Les dix projets Open Source les plus performants

le 07/01/2013, par Jean Pierre Blettner avec IDG News Services, Infrastructure, 789 mots

Les dix projets Open Source les plus performants

L'Open Source monte en puissance à la fois sur des fonctions traditionnelles comme la gestion de contenu sur le Web et surtout sur les nouveaux usages tels que le Big Data. Voici dix projets Open Source qui ont fait leurs preuves en 2012 et qui devraient encore croître en 2013. 

1. Apache Hadoop : utilisé par Yahoo, Google, Facebook, Amazon.com, ebay

Plusieurs distributeurs d'Hadoop sont en lice pour prendre la tête du marché. Hortonworks, Cloudera et MapR sont trois des leaders, mais les grands comme IBM utilisent aussi Hadoop. La révolution du Big Data va s'amplifier, et il semble qu'Hadoop a consolidé sa position de leader.  

2. MongoDB : utilisé par Etsy, Disney, Craiglist, Foursquare, the New York Times

Conjointement avec le Big Data, on trouve le développement des bases de données non relationnelles nécessaires afin de réaliser l'analyse des données. MongoDB de la société 10Gen semble être en tête dans l'esprit des clients et en base installée, sans mentionner les fonds d'investissement levés. Avec son équipe de techniciens expérimentés, MongoDB est généralement considéré comme le leader même par ses concurrents.

3. Openstack Cloud Software : utilisé par Nasa, HP, AT&T, Deutsche Telekom

Depuis sa genèse en tant que projet conjoint entre la Nasa et Rackspace, des douzaines de sociétés se sont engagées dans le support d'OpenStack. Ce large soutien est devenu une arme à double tranchant. Les critiques pointent que malgré ce support on ne sait pas qui contribue réellement au projet et qui utilise la plateforme. Malgré le fait de devoir composer avec Amazon et CloudStack,  Openstack est fermement ancré dans le marché du Cloud.

4. Pentaho :  utilisé par HP, Red Hat, Cloudera, MySQL, Accenture
Pentaho a construit un business en décisionnel, s'intégrant avec des partenaires d'Hadoop ainsi qu'avec des entreprises travaillant dans le domaine du NoSQL. La société a également levé des  capitaux et gagné des clients.

5. PostgreSQL : utilisé par Skype, Reddit, State farm, Sony Online, Instagram
Bien qu'il y ait eu beaucoup de bruit autour de bases de données NoSQL, l'espace pour les bases de données relationnelles traditionnelles ne s'est pas vraiment asséché. Alors que beaucoup voit la propriété de MySQL par Oracle comme la pire chose qui puisse arriver aux bases de données Open source, cela a ouvert une fenêtre à une autre base de données SQL open source. PostgreSQL et EnterpriseDB, la société qui vend un support commercial et des services pour PostgreSQL, ont le vent en poupe.



6. Joomla : plus de 35 millions de téléchargements

Le domaine de la gestion de contenu web est bourré de multiples choix Open Source. On peut prendre n'importe lequel des logiciels plébiscités et ne pas se tromper. Ce qui a vraiment aidé Joomla est le fait de se positionner comme une plate-forme qui prend en charge de nombreuses applications et des extensions pour donner aux utilisateurs plus de puissance et de souplesse dans la construction d'une présence sur le web.

7. WordPress : supporte les sites de CNN, Forbes, Reuters, Mashable,  The New York Times

Tandis que Joomla se positionne comme une plate-forme Web, WordPress s'est bâti comme la plateforme de blogs de référence. On prétend que WordPress est la plateforme de gestion de contenu Web la plus populaire, mais il est difficile de le savoir avec certitude. Le catalogue de plug-in ne cesse de croître. Il n'y a pratiquement rien qui ne puisse être fait avec WordPress blog. Bien que les questions de sécurité étaient un problème les années passées, on n'en entend moins parler ces derniers temps.

8. DotNetNuke : a signé un partenariat avec Microsoft en 2012 Bien que n'étant pas aussi important que les deux autres plates-formes de gestion de contenu, DotNetNuke a connu une année 2012 record. DotNetNuke est un outil de développement sur .Net de Microsoft. A l'origine, Microsoft n'a pas donné à DNN l'appui qu'il mérite. Cela semble avoir changé. Microsoft a rendu disponible DNN sur sa plateforme Cloud Azure et a même conclu un partenariat pour introduire DNN dans ses canaux de distribution.  Dans le même temps, DNN continue d'ajouter de nombreuses fonctionnalités autour de l'e-commerce, des options en matière de Cloud hébergé, etc.

9. SugarCRM :  s'intègre avec Sharepoint, Lotus Notes, Yahoo Mail, outlook, gmail
SugarCRM est devenu un vrai succès dans l'Open Source. Pendant longtemps, SugarCRM était considéré comme une version Open Source de Salesforce.com. Mais l'outil est sorti de l'ombre de Salesforce pour devenir une puissance à part entière. Il existe de nombreux modes de commercialisation et de facturation de SugarCRM.

10. Audacity : téléchargé 5200 fois par semaine sur sourceforge.net, avec  un taux de satisfaction de 71%

Bien que n'étant pas un grand succès commercial comme le reste des projets Open Source de cette liste, Audacity est très utile.  L'outil fonctionne très bien.  Pour travailler avec des fichiers audio, Audacity délivre la bonne expérience.  Il a été téléchargé 70 millions de fois. 

Un bug affecte les processeurs de dernière génération d'Intel

L'industriel vient de révéler qu'un bug concerne les processeurs Haswell et les futurs Broadwell. Il porte sur la fonction TSX (Transactional Synchronized eXtensions) utilisée dans les bases de données transact...

le 20/08/2014, par Jean Pierre Soulès, 477 mots

Surveillance du réseau, Paessler prévient les mauvaises surprises

Fondée en 1997 à Nuremberg, la société Paessler a développé une solution dédiée à la surveillance de la bande passante et à la gestion de la performance des équipements réseau pour les entreprises de taille int...

le 31/07/2014, par Serge LEBLAL, 348 mots

Ce qu'apporte le SDN au réseau étendu

Le SDN n'est pas réservé au seul data center, les entreprises multisites peuvent en profiter dans leur réseau étendu d'interconnexion. C'est ce qu'on appelle le SDW, à la clé, davantage de simplicité, une sécur...

le 01/07/2014, par Jean-Pierre Soules avec IDG NS, 686 mots

Dernier dossier

Le software-defined security (SDS) convient aux environnements virtualisés

Avec le SDS (software-defined security), la détection d'intrusion, la segmentation du réseau, les contrôles d'accès sont automatisés et contrôlés par le logiciel. Le SDS convient plus particulièrement aux environnements informatiques dépendants du cloud computing et des infrastructures virtualisées. Il prend en compte chaque nouveauté dans l'enviro...

Dernier entretien

Exclusif

Michael Dell, CEO de Dell

"Le SDN c'est aussi pour les ETI et les PME"