Nextiraone sort de sa réserve - Actualités RT IPBX

Nextiraone sort de sa réserve

le 27/02/2007, par Johann ARMAND, IPBX, 387 mots

Nextiraone commence à voir le bout de son plan de sauvegarde de l'emploi. Mais il attend sa finalisation, d'ici à la mi avril, pour publier ses comptes définitifs pour 2006. En attendant, l'intégrateur se veut rassurant. Il estime avoir bien géré sa mutation vers les communications unifiées.

Silence on restructure ! Malgré la réserve qu'il s'était imposé depuis le rachat de sa maison mère, Nextiraone Europe, au début de l'été dernier par le fonds d'investissement ABN Amro, et l'ouverture d'un plan de sauvegarde de l'emploi dans le cadre de la restructuration qui s'en est ensuivie, l'intégrateur Nextiraone France a laissé filtrer quelques informations sur sa situation à l'occasion d'une conférence de presse qui s'est tenue le 22 février dernier. L'intégrateur, qui espère finaliser son plan de sauvegarde de l'emploi d'ici à la mi-avril, aurait bouclé son exercice 2006 sur un chiffre d'affaires stable à 340 M€, selon son nouveau directeur général Foucault de la Rochère. Mais ce dernier ne souhaite pas divulguer le résultat net, l'impact de la restructuration n'étant pas encore définitif - environ 300 emplois sur près de 2000 sont menacés dans le cadre du PSE. Tout au plus se borne-t-il à préciser que le résultat opérationnel laisse apparaître un excédent. Pour 2007, le directeur général table sur une croissance des revenus, sans plus de précisions. De fait, l'intégrateur doit naviguer dans des vents contraires. D'un côté, il enregistre une forte croissance sur ses activités de centres de contact mais également autour de la VoiP, des applicatifs, et des services d'exploitation. De l'autre, il doit faire face à la décroissance rapide (environ 20% par an) de son activité voix traditionnelle (TDM). L'évolution de la répartition de son chiffre d'affaires illustre bien la mutation qu'est en train de vivre l'intégrateur. Sur son activité solution, la TDM est ainsi passée de 77% de ses revenus en 2003 à 40% en 2006, tandis que les communications IP passaient de 1,5% à 24% et les applications de 1,8% à 10,7%. Même tendance dans les services où son activité de maintenance traditionnelle recule de 68% à 59,6%, tandis que les services d'exploitation passent de 3,3% à 10%. En l'occurrence, Foucault de la Rochère se montre confiant : « les nouvelles technologies représentent désormais plus de 50% de nos revenus. Cela prouve que nous avons su accompagner la mutation du marché vers les communications unifiées. Désormais, la convergence des réseaux et des flux est une réalité et nous en maîtrisons toutes les facettes », conclut-il.

Atos rachète Unify (ex Siemens EC) et renforce ses liens avec Siemens

Atos renforce son alliance avec le groupe Siemens, qui se restructure violemment depuis plusieurs années. Après avoir obtenu l'externalisation des services informatiques du groupe industriel, la SSII française...

le 04/11/2015, par Didier Barathon, 404 mots

SIP Trunking : le marché des SBC atteint 271 millions de dollars en...

Selon la dernière étude annuelle du cabinet Infonetics, Audiocodes est de loin le n°1 du marché des SBC. Porté non seulement par la diffusion de l'IP mais aussi par de nouvelles technologies comme le WebRTC....

le 01/04/2015, par Didier Barathon, 336 mots

Alcatel-Lucent Enterprise dévoile OpenTouch Suite pour PME

Alcatel-Lucent Enterprise a ajouté une brique à son portefeuille de communications unifiées avec sa suite OpenTouch pour les PME. Les nouvelles fonctionnalités incluent un support simplifié SIP, des solutions...

le 25/11/2014, par Larry Hettick, Network World, 340 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »