Opérateurs de réseaux et de datacenters : Interoute rachète Easynet - Actualités RT Opérateurs/FAI

Opérateurs de réseaux et de datacenters : Interoute rachète Easynet

le 08/09/2015, par Didier Barathon, Opérateurs/FAI, 345 mots

La consolidation des télécoms en Europe concerne aussi les opérateurs de réseaux pan-européens, également hébergeurs. Au mois de février dernier, l'anglais Telecity renonçait à reprendre le hollandais Interxion, pour se faire racheter par l'américain Equinix.

Opérateurs de réseaux et de datacenters : Interoute rachète Easynet

En début d'années, les dirigeants d'Interoute confiaient leur volonté de croissance externe. La société qui a réalisé 425 millions de d'euros de chiffre d'affaires en 2014, veut atteindre le milliard d'euros en 2020. Il faut atteindre une taille suffisante pour séduire les grandes entreprises européennes ou internationales qui veulent des connexions et de l'hébergement. La croissance interne ne suffira pas, Interoute affiche donc clairement sa volonté de procéder à des acquisitions d'opérateurs nationaux ou pan-européens.

L'opérateur  vient d'annoncer le rachat de son confrère Easynet. La transaction affirme l'acquéreur valorise Easynet à 402 millions de livres. Le nouvel ensemble réaliserait un chiffre d'affaires de 700 millions d'euros, une fois les formalités légales intégralement réalisées. Les deux sociétés exercent pratiquement les mêmes activités, ce qui devrait faciliter le rapprochement. D'abord une activité de connexions réseau (bande passante, VPN, accès internet), ensuite l'hébergement. D'autres activités comme les communications unifiées, ou la sécurité chez Easynet, font partie de la panoplie.

Détenu à 70% par Sandoz

Interoute a modifié son capital l'an passé. La société est détenue majoritairement, à 70%, par Novartis, le groupe Sandoz. Deux fonds, Aleph et Crest View ont racheté le reste. Interoute se sent donc à l'aise pour réaliser ses ambitions. L'opérateur affronte des opérateurs historiques, des sociétés de même taille comme l'anglais Colt ou l'américain Cogent et de grands opérateurs mondiaux tels que Tata ou NTT, sans oublier les grands spécialistes comme Equinix, dans le même secteur mais avec une taille mondiale.

Ce rachat est destiné à  aligner des ressources pour séduire les grands comptes. Interoute dispose de 67 00 km de fibres optiques  en Europe, dessert 90 villes, et compte sur douze datacenters en propre. Il dispose également d'activités de co-location dans 31 datacenters reliés à 195 autres datacenters. L'opérateur mentionne également 24 réseaux métropolitains détenus en propre. Ces ressources vont être unifiées afin de réduire les coûts et de proposer les meilleures facilités aux clients.  

En illustration : le réseau déjà constitué par Interoute

d'e

Circet croque Cableven pour accélérer son essor en Europe

En plein développement hors des frontières européennes, l'intégrateur d'infrastructures de réseaux varois Circet poursuit sa stratégie d'expansion géographique en mettant la main sur Cableven, un opérateur...

le 03/01/2019, par Véronique Arène, 338 mots

Clap de fin pour le Cebit

Créé en 1986, le Cebit de Hanovre, salon consacré aux technologies informatiques et de télécommunications, vient d'être arrêté par ses organisateurs. Il n'y aura pas d'édition 2019. Les thématiques couvertes...

le 30/11/2018, par Maryse GROS, 410 mots

Orange arrête de vendre ses offres RTC à dater du 15 novembre

L'opérateur Orange profite de l'annonce de l'Arcep sur les premières zones dans lesquelles le RTC sera remplacé par l'IP pour indiquer qu'il ne commercialisera plus que des offres de téléphonie fixe basées sur...

le 29/10/2018, par Nicolas Certes, 233 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »