Microsoft rapproche Lync de Skype - Actualités RT Messagerie

Microsoft rapproche Lync de Skype

le 20/02/2013, par Jacques Cheminat avec IDG News Service, Messagerie, 360 mots

Microsoft étoffe les fonctionnalités de sa solution de communication unifiée Lync. Le millésime 2013 va s'intégrer à Skype, simplifier les sessions de vidéoconférences et s'adapter aux évolutions des autres solutions de Microsoft.

Microsoft rapproche Lync de Skype

Microsoft a donné un aperçu des récentes fonctionnalités ajoutées à sa solution de communication unifiée, Lync 2013. En premier lieu, la firme de Redmond a démontré l'interopérabilité de Lync avec Skype. Un client Lync peut passer un appel à un client Skype et vice-versa en partageant la gestion de présence et la messagerie instantanée. La démonstration a été faite sur un iPad et sur des smartphones Windows Phone 8. Les applications arriveront au mois de mars. L'application Android arrivera plus tard. Pour l'instant, cette interopérabilité ne concerne que les appels audio, mais Microsoft prévoit de l'élargir à la vidéo d'ici un an.

Par ailleurs, l'éditeur a présenté un système de salle Lync qui accélère et simplifie la mise en place d'une session de vidéoconférence. A travers des partenariats avec des constructeurs (Crestron, Smart, Polycom et Lifesize), les utilisateurs n'auront plus besoin d'apporter leur ordinateur portable, mais pousseront les contenus depuis un serveur Lync. Une application web voit également le jour, ce qui permet aux terminaux qui sont en dehors de l'entreprise de se connecter à des réunions Lync via leurs navigateurs HTML5 et un client web, qui est un contrôle Active X. Lync 2013 va proposer aussi une mise à jour pour que les vidéoconférences HD puissent supporter 250 participants par réunion. Des fonctionnalités supplémentaires seront données aux participants pour contrôler les différents affichages (voir un participant, juste les diapositives, avancer ou reculer la présentation sans perturber la conférence). Une évolution du codec H.264 est prévue dans Lync 2013, pour optimiser la bande passante pour chaque utilisateur.

Lync 2013 s'adapte aux évolutions des autres solutions de Microsoft, notamment Office 2013 et le l'interface moderne UI de Windows 8. La présence par exemple peut être gérée au sein des tuiles par des codes couleurs. Sur le plan des ressources matérielles, Microsoft affirme que Lync 2013 peut accueillir le même nombre d'utilisateurs sur moins de serveurs. Il sera capable de fédérer plusieurs serveurs de communication unifiée et la gestion sera plus granulaire comme cacher des données personnelles de certains contacts.

Interview de Patrick Bergougnou, Pdg de Cirpack

Réaliser des échanges sans qu'aucun plugin ne soit nécessaire, tel est l'avantage du WebRTC (Web Real-Time Communication, pour : communication web en temps réel). Les grands opérateurs s'y intéressent de près...

le 05/05/2015, par Didier Barathon, 537 mots

StarLeaf se développe en France pour bousculer le marché de la...

Skype, Lync, Webex, Chromebox for meetings, plusieurs solutions de grands acteurs tentent de simplifier la visioconférence. Avec son profil de start-up, l'anglais StarLeaf a l'intention de les...

le 24/04/2015, par Didier Barathon, 363 mots

AT&T entrouvre la porte aux plateformes UC comme Lync ou Jabber

AT&T a lancé jeudi « UC Federation service » qui autorise une communication ouverte, avec des plates- formes de communication unifiées externes, à certaines conditions. Cette initiative d'ATT permet...

le 23/01/2015, par Stephen Lawson, adaptation Didier Barathon, 387 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »