Le gouvernement va encadrer les publicités des opérateurs - Actualités RT Opérateurs/FAI

Le gouvernement va encadrer les publicités des opérateurs

le 07/10/2013, par Didier Barathon, Opérateurs/FAI, 488 mots

Cette fois, Free a poussé le bouchon trop loin. Dans un communiqué, l'opérateur annonçait des débits vertigineux tant sur la fibre (1 Gbit/s vers l'abonné et 200 MBit/s dans l'autre sens) que sur le VDSL (100 Mbit/s). Aussitôt, l'Arcep (le régulateur) a publié un communiqué dénonçant le « caractère partiel et parfois inexact » de ces annonces. Mais l'affaire n'en est pas restée là, d'autant que SFR emboîtait le pas à Free.

Le gouvernement va encadrer les publicités des opérateurs

Il fallait arrêter cette surenchère médiatique où tous les coups sont permis.  Le gouvernement et notamment la ministre déléguée à l'Economie numérique, Fleur Pellerin, et le ministre délégué à la Consommation, Benoît Hamon, ainsi que la direction générale de la répression des fraudes (DGCCRF), sont sur le front.  Déjà, le 1er octobre, l'Assemblée nationale a adopté, en première lecture, le  projet de loi « d'habilitation à prendre par ordonnances diverses mesures de simplification et de sécurisation de la vie des entreprises » qui prévoit le rétablissement, par ordonnance, d'une procédure de sanction conforme au principe d'impartialité applicable aux autorités indépendantes, par une séparation plus nette des fonctions de "poursuite" et de "jugement" », déclare-t-on à l'Arcep.

Pour justifier les performances annoncées, Free  mettait en avant son réseau de distribution  en fibre de type  « point à point » ( (FTTH : Fiber To The Home) : chaque abonné aura sa fibre entre le point le central de rattachement  et son foyer. Ses concurrents ont plutôt recours à la technologie GPON (Gigabit Passive Optical Network). Dans ce cas, la partie finale est divisée en deux tronçons : le premier, en fibre, va du central de rattachement jusqu'à un point de distribution (FTTC ou Fiber To The Curve). La fibre est donc commune à plusieurs foyers. Le second tronçon va du point de distribution à chaque foyer et les opérateurs utilisent parfois la fibre, mais le plus souvent une technologie cuivre (ADSL ou VDSL).

Le point faible de l'opérateur

Cependant, la partie terminale n'est pas la seule en compte. Avant de parvenir au central de rattachement des abonnés, les communications doivent traverser le coeur du réseau de Free. Et ce serait plutôt le point faible de l'opérateur. L'été dernier, les utilisateurs de Free se sont plaints de la lenteur d'affichage des vidéos sur YouTube. À l'époque, l'Arcep avait prononcé un non-lieu.

Cette affaire met en exergue une pratique courante chez tous les opérateurs, même à l'étranger : majorer fortement les performances de leurs réseaux. Une étude européenne récente montrait que les débits réels n'étaient que de 60 % de ceux annoncés par les FAI. Et, en France, les utilisateurs seraient plutôt mal lotis puisque l'étude estime que le débit réel n'est que de 40 % de celui annoncé.

La 4G n'échappe pas à la règle : les opérateurs promettent des débits jusqu'à 150 Mbit/s, ce qui est loin d'être prouvé. En effet, les systèmes radio sont partagés : plus il y a d'utilisateurs sur un relais, moins chacun  dispose de bande passante. Et Free de faire remarquer que l'Arcep devrait être également vigilante vis-à-vis de ses concurrents.

 

9 opérateurs, principalement européens, créent une alliance contre...

Une alliance se noue entre opérateurs pour s'échanger les meilleures innovations afin de contrer les OTT (over the top content). Ces nouveaux concurrents font peur aux opérateurs télécoms en empruntant leur...

le 16/02/2016, par Didier Barathon, 377 mots

Le démantèlement de Bouygues Télécom va réduire la concurrence

Ce mardi, le projet de vente de Bouygues Télécom devrait être annoncé, une vente qui se traduira par un démantèlement, Orange ne pouvant pour des raisons de règles concurrentielles, reprendre la totalité du...

le 15/02/2016, par Didier Barathon, 602 mots

ZTE s'investit plus fortement en France

Depuis dix ans, l'équipementier réseau ZTE est implanté en France. Il affiche des ambitions en particulier dans les systèmes radio, les smart cities, les collectivités locales, que ce soit aux côtés des RIP ou...

le 10/02/2016, par Didier Barathon, 372 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »