Les correctifs du mardi, exploits prévisibles

le 17/02/2006, par Marc Olanié, Alerte, 172 mots

Le « patch Tuesday » a fourni, comme prévu, ses 7 rustines masquant un nombre plus important de trous -correctifs cumulatifs oblige-. Et paradoxalement, le plus grand « danger » pourrait ne pas venir des défauts jugés « critiques », mais de problèmes qualifiés tout au plus d'importants... quelques experts du domaine voient en ces correctifs des motifs d'inspiration pour les codeurs travaillant dans le domaine du spyware commercial... ou assimilé. Deux bulletins critiques donc, l'un traditionnellement consacré à une théorie de trous affectant Internet Explorer et référencé 06-004, l'autre corrigeant un gros défaut de Windows Media Player, et naturellement référencé 06-005. Media Player encore avec l'alerte suivante, 06-006 . Signalons également le bulletin plus précis de eEye au sujet du lecteur multimédia de Windows. Restent deux avertissements importants, l'un affectant TCP/IP et immatriculé 06-007, et l'autre les Web Client Services ( 06-008. Les derniers cris d'alarmes sont plus spécifiques, le 06-009 concernant les mécanismes de saisie coréens, et le 06-010 un risque de divulgation d'informations à partir d'un outil de développement (marketing) de 4ème génération, nous avons nommé Powerpoint 2000.

Toujours des failles béantes dans Java 7 u11

Selon les chercheurs de Security Explorations, la dernière mise à jour de Java, la 7 Update 11, est également vu

le 21/01/2013, par Jean Elyan avec IDG News Service, 440 mots

Une faille Java 0 day en vente 5 000 dollars

Quelques jours après avoir publié un correctif pour une faille zéro day dans les extensions Java découverte la sem

le 18/01/2013, par Jacques Cheminat avec IDG News Service, 241 mots

Attention à la fausse mise à jour Java corrompue

L'éditeur Trend Micro a repéré un morceau de logiciel malveillant qui se fait passer pour le dernier patch pour Java 

le 18/01/2013, par Serge Leblal avec IDG News Service, 430 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »