont les fournisseurs d'équipement de réseau construisent la technologie sous-jacente et il a permis la naissance d'un certain nombre de nouvelles entreprises dans une industrie pourtant très mature.

Il reste toutefois un domaine où l'informatique n'a pas encore évolué pour s'aligner avec le cloud, c'est l'optimisation du réseau. Il y a plusieurs façons d'optimiser le trafic réseau aujourd'hui, toutes se montrent efficaces pour y parvenir, elles ont été conçues pour. Mais aucune d'entre elle n'est spécifique au cloud. Rappelons les quatre principales techniques d'optimisation.

- Le CDN (Content delivery network).
Les réseaux de type CDN sont largement déployés, ils servent à optimiser la moitié du trafic internet. Cependant, ces réseaux ont été conçus pour mettre en cache le contenu qui est destiné uniquement au téléchargement. C'est la raison d'être principale  du CDN, elle explique qu'ils ont eu moins de succès auprès des fournisseurs de services en temps réel qu'auprès des fournisseurs de contenus média. Par ailleurs, les CDN ne sont pas conçus pour améliorer les performances de tous les contenus personnalisés, comme le jeu en ligne, les dossiers médicaux en ligne et d'autres applications de cloud computing qui sont de plus en plus individualisés.

- L'optimisation WAN. 
Il est difficile de penser à une autre technologie qui a eu un temps d'adoption rapide : l'optimisation WAN. C'était facile à déployer, y compris dans les réseaux existants et a eu un impact immédiat sur les applications telles que les services de fichiers Windows et Microsoft Exchange. Le problème avec l'optimisation WAN, c'est qu'elle est conçue pour une époque où presque tout le trafic de l'entreprise était sur un réseau privé. Le cloud, évidemment, fonctionne surtout sur l'Internet public.

- La qualité de service / les classes de service. 
Les deux, qualité de service (QoS) et classes de service (CoS) ont été développées pour segmenter le trafic en fonction du niveau de priorité. La QoS fonctionne à un niveau individuel d'application alors que la classe de service opère sur  plusieurs applications en une seule «classe». Les deux, QoS et CoS, sont largement utilisées aujourd'hui, mais encore une fois, elles fonctionnent mieux sur les réseaux privés. Si le réseau est mal conçu ou si la demande n'est pas compatible avec le réseau, QoS et CoS n'auront pas d'impact très positif.

- Les protocoles réseau. 
Les  protocoles de routage ont évolué très rapidement au cours des années 80 et 90. RIP, EIGRP, OSPF et BGP ont tous amélioré la façon dont le trafic est acheminé autour d'Internet. BGP est, de loin, le protocole réseau le plus couramment déployé aujourd'hui, il est utilisé par presque tous les fournisseurs de services et par les grandes entreprises. Cependant, BGP a une longueur d'avance et choisit le chemin le plus fiable et le plus stable, parce que c'est celui qui offre les meilleures performances. Je sais qu'il y a eu des technologies pour modifier BGP, basées sur la performance, mais la question se pose sur une longue période de temps.

Le trafic cloud lui-même a beaucoup changé au cours des cinq dernières années. Le streaming vidéo est le plus dynamique, le contenu est de plus en plus hautement personnalisé. Les solutions de superposition de réseau, tels que NSX de VMware, vont dans la bonne direction, mais restent semblable aux technologies ci-dessus, elles ne portent que sur une partie de la solution. Il est temps pour l'optimisation du réseau d'évoluer et de s'aligner sur le cloud.
En illustration : Il est temps pour l'optimisation du réseau d'évoluer et de s'aligner sur le cloud.

  

Vodafone prépare un service de cloud privé virtuel pour les PME

Les PME qui veulent s'étendre à l'international veulent bénéficier de services de cloud dédiés capables de les suivre dans leur expansion. Des services qui soient accessibles en termes de prix et fiables en...

le 18/03/2016, par Peter Sayer / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 450 mots

Deutsche Telekom lance une offre de cloud public pour toute l'Europe

Comme prévu, l'opérateur historique allemand a lancé son offre de cloud public lors du Cebit, lundi. Cette offre vise ouvertement AWS, elle est réalisée en association avec Huawei qui fournit les serveurs....

le 15/03/2016, par Didier Barathon, 410 mots

euNetworks relie 240 datacenters en Europe et se développe en France

Les opérateurs d'infrastructure indépendants luttent pour leur indépendance face à la concurrence des grands opérateurs et aux tentatives de rachat dont ils sont l'objet. euNetworks est un opérateur de réseau...

le 08/02/2016, par Didier Barathon, 378 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »