Pour les investisseurs américains, le prochain jackpot est le Big Data - Actualités RT Cloud / Virtualisation

Pour les investisseurs américains, le prochain jackpot est le Big Data

le 05/05/2012, par Jean Pierre Blettner avec IDG News Service, Cloud / Virtualisation, 617 mots

Les fonds d'investissements américains ne veulent pas rater la nouvelle vague technologique. Ils déversent des centaines de millions de dollars dans les sociétés étiquetées "Big Data". Les outils Big Data devrait à terme représenter 11% du budget informatique des entreprises. 

Pour les investisseurs américains, le prochain jackpot est le Big Data

Les sociétés de venture capitalisme et les fonds d'investissement font de gros paris sur le Big Data. Les 26 millions de dollars injectés dans la société Birst est le plus récent exemple d'une série d'apports de fonds.

Le Big Data est porté par le besoin des entreprises d'analyser des volumes massifs de données non structurées. Des centaines de millions de dollars ont été déversés dans des sociétés vendant des technologies étiquetées « Big Data ». La société de Venture Capital, Accel Partners a même  créé un fond de 100 millions de dollars afin de financer les débuts et la croissance des sociétés du Big Data.

Le plus récent bénéficiaire de cette tendance est l'éditeur de logiciels pour le Big Data, Birst, qui a reçu 26 millions de dollars de Sequoia Capital, Hummer Winblad et DAG Ventures. Birst a levé pour 46 millions de fonds depuis sa création en 2005. Birst avait été lancé pour créer des outils de Business Intelligence en mode Cloud. La firme vient de positionner sa technologie comme servant à analyser des Péta Octets de données. 

En novembre dernier, c'était Cloudera qui avait levé 40 millions de dollars auprès de  Ignition Partners, Greylock Partners et Accel Partners. Cloudera propose une version commerciale de la technologie Hadoop pour le Big Data. La société a levé jusqu'à 75 millions d'investissements. Dans le même temps, son concurrent, MapR a suscité 25 millions de dollars de fonds. Tandis que 10Gen, qui réalise la base de données Big Data, MongoDB, a levé 32 millions de dollars, et DataStax, un fournisseur de produits basés sur la technologie de base de données Cassandra d'Apache, a levé 11 millions de dollars.

Domo, une société qui délivre des services de Business Intelligence en mode Cloud pour le Big Data, a attiré 60 millions de dollars de fonds, tandis que Karmasphere, avec sa technologie analytique, a récupéré 12 millions de dollars; 

Plus impressionnant,  l'éditeur de logiciel Big Data, Splunk, vient de passer avec succès la phase du venture Capitalisme, en réalisant son entrée en bourse et levant 230 millions de dollars. Le prix de son action a doublé et sa capitalisation boursière a atteint 3,3 milliards de dollars, soit 25 fois son chiffre d'affaires de 120 millions de dollars en 2011.

Photo : Godfrey Sullivan, PDG de Splunk, le champion du Big Data (D.R)



Les actions des sociétés cotées qui vendent des technologies Big Data ont toutes connues un pic dans les mois récents, avec Teradata, Tibco ou Qlik Technologies. Des sociétés comme Splunk grossissent à un rythme soutenu, additionnant des centaines de clients chaque trimestre.

Selon la firme d'investissement, JMP Securities, le marché du Big Data progressera de 9 milliards de dollars en 2011 vers 86 milliards dans dix ans. En 2020, les dépenses en outils Big Data représenteront 11% des dépenses informatiques des entreprises.

Les fournisseurs de Big Data se répartissent en plusieurs catégories. On trouve les vendeurs dont les produits sont basés sur les technologies Open Source Hadoop et NoSQL, tels que  Cloudera, MapR, Couchbase  et 10Gen. Leurs outils opèrent principalement au niveau de la gestion des données.

Plusieurs autres vendeurs se focalisent sur l'analytique et la visualisation. Les vendeurs de ce type d'outils sont relativement plus récents, tels que Domo, Pentaho, Jaspersoft et Karmasphere  ainsi que des vendeurs de technologie établis comme Teradata, Oracle, IBM ou SAP.

Mais attention à l'effet de mode entourant cette vague du Big Data, préviennent certains analystes qui estiment que par exemple, la société Birst, est plutôt une société qui délivre des outils analytiques pour de petits volumes de données, qui peut aussi traiter des volumes de données ordinaires.  

Vodafone prépare un service de cloud privé virtuel pour les PME

Les PME qui veulent s'étendre à l'international veulent bénéficier de services de cloud dédiés capables de les suivre dans leur expansion. Des services qui soient accessibles en termes de prix et fiables en...

le 18/03/2016, par Peter Sayer / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 450 mots

Deutsche Telekom lance une offre de cloud public pour toute l'Europe

Comme prévu, l'opérateur historique allemand a lancé son offre de cloud public lors du Cebit, lundi. Cette offre vise ouvertement AWS, elle est réalisée en association avec Huawei qui fournit les serveurs....

le 15/03/2016, par Didier Barathon, 410 mots

euNetworks relie 240 datacenters en Europe et se développe en France

Les opérateurs d'infrastructure indépendants luttent pour leur indépendance face à la concurrence des grands opérateurs et aux tentatives de rachat dont ils sont l'objet. euNetworks est un opérateur de réseau...

le 08/02/2016, par Didier Barathon, 378 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »