Nokia veut croître plus vite que le marché et va monnayer ses brevets - Actualités RT Réseaux

Nokia veut croître plus vite que le marché et va monnayer ses brevets

le 17/11/2014, par Didier Barathon, Réseaux, 429 mots

Vendredi dernier se tenait la journée investisseurs de Nokia. La première depuis cinq ans et depuis la séparation avec les activités mobiles parties chez Microsoft en début d'année.

Nokia veut croître plus vite que le marché et va monnayer ses brevets

Rajeev Suri (en photo), le PDG de Nokia, s'est montré très optimiste pour 2015 et les années suivantes devant un public de financiers. Il prévoit un retour à la croissance dans son coeur de métier, d'équipementier, relevant son objectif de marge à long terme. Il vise une marge d'exploitation à long terme entre 8 et 11%, supérieure au précédent objectif comprise entre 5 et 10%. En 2014, l'activité réseaux haut débit mobile 4G a porté l'activité du groupe.

Nokia a annoncé il y a un mois une marge de 11,4 % pour les neuf premiers mois de 2014 et prévoit une marge de 11% pour l'année complète. La société profitera du déploiement de réseaux en Amérique du nord, en Chine sans oublier la campagne en cours de réduction des coûts. Rajeev Suri n'a pas manqué de remarquer qu'après quatre années de restriction, Nokia avait montré au troisième trimestre qu'il était en mesure d'augmenter ses ventes et ses profits. « Maintenant, nous cherchons à accroître notre marché adressable et à nous déplacer intelligemment dans de nouveaux domaines, mentionnant une gamme de nouveaux marchés, comme les réseaux 4G, les small cells, la voix sur IP  et le SDN.

La pression sur les prix lamine les marges

Mikael Rautanen, analyste chez Inderes met cette performance en relief avec la baisse des marges dans le secteur. La concurrence est également féroce. La veille de la présentation de Nokia, Ericsson a d'ailleurs procédé à la même opération, annonçant un millier de suppressions de postes, non pas pour ses mauvais résultats mais en raison de perspectives de croissance plus faibles qu'annoncé sur l'ensemble du marché. La pression sur les prix lamine les marges. "La croissance restera plate dans nos marchés des réseaux adressables ... mais cela ne signifie pas que la croissance n'est pas possible", souligne Rajeev Suri. Pour lui, il existe six compétiteurs sur son marché, mais trois seulement ont la taille mondiale : Ericsson, Huawei, Nokia. Des concurrents venus de l'informatique cherchent également à entrer dans le monde des équipementiers réseau.

Nokia veut rester flexible, il recherche des partenaires pour entrer dans de nouveaux marchés. Enfin, ce n'est pas la moindre des surprises, il veut revenir dans le grand public, mais d'une manière particulière. Le groupe dispose en effet de la marque Nokia et d'une masse de brevets. Il compte utiliser ces derniers, voire la marque, pour initier des services grands publics. L'intention est là, mais l'essentiel est bien dans le métier d'équipementier réseau qui occupe 87% du chiffre d'affaires.

Tokalabs automatise la configuration des bancs de test réseau

Le principal défi des bancs de test réseau réside dans le temps nécessaire pour leur provisionnement. La plate-forme de laboratoire définie par logiciel Software Defined Labs de Tokalabs automatise le...

le 22/10/2019, par Linda Musthaler, Network World (adaptation Jean Elyan), 1227 mots

L'IoT s'annonce comme le plus gros consommateur de la 5G

L'an prochain, les caméras de vidéoprotection représenteront 70% de tous les objets connectés exploitant la 5G dans le monde. Les opérateurs télécoms ont tout intérêt à développer des offres spécifiques pour...

le 21/10/2019, par Fabrice Alessi, 212 mots

Le beamforming pour accélérer les communications sans fil

Le beamforming, également appelé filtrage spatial ou formation de faisceau, exploite les ondes électromagnétiques pour améliorer la précision des connexions WiFi et 5G. La technique du beamforming (filtrage...

le 16/10/2019, par Josh Fruhlinger, Network World (adaptation Jean Elyan), 1034 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...