Les câblo-opérateurs sous la menace des télécoms - Actualités RT Fibre optique

Les câblo-opérateurs sous la menace des télécoms

le 31/10/2013, par Didier Barathon, Fibre optique, 643 mots

Le secteur du câble vivait à l'ombre des télécoms, fort de sa compétence historique dans la télévision et de ses ambitions dans le quadruple play. Il connaît en Europe un début de recomposition et, en France, l'entrée en bourse de Numericable.

Les câblo-opérateurs sous la menace des télécoms

L'Idate publie une étude sur le câble (*), un secteur très présent en Amérique du nord et en Europe, mais marginal en Asie. Il connaît une croissance moyenne de son chiffre d'affaires de près de 5% en Europe, comme aux Etats-Unis. Cette croissance est assurée par quatre moteurs nous rappelle Yves Gassot, directeur général de l'Idate : « la télévision, l'accès Internet, la ToIP et les mobiles ». Le belge Telenet par exemple  assure l'essentiel de sa croissance par le mobile, en étant MVNO de Mobistar.

Ce tableau est loin d'être idyllique. Le câble vit sous plusieurs menaces. Dans l'audiovisuel d'abord, avec la saturation du marché de la vidéo, son basculement vers le on demand et l'effritement des abonnements TV. La croissance modérée observée dans la TV haute définition et la téléphonie compense à peine cette baisse de la vidéo. C'est le coeur historique du marché des câblo qui est touché.

Des débits supérieurs à ceux des télécoms

Deuxième front, celui des télécoms. Jusqu'à présent, les câblo se trouvaient dans une situation plutôt favorable. Ils sont « restés longtemps relativement indépendants des télécoms, ce n'est plus le cas » note l'étude. Les câblo ont attaqué les telcos sur le très haut débit. L'Idate aligne les preuves de cette offensive : les investissements notamment avec la technologie très haut débit Docsis des opérateurs du câble, des débits supérieurs à 30 Mbps et pouvant atteindre les 100, ce qui est loin des performances des telcos, une part de marché intéressante en Europe et des offres triple et bientôt quadruple play.

En ce sens, le câble se pose aujourd'hui comme un concurrent direct des opérateurs télécoms qui jonglent avec plusieurs technologies d'accès au très haut débit : fibre optique, VDSL, FTTH, ou vectorisation de la fibre.Le câble se lance également dans le mobile, en devenant MVNO ou par le Wifi. « C'est une façon d'engager un rapport de force avec les opérateurs télécoms » souligne Yves Gassot. Le câble a donc pris une avance certaine, technologique et commerciale, par rapport aux télécoms, mais elle ne durera pas, c'est le pronostic de l'Idate, Yves Gassot fixe cette avance à 5/6 ans.

Sur un autre front, celui de la vidéo, les câblo sont confrontés aux OTT. Et les telcos eux-mêmes ne se privent pas d'entrer sur le marché de l'IPTV. Bref, derrière des chiffres flatteurs, sur le haut et le très haut débit, les câblo opérateurs vont devoir affronter  une concurrence multiple. Et se réinventer sur l'audiovisuel qui compose encore la moitié de leur activité.

L'offensive de l'américain Liberty

Cette confrontation est sans doute en filigrane dans les mouvements financiers apparus sur le secteur en Europe. C'est ainsi que l'américain Liberty  a pris le contrôle de plusieurs sociétés en Allemagne, en Suisse, aux Pays-Bas, en Belgique. Vodafone, pour sa part, en recherche d'infrasructures fixes, a mis la main sur Kabel Deutschland. Le câble devient une proie pour les opérateurs télécoms mobiles, en attendant peut-être d'autres mouvements. La convergence et la recomposition des télécoms annoncent l'effacement en tant que tel du câble. « Dans dix ans, on n'en parlera plus » explique Yves Gassot.

Selon l'Idate, le câble représente à fin 2012 660 millions d'abonnés haut débit ou très haut débit dans le monde. Soit 20% du marché total du haut et du très haut débit. Le très haut débit seul (les abonnés qui ont au moins 30 Mbps) représente 10% du marché mondial soit 317 millions d'abonnés. En France, le haut et le très haut débit représentaient, fin 2012, 1 682 000 abonnés dont 1 291 000 par le câble. Ce dernier, note l'Idate, a donc en France 7% du marché du haut et du très haut débit et 80% du marché du très haut débit.

(*) « Câble : perspectives à l'heure du très haut débit »

(en photo La Box Numéricâble)

Nordnet recrute 150 partenaires de plus pour installer la fibre en...

Pour soutenir le déploiement de la fibre dans l'Hexagone, Nordnet, filiale d'Orange, veut passer par son réseau de revendeurs et installateurs. Il compte ainsi en recruter 150 supplémentaires l'année prochaine...

le 18/10/2018, par Nicolas Certes, 211 mots

L'Allemagne veut la fibre partout d'ici 2025

Le gouvernement allemand a adopté sa «Stratégie numérique 2025», le prochain grand projet de réforme pays, a rapporté le Süddeutsche Zeitung . C'est ce qu'a confirmé le n°2 du gouvernement, Sigmar Gabriel...

le 21/03/2016, par Didier Barathon, 546 mots

Fibre ou Gfast : le patron de Deutsche Telekom s'en prend au...

Le Pdg de Deutsche Telekom PDG appelle à moins de réglementation sur la montée en débit du cuivre. Une série de déclarations fracassantes contre le régulateur allemand, mais prononcées à Londres. Tim...

le 03/12/2015, par Didier Barathon, 368 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »