Les banques privilégient les projets de supervision existants, selon Systar - Actualités RT Cloud / Virtualisation

Les banques privilégient les projets de supervision existants, selon Systar

le 27/07/2011, par Jean Pierre Blettner, Cloud / Virtualisation, 342 mots

A l'occasion de la publication de son chiffre d'affaires 2010-2011, en croissance de 5%, l'éditeur Systar, spécialisé dans la supervision des systèmes informatiques fait le point sur son marché. Les cycles de décision sont longs et complexes dans les banques qui privilégient les projets de supervision existants.

Les banques privilégient les projets de supervision existants, selon Systar

Le petit éditeur français de logiciels Systar annonce un chiffre d'affaires en croissance de 5% par rapport à 2010. Son exercice est clos le 30 juin. Il a réalisé 20,1 million d'euros de chiffre d'affaires. 

Cet éditeur propose des logiciels de gestion des performances tant des serveurs que des applications. Il peut mesurer ces performances à la fois d'un point de vue technique informatique ou via des indicateurs métiers. Le chiffre d'affaire se décompose en trois tiers quasiment équivalents de vente de licences, de maintenance récurrente et de services associés. Systar est particulièrement présent dans le secteur bancaire qui représente la moitié de ses ventes. Il estime être freiné par la longueur et la complexité des cycles de décision mais avoir bénéficié de la dynamique liée au Cloud Computing. 

L'éditeur estime que dans la crise actuelle, la proportion élevée de services et de maintenance, est une tendance qui montre que les clients, surtout dans le secteur bancaire, continuent de privilégier les projets existants et consacrent une moindre part de leurs budgets à de nouveaux investissements. 

En ce qui concerne les perspectives, Systar affiche un optimisme tempéré. Selon l'éditeur, les contraintes budgétaires continuent de peser sur la capacité d'investissement des clients et sur le délai de signature des contrats, notamment dans le secteur bancaire. Cependant, la généralisation de la virtualisation et la transformation due au « Cloud Computing » font apparaître de nouvelles complexités que les entreprises doivent maîtriser et, par voie de conséquence, un besoin accru de contrôle et de pilotage des performances.

En termes géographiques, le chiffre d'affaires de l'exercice provient pour 52% de France, 30% d'Europe hors France et 18% d'Amérique du Nord. Le chiffre d'affaires est en nette hausse en Amérique du Nord (+25%), alors qu'il ne progresse que de +2% en Europe (-3% sur l'Europe hors France et +4% en France).

Illustration : D.R.

Vodafone prépare un service de cloud privé virtuel pour les PME

Les PME qui veulent s'étendre à l'international veulent bénéficier de services de cloud dédiés capables de les suivre dans leur expansion. Des services qui soient accessibles en termes de prix et fiables en...

le 18/03/2016, par Peter Sayer / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 450 mots

Deutsche Telekom lance une offre de cloud public pour toute l'Europe

Comme prévu, l'opérateur historique allemand a lancé son offre de cloud public lors du Cebit, lundi. Cette offre vise ouvertement AWS, elle est réalisée en association avec Huawei qui fournit les serveurs....

le 15/03/2016, par Didier Barathon, 410 mots

euNetworks relie 240 datacenters en Europe et se développe en France

Les opérateurs d'infrastructure indépendants luttent pour leur indépendance face à la concurrence des grands opérateurs et aux tentatives de rachat dont ils sont l'objet. euNetworks est un opérateur de réseau...

le 08/02/2016, par Didier Barathon, 378 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »