NextiraOne change sa gouvernance et mise sur la sécurité - Actualités RT Réseaux

NextiraOne change sa gouvernance et mise sur la sécurité

le 19/01/2016, par Didier Barathon, Réseaux, 319 mots

NextiraOne réunit en kick-off l'ensemble de ses 1300 salariés cette semaine. L'occasion de tourner la page des années noires.

NextiraOne change sa gouvernance et mise sur la sécurité

Repris par Walter Butler au mois de juin dernier, NextiraOne se réorganise, du moins au sommet. La société est désormais dirigée par un Conseil de surveillance, dont Walter Butler assure lui-même la présidence et un directoire, avec Philippe Hedde comme directeur général, il est en poste depuis septembre 2010. Ce directoire s'offre un président, Jean-Maurice Fritsch, que l'on a connu au même poste chez Osiatis, ancienne possession de Walter Butler rachetée par Econocom.  Jean-Maurice Fritsch est resté directeur exécutif du groupe jusqu'au mois de juillet 2015. Son arrivée traduit « un renforcement des capacités opérationnelles du groupe » nous précise Philippe Hedde.

Six mois après la reprise

Cette formule directoire et conseil de surveillance, habituelle dans le monde Butler a été annoncée lundi soir. Elle intervient six mois après la fin de l'opération de reprise de l'intégrateur, le 29 juin précisément. Les deux axes principaux de développement sont confirmés. D'une part, NextiraOne regarde de près toute opération de croissance externe possible dans le secteur très déprimé des intégrateurs réseaux. De l'autre, le groupe se déploie sur les quatre axes définis à l'époque : sécurité, communications unifiées, wan et cloud, centres de contact.

Axé grands comptes

Le premier de ces axes, la sécurité, est une priorité absolue  le nouveau directoire qui veut se renforcer. Acquisition ou nouveau référencement ? Pas de précision pour l'instant. NextiraOne, nouvelle version a également amorcé son déploiement géographique avec une nouvelle agence installée sur Paris et dirigée par Paulo Simoes, un ancien de Télindus (passé dans le giron de SFR début 2014). En dehors de ses 33 agences en région, chargées des PME et des ETI, il s'agit sur Paris de bien cibler les grands comptes. NextiraOne a également recruté 60 personnes depuis le 1er juillet  dernier et compte une centaine de salariés en alternance, près de 10% de l'effectif total.

En photo : Jean-Maurice Fritsch, nouveau président du directoire de NextiraOne

Selon Cisco, le trafic mobile va exploser avec le WiFi 6 et la 5G

D'ici 2022, 20 % du trafic IP mondial sera généré par des appareils mobiles, périphériques IoT compris.

le 20/02/2019, par Michael Cooney, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 1247 mots

Quels langages de programmation régissent l'IoT ?

La plupart du temps, l'IoT s'appuie sur les mêmes langages de programmation que les autres domaines technologiques. Alors que l'Internet des objets (IoT) continue d'évoluer, il devient peut-être plus difficile...

le 19/02/2019, par Frederic Paul, Network World (adaptation Jean Elyan), 764 mots

Les réseaux IoT vont-ils favoriser l'adoption d'IPv6 ?

Les entreprises s'éloignent peu à peu de l'IPv4 pour progressivement se rapprocher de l'IPv6, mais parce que ce dernier présente beaucoup d'avantages pour les réseaux IoT, le processus pourrait s'accélérer....

le 07/02/2019, par Par Scott Hogg, IDG NS (adaptation Jean Elyan), 1511 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »