Le Parti Pirate à l'assaut des législatives

le 18/04/2012, par Quentin Renard, Régulation télécoms, 360 mots

Le Parti Pirate présentait le 18 avril 2012 à Paris son programme pour les législatives. Ce projet, fondé autour de cinq thèmes et représenté aujourd'hui par quarante deux candidats a pour mesure phare la légalisation du partage de contenus en ligne.

Le Parti Pirate à l'assaut des législatives

Le mercredi 18 avril, les responsables du parti Pirate sont intervenus afin de présenter le fonctionnement de leur mouvement et leurs propositions pour les futures élections législatives du 10 et 17 Juin 2012. Paradoxalement, aucun des quarante-deux candidats n'a été cité. C'est leur programme qui a été mis en avant car selon les responsables du Parti cela permet de « ne pas faire passer cette réunion en frais de campagne ». ll n'y a pas de petite économie pour une formation naissante. 

Le programme du Parti Pirate est construit autours de cinq thèmes qui vont au-delà de la légalisation du partage de contenus numériques à but non lucratif, qui reste l'une des propositions majeures du mouvement. Dans cette optique, le parti propose de « casser le monopole des majors » ainsi que de permettre le financement des artistes via une plate-forme de soutien.

Les autres suggestions abordent la lutte contre le fichage abusif et la vidéo-surveillance généralisée, la promotion de l'indépendance de la justice via une autonomie du parquet, et la transparence de la vie politique. Cela passe, aux yeux du parti, par un Open Data centralisé et accessible à tous, une interdiction du cumul des mandats électoraux ainsi qu'une prise en compte du vote blanc. Durant la session de questions/réponses, les pirates ont répondu aux interrogations sur les volets sociaux et économiques du programme, se prononçant pour l'augmentation des bas salaires et pour l'implication du citoyen dans les décisions politiques locales si des candidats de leur parti étaient élus.

Mais le Parti Pirate se heurte au système législatif français, qui n'offre pas de représentation à la proportionnelle. Les représentants espèrent donc un score de 1% sur la totalité du territoire, pour accéder à une somme de 1,63€ par an pour chaque bulletin de voix en leur faveur. Et même si, pour l'instant, le parti ne compte que deux cent adhérents, le mouvement espère rééditer les succès allemands et suédois en France pour peser dans la vie politique future.

Retour sur un communiqué polémique

Le 28 mars 2012, après les tueries de Toulouse et Montauban, un communiqué était apparu sur le site du Parti Pirate, provoquant une levée de bouclier, au sein même du mouvement. Etait écrit dans le premier paragraphe « Les membres du Parti Pirate réservent leur premières pensée aux victimes des récents agissements atroces, à leurs familles et amis... ainsi qu'à la famille et aux proches de Mohammed Merah, qui viennent de perdre un fils ou un ami dans des conditions également tragiques ».

Interrogé à ce propos, Maxime Rouquet, co-président du Parti Pirate, reconnaît une communication hâtive et mal formulée : « nous voulions mettre en avant le décès d'une personne mise en cause et nous aurions préféré qu'il soit jugé, qu'il ait à répondre de ses actes devant la justice, pour nous, une mort doit toujours être évitée et nous sommes contre la justice expéditive ».

L'Arcep réduit la bande d'attribution des fréquences de la 5G

Alors que les opérateurs sont sur le pied de guerre sur la 5G et l'attribution des fréquences, l'Arcep a annoncé que la bande attribuée sera moins importante que prévue. Ceci parce que des contrats courent...

le 22/05/2019, par Nicolas Certes, 327 mots

Huawei plaide pour normaliser les contrôles sécurité des produits...

Selon le directeur marketing des produits Wireless Network de Huawei, un examen des produits télécoms est bienvenu, s'il reste factuel. Il estime aussi que l'approche adoptée par le National Cyber Security...

le 14/02/2019, par Tamlin Magee, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 983 mots

L'Arcep publie la carte des expérimentations 5G en France

L'autorité de régulation des communications électroniques et des postes a recensé tous les tests 5G réalisés en ce moment en France. L'occasion de voir quels cas d'usages sont envisagés avec cette dernière...

le 28/12/2018, par Nicolas Certes, 456 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...