Les entreprises adeptes du SaaS

le 30/04/2010, par Fabrice Alessi, Stockage, 383 mots

Pour 95% des entreprises déjà habituées au mode hébergé, leurs investissements dédiés au SaaS devraient augmenter considérablement ou, au pire, stagner. Reste que pour certaines applications, des entreprises ont été déçues par le SaaS et prévoient donc de revenir en arrière en optant pour un hébergement sur site.

Les entreprises adeptes du SaaS

On pourrait dire du SaaS que l'essayer c'est l'adopter. C'est en tous cas ce qui ressort d'une étude menée par Gartner sur ce modèle de mise à disposition d'applications auprès de 270 responsables informatique et métier en Amérique du Nord, en Europe et dans la zone Asie-Pacifique. Près de 72% d'entre eux ont déclaré que leurs entreprises allaient augmenter les budgets qu'elles allouent au SaaS (53% légèrement, 19% significativement). Un quart d'entre elles devrait laisser leur niveau d'investissements inchangé et 4% le baisser.

D'après l'étude, les usages les plus populaires du SaaS se font dans les domaines de la messagerie électronique, la comptabilité, l'automatisation des forces de vente, le services clientèle et la gestion des dépenses. Plus de 30% des sociétés interrogées par Gartner utilisent ce type de solutions.

Peu d'entreprise ont une politique d'évaluation du SaaS

Pour justifier l'adoption du SaaS, le panel interrogé par le cabinet d'études cite en majorité et dans l'ordre la simplicité d'intégration, un changement de stratégie d'approvisionnement et une baisse du coût total de possession (TCO). Mais sur quoi certains responsables IT et métier basent tout ou partie de leur jugement ? En effet, seul 39% des entreprises dans lesquelles ils évoluent on mis en place une politique d'évaluation du SaaS. C'est à peine plus qu'il y a un an où elles étaient 38%.

A la lumière de ces chiffres et déclarations, on pourrait croire que tout est pour le mieux dans le monde du SaaS. Et pourtant, les déçus du système existent. De fait, 16% des responsables interrogées indiquent que leurs entreprises prévoient de rapatrier sur site certaines des applications auxquelles elles accèdent jusqu'ici en mode hébergé. La plupart d'entre elles ont rencontré des problématiques d'intégration importantes entraînant une hausse du TCO.
30% d'autres entreprises montrent également des signes de préoccupation suite à leurs récents déploiements d'applications en SaaS. C'est notamment le cas pour celles basées dans la zone Asie-Pacifique où les réseaux haut débit ne sont pas facilement accessibles. D'autre enfin, sont d'avantage préoccupées par les problématiques d'intégration et de personnalisation des applications en mode SaaS.


Crédits photo D.R.

EMC sur le point de racheter Arista et Brocade ?

Une fois de plus les feux de la rumeur sont attisés autour d'EMC. Et une fois de plus, on lui prête l'intention de créer une alternative à Cisco. Le cabinet Bernstein Research est l'auteur d'une note cette...

le 20/03/2015, par Jim Duffy, Network World, 445 mots

Le stockage, fer de lance de la division entreprise de Huawei

Huawei veut être présent dans l'IT au sens large, aller vers le cloud computing et le datacenter, avec un catalogue très large.  Il a tenu son grand salon annuel sur le cloud computing a Shangaï mi-septembre...

le 16/10/2014, par Didier Barathon, 769 mots

Hitachi lance son infrastructure cloud en continu

Hitachi investit le datacenter avec de nouvelles offres de stockage virtualisé. Elles se font en liaison avec des partenaires stratégiques tels que Microsoft pour son cloud privé, SAP Hana, VMware et sa...

le 24/04/2014, par Brian Karlovsky, IDG NS, 483 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »