Nokia anticipe un ralentissement de la demande pour les équipements télécoms - Actualités RT Entreprises

Nokia anticipe un ralentissement de la demande pour les équipements télécoms

le 01/03/2016, par Didier Barathon, Entreprises, 604 mots

Satisfait du rachat d'Alcatel-Lucent, certain du déploiement de la 5G dès 2018, Nokia redoute néanmoins un ralentissement de l'activité traditionnelle d'équipementier. La partie optimiste du propos de son Pdg Rajeev Suri était dévoilée lors du salon MWC la semaine passée, huit jours auparavant devant des analystes financiers, le même Rajeev Suri avait livré une analyse plus inquiétante.

Nokia anticipe un ralentissement de la demande pour les équipements télécoms

Nokia a publié jeudi 18 février un résultat net supérieur aux attentes des analystes au titre du quatrième trimestre et a relevé son dividende. Il se montre pourtant inquiet, non pas pour lui-même, mais pour l'économie internationale. Il a même mis en garde contre un ralentissement imminent dans le secteur des équipements de télécommunications, dans un contexte d'inquiétudes croissantes concernant l'économie mondiale. "Le premier trimestre 2016, en particulier, semble assez difficile car les clients réexaminent leurs plans de dépenses d'investissements à la lumière d'une accentuation des incertitudes macroéconomiques", a souligné Rajeev Suri, en commentant les résultats du groupe finlandais.

L'activité est moins florissante en Chine, maintenant que le déploiement dans le pays des réseaux sans fil de nouvelle génération est quasiment terminé. Mais tous les marchés mondiaux semblent concernés. Ces perspectives peu encourageantes font écho aux récentes déclarations d'autres entreprises technologiques.

ALU dans le vert

Deuxième point central, dans l'intervention de Rajeev Suri, le rachat d'Alcatel-Lucent, société qui a atteint les objectifs 2015 de son plan Shift. Alcatel-Lucent est désormais détenue à plus de 91% par Nokia. Aidé par l'appréciation du dollar, le groupe a connu sa première année dans le vert en termes de flux de trésorerie depuis le rapprochement en 2006 avec l'américain Lucent Technologies.

Nokia a confirmé une précédente prévision selon laquelle le rapprochement permettrait de réaliser des synergies d'environ 900 millions d'euros en 2018. "Nous fonctionnons d'ailleurs comme une société fusionnée depuis un mois", a déclaré Rajeev Suri.

Nokia poursuit par ailleurs ses développements, c'était une semaine après l'annonce de résultats trimestriels l'essentiel du discours de Rajeev Suri, cette fois à Barcelone, pour la grande messe du mobile. Premier sujet, ce n'est pas nouveau chez Nokia, la 5G, avec l'annonce d'une station de base5G-ready, nommée AirScale. Elle prend en charge la 2G, la 3G, le TDD-LTE, le FDD-LTE, le LTE Advanced LTE Pro Advanced, ainsi que le WiFi de classe transporteur. Elle rend la 5G disponible dès 2017, 3 ans avant l'échéance prévue, en fait ce sera début 2018 pour les jeux d'hiver en Corée.

Rachat dans la sécurité

Le finlandais se renforce dans la sécurité, en achetant le fabricant de logiciels de sécurité canadien Nakina. La transaction devrait être conclue au cours du premier trimestre. Les détails financiers ne sont pas divulgués. Rajeev Suri a également annoncé que la filiale de capital-risque de Nokia, Nokia Growth Partners, a créé un fonds de 350 millions de dollars axé sur la recherche et le financement de start-ups dans l'internet des objets.

Rajeev Suri a conclu en parlant du «nouveau, nouveau Nokia", celui qu'il bâtit depuis 2012 en créant un  nouveau Nokia, par vente (la géolocalisation l'an passé) ou rachat d'activités, dont celle d'Alcatel-Lucent l'année dernière. Avant cette dernière, le marché adressable de Nokia se montait à 80 milliards de dollars, avec Alcatel-Lucent c'est 141 milliards de dollars. La restructuration de Nokia en 2012, a conduit à la cession de son accès fixe, du transport, et des actifs BSS, entre autres («ils étaient faibles, non rentables, les entreprises de taille trop petite." Alcatel-Lucent lui apporte une grande présence sur les marchés fixes d'accès, de transport, et BSS.

Par ailleurs, Nokia est toujours à la recherche d'un partenaire OEM auquel il pourrait confier la licence de sa marque en téléphonie mobile et collaborer pour créer de nouveaux terminaux mobiles.

Photo : Rajeev Suri, PDG de Nokia se félicite de ses cessions comme de ses rachats

IDC : 4 800 Md$ seront dépensés dans les TIC en 2023

Malgré un climat incertain sur les échanges commerciaux au niveau mondial et certains marchés en berne, les ventes de technologies d'information et communication vont beaucoup augmenter sur les cinq prochaines...

le 19/08/2019, par Nicolas Certes, 286 mots

Plus de contrôle CSS avec les API Houdini

Soutenu par le World Wide Web Consortium (W3C) le projet Houdini veut donner aux développeurs plus de contrôle sur l'apparence des pages Web. Les premières API du projet Houdini sont désormais disponibles. Ce...

le 19/11/2018, par Paul Krill, IDG (Adapté par Jean Elyan), 270 mots

Opengear recrute Romain Pia comme directeur des ventes Europe du Sud

L'éditeur de solutions de surveillance et de gestion des infrastructures critiques, Opengear, connait une croissance à deux chiffres dans la région EMEA. Pour soutenir son développement, la société annonce...

le 11/10/2018, par Nicolas Certes, 369 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...