NextiraOne marie nouvelles offres et chômage partiel - Actualités CSO Fournisseurs

NextiraOne marie nouvelles offres et chômage partiel

le 30/09/2013, par Didier Barathon, Fournisseurs, 421 mots

Les intégrateurs réseaux sont particulièrement affectés par la crise économique et la réduction drastique de leurs marges.  L'un d'eux, Nextiraone par la voix de son directeur général Philippe Hedde a accepté de nous expliquer sa situation et les moyens imaginés pour reprendre l'initiative.

NextiraOne marie nouvelles offres et chômage partiel

Chaque vendredi après-midi, les salariés de Nextiraone sont en chômage partiel. La mesure peut surprendre ou alerter. Philippe Hedde, directeur général de Nextiraone explique « Chez nous, pas de licenciement, nous avons fait le choix du plein emploi ». Les après-midi sont donc payées à 100% grâce aux nouvelles mesures Sapin et permettent à l'entreprise de traverser un trou d'air, une période difficile comme toute la profession en traverse.

Toutefois, très chatouilleux sur le sujet social, Philippe Hedde met en valeur trois autres mesures. Les embauches, car, même s'il y a chômage partiel, il n'empêche pas l'arrivée de CDI. Soixante exactement, dont 40 en recrutement de compétences et 20 en transformation de contrats d'apprentissage. L'apprentissage est le « dada » du patron de Nextira. L'intégrateur a également signé au mois de mars dernier un accord intergénérationnel avec les syndicats permettant de faciliter les départs en retraite. Soixante personnes étaient concernées. Enfin, NextiraOne a pris 50 jeunes en alternance au 1er septembre dernier. Temps partiel d'un côté, embauches de l'autre, c'est le duo infernal d'une entreprise qui cherche la voie de la reprise.

ALU, Cisco et Microsoft

Le dg de Nextiraone, prêt à répliquer dès que les rumeurs lui prêtent des difficultés et des conséquences négatives sur l'emploi, argumente et table aussi sur la relance par de nouvelles offres. Issu des forces commerciales d'Alcatel-Lucent, Nextiraone a aujourd'hui trois grandes références, Alcatel-Lucent évidemment, mais aussi Cisco et de plus en plus Microsoft. Lync est  devenu une compétence forte de l'intégrateur, « nous sommes l'un des deux partenaires stratégiques de Microsoft sur Lync ».

NextiraOne se déploie aussi sur plusieurs axes : les dacacenters avec Cisco NetApp et VMware, la sécurité, Lync, les communications unifiées. L'intégrateur va également lancer une nouvelle offre dans 15 jours. Nommée One Cockpit elle a pour but de gérer la maintenance des réseaux à distance. Une offre en bêta test chez 40 clients.  

Les mesures sociales, quelle que soit leur direction, et les nouvelles offres devraient permettre à NextiraOne de sortir de la crise, la double crise, celle économique que traverse tout le secteur, celle particulière aux intégrateurs réseaux. Et sur ce dernier point, le directeur général de NextiraOne ne se sent pas en moins bonne posture que ses concurrents. Et il souligne son indépendance par rapport aux groupes de travaux publics ou aux opérateurs qui détiennent ses grands rivaux.

Huawei espère revenir et se développer aux Etats-Unis

Les élections américaines sont suivies de près chez Huawei qui espère beaucoup d'une arrivée d'Hilary Clinton, selon nos confrères de Light Reading. Sa possible présidence pourrait mettre un terme aux...

le 31/03/2016, par Didier Barathon, 351 mots

Les 10 acquisitions les plus marquantes de 2015 dans les réseaux

2015 fut un grand cru pour les acquisitions dans l'industrie des réseaux. Voici une sélection des plus significatives pour l'avenir du secteur. Check Point Software acquiert Hyperwise et LacoonMême s'il s'agit...

le 08/12/2015, par Zeus Kerravala, Network World et Didier Barathon, 1001 mots

Dell devrait vendre Quest, SonicWall, AppAssure, Perot Systems

Une fois le rachat d'EMC finalisé, la dette de Dell devrait s'élever à 49,5 milliards de dollars. Le groupe envisage de céder certaines de ses participations actuelles et  peut être revendre des filiales...

le 04/11/2015, par Didier Barathon, 262 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »