Pas à pas, la compagnie aérienne Europe Airpost virtualise son système d'information - Actualités RT Stockage

Pas à pas, la compagnie aérienne Europe Airpost virtualise son système d'information

le 04/05/2010, par reseaux-telecoms.net, Stockage, 1212 mots

PRA, puis PCA, répartition de son système d'information entre trois sites principaux, Europe Airpost virtualise et sécurise la continuité d'activité de son système d'information. En attendant la virtualisation des postes de travail.

Pas à pas, la compagnie aérienne Europe Airpost virtualise son système d'information

Europe Airpost est une compagnie aérienne qui assure à la fois le transport de fret et de passagers. Elle est la 2ème compagnie aérienne française, après Air France. La compagnie a développé le système « Quick Change », un procédé qui permet de transformer ses avions cargo en avion passagers en moins de 30 minutes.

Résultat, 15 de ses 17 Boeing 737 fonctionnent en mode « quick change », contre 2 machines 'full cargo'.En 2010, 3 nouveaux avions seront intégrés dans la flotte. Pendant la nuit, les avions sont principalement affectés au fret, tandis que la journée, ils transportent des passagers avec 800 000 voyageurs en 2009.

Europe Airpost travaille pour La Poste et une vingtaine de tours opérateurs comme Nouvelles Frontières, Club Med, Promo Vacances, Eliade, .... 650 à 700 personnes, collaborent au sein de la compagnie, en 24/7.

Les services d'Europe Airpost ne s'interrompent jamais, ce qui s'avère critique à gérer. Longtemps considéré comme un centre de coûts, le département IT est désormais appréhendé comme clé pour la stratégie de l'entreprise, devenue une société privée en 2007.Or son infrastructure a évolué au fil du temps et sans DSI ; le système d'information ne correspond donc plus aux besoins de la nouvelle entité. Le site central à Villepinte héberge trente serveurs d'applications et de fichiers virtualisés sous VMware dans une baie HP.

Par ailleurs, quarante serveurs physiques sont dispersés sur trois autres sites de la compagnie : à Roissy Charles de Gaulle, à l'aéroport de Marseille-Provence et à l'aéroport de Toulouse Blagnac. Si le système principal tombe en panne, l'ensemble de ses activités risque de s'arrêter. Les autres contraintes sont constituées par les volumes de données à gérer (30 To en 2010, 100 To prévus pour 2011) et par la nature du parc informatique, très hétérogène en raison d'une croissance externe. 

Europe Airpost souhaitait mettre en place un nouveau système IT facile à intégrer, fiable, évolutif et indépendant des constructeurs, pour accueillir d'autres solutions matérielles ou logicielles, dans les années à venir.  La société part avec l'idée, pour commencer, de mettre en place un PRA à froid.

Cependant, plutôt qu'un PRA « à froid »  pour le même budget, la compagnie comprend qu'elle peut aller beaucoup plus loin et beaucoup plus vite. Le projet prévoit d'intégrer plutôt un plan de continuité d'activités (PCA) dans son projet, en profitant des opportunités offertes par la virtualisation. La solution consiste à créer deux salles blanches sur un même site, pour y installer deux baies de stockage, répliquées entre elles. La solution retenue repose sur des baies simples, gérées via un outil de virtualisation du stockage d'origine DataCore.

Cette solution est 100% logicielle, et s'annonce ouverte vis-à-vis des ...

Illustration : le système « Quick Change » permet de transformer les avions cargo en avion passagers en moins de 30 minutes. (D.R.)



...constructeurs et des éditeurs du marché, du matériel ou encore du réseau (FC, iSCSI, réseau hybride). Le tarif selon l'intégrateur serait 30% moins chère qu'une solution à base de matériel.

Europe Airpost déménageant de Villepinte dans la zone de fret de Roissy Charles de Gaulle en septembre 2009, celui lui offre la possibilité de créer une salle informatique centrale et une salle de réplication distantes de 500m, dans deux bâtiments séparés.

Les préparatifs démarrent début 2009. La première étape consiste à terminer la consolidation des serveurs physiques  restants. La migration des applications en environnement mixte (auparavant Windows NT4, Windows 2003, Windows 2008, Linux et Unix) continue jusqu'à ce que toutes les machines physiques soient remplacées par des machines virtuelles VMware (désormais avec du Windows 2003/2008 et Linux), hébergées dans les deux nouvelles baies (IBM System Storage DS5100).

D'une cinquantaine de serveurs physiques initialement, Europe Airpost passe à une architecture concentrée avec environ 80 machines virtuelles, hébergeant toutes ses applications, des moins critiques au plus critiques (y compris sa base de données Oracle Enterprise sous Linux).

Il s'agit entre autres :

-  des applications métiers, conçues par des éditeurs spécialisés dans l'aéronautique (comme Lufthansa Systems, Trax) pour la maintenance et le contrôle des avions (vérification des pièces, gestion des stocks de pièces détachées etc....),

- des applications spécifiques pour les pilotes (développées en interne ou par des partenaires). Il s'agit par exemple du programme CFR (Capitaine Flight report) qui indique le nombre de vols, l'heure du départ du vol et le nombre de passagers, ou des logiciels permettant d'optimiser les trajets et la consommation de carburant, ou de calculer la pente de l'avion etc.

- des applications standard : Intranet (Sharepoint), messagerie (Exchange), gestion de paie (Tegid -CCMX), applications bureautiques.

Après le déménagement du siège à Roissy, ...



... une baie IBM et un contrôleur de stockage DataCore sont installés dans chacune des deux nouvelles salles informatiques. Tout est prêt début septembre 2009. Les deux réseaux de stockage sont reliés par fibre optique et fonctionnent en mode de réplication synchrone (actif/actif).

En janvier 2010, après 4 mois, Europe Airpost passe à la deuxième phase du projet qui consiste à mettre en place son PRA, sur un troisième site éloigné, pour prévenir d'un problème majeur sur son site principal.

C'est une nouvelle salle blanche, actuellement en construction sur son site de Marseille, qui accueillera prochainement son ancienne baie de stockage HP, ainsi qu'un troisième contrôleur de virtualisation de stockage. Quotidiennement, la réplication des données sera assurée entre les deux salles principales et le site externe via une connexion en fibre optique (à 10 Mbit/s). Pour ce site, Europe Airpost opte pour la réplication en mode asynchrone à J+1, pour éviter qu'un problème du siège ne se propage immédiatement sur le site de secours. La mise en production est prévue pour le deuxième trimestre 2010, le temps de finir l'aménagement de la nouvelle salle informatique.

Via la virtualisation, le stockage est vu comme s'il n'y avait qu'une seule baie, ce qui permet de délivrer des ressources de stockage et de puissance CPU, où que se trouvent les utilisateurs ; L'option Thin Provisionning assure une allocation plus simple des ressources. Si une baie s'arrête, l'autre baie prend automatiquement le relais (Auto Fail Over), sans interruption de l'exploitation. Le système rebascule lors du retour à la normale (Auto Fail Back), sans intervention manuelle. Pendant ce temps, les utilisateurs continuent à travailler normalement. Ils ne savent même pas sur quelle baie ils se trouvent et peuvent accéder aux applications depuis n'importe où et à tout moment, d'un poste fixe ou nomade.

« Nous avons un métier sensible qui n'autorise aucune interruption. Dans cette optique, mettre en place un PCA/PRA est une décision stratégique pour notre entreprise » relate Fabrice de Biasio, DSI d'Europe Airpost. « Quant à la virtualisation ainsi que les nouvelles baies IBM, elles nous ont beaucoup aidé dan la réduction de notre empreinte carbone, permettant de diminuer drastiquement la consommation d'électricité de nos deux salles informatique au siège à 8Kw/ heure, contre 18 KW/h auparavant » ajoute-t-il.

Une fois que le projet de PRA sera terminé, la société prévoit la virtualisation des postes de travail (via VMware View), des applications (avec VMware Thinapp) et du réseau et, notamment, des commutateurs Nexus de Cisco (avec VMware vSphere).

« Nos deux premiers sites nous ont procuré la redondance et une disponibilité 24/7 déjà, telles que nous n'en avons jamais connues auparavant. Notre troisième site nous permet d'avoir une structure vraiment sécurisé. De plus, nous avons amélioré nos performances de 20 à 30 % » affirme Fabrice Di Biaso.

EMC sur le point de racheter Arista et Brocade ?

Une fois de plus les feux de la rumeur sont attisés autour d'EMC. Et une fois de plus, on lui prête l'intention de créer une alternative à Cisco. Le cabinet Bernstein Research est l'auteur d'une note cette...

le 20/03/2015, par Jim Duffy, Network World, 445 mots

Le stockage, fer de lance de la division entreprise de Huawei

Huawei veut être présent dans l'IT au sens large, aller vers le cloud computing et le datacenter, avec un catalogue très large.  Il a tenu son grand salon annuel sur le cloud computing a Shangaï mi-septembre...

le 16/10/2014, par Didier Barathon, 769 mots

Hitachi lance son infrastructure cloud en continu

Hitachi investit le datacenter avec de nouvelles offres de stockage virtualisé. Elles se font en liaison avec des partenaires stratégiques tels que Microsoft pour son cloud privé, SAP Hana, VMware et sa...

le 24/04/2014, par Brian Karlovsky, IDG NS, 483 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »