Pour quoi mettre en place du WiFi 6 - Actualités RT Réseaux

Pour quoi mettre en place du WiFi 6

le 19/12/2019, par Eric Geier, Network World (adaptation Jean Elyan), Réseaux, 1142 mots

Le WiFi 6 apporte un grand nombre d'améliorations importantes, notamment en terme de vitesse et de densité. Mais la norme est différente des versions précédentes. Voici quelques pistes pour vérifier que votre réseau câblé et votre entreprise pourront l'utiliser.

Pour quoi mettre en place du WiFi 6

La norme WiFI 6 (802.11ax) et ses nouveautés rendent l'usage du sans-fil encore plus attrayant. Sa vitesse permet d'envisager des connexions sans fil multi-gigabits dans le monde réel, mais aussi la prise en charge de réseaux à haute densité comme dans les stades par exemple. Cependant, voici 5 questions à se poser avant de faire le saut vers le WiFi 6.

Évaluer ses besoins de vitesse

Pour permettre la prise en charge de vitesses sans-fil de plusieurs gigabits, la plupart des points d'accès WiFi 6 sont équipés d'une connexion LAN de 2,5 ou 5 Gbit/s. Comparativement, l'interface de presque tous les points d'accès WiFi 5 est limitée à 1 Gbit/s. Il est possible de connecter un point d'accès WiFi 6 à un réseau gigabit existant, mais, du fait de ce goulet d'étranglement, les vitesses de connexion vers le réseau local interne ou Internet ne pourront pas dépasser 1 Gbit/s. Néanmoins, votre entreprise n'aura peut-être pas besoin de vitesses d'accès WiFi aussi rapides. Si l'usage du WiFi est occasionnel et limité aux smartphones et aux ordinateurs portables installés sur site, l'entreprise pourra probablement se passer de la nouvelle norme. Mais la pleine capacité du WiFi 6 peut être intéressante si, sur votre réseau, se connectent un grand nombre d'utilisateurs ou pour des applications sensibles ou à haut débit, comme le streaming en continu de vidéos 4K, surtout si le contenu provient d'un réseau LAN local plutôt que d'Internet.

Préparer son réseau câblé

Un état des lieux de votre réseau actuel est nécessaire pour savoir si vous devez mettre à jour votre câblage pour profiter du support multi-gigabit. Pour cela, regardez plus précisément les éléments suivants :

- Commutateurs : vérifiez le débit de données maximum supporté par tous les commutateurs situés entre les points d'accès et le routeur. Si les clients WiFi ont accès à des fonctions de partage réseau sur le LAN, suivez le chemin d'accès du trafic et évaluez également ces commutateurs.

- Power-over-Ethernet : si vous utilisez la prise en charge de l'alimentation par Ethernet (PoE) via le commutateur ou via des injecteurs externes pour alimenter les points d'accès, vérifiez la norme PoE et les débits de données supportés. Gardez à l'esprit que la plupart des points d'accès WiFi 6 doivent être au minimum conformes à la norme PoE+ (802.3at). Même si certains points d'accès prennent en charge la norme PoE héritée (802.3af), leur performance sera généralement moindre et le débit maximal supporté ne dépassera probablement pas 1 Gbit/s. Pour assurer la pérennité de votre PoE, mieux vaut opter pour un commutateur ou un injecteur supportant la nouvelle norme PoE+++ (802.3bt), si elle est disponible pour ce matériel.
- Câblage : pour dépasser le débit de 1 Gbit/s en filaire, les PA et toute connexion entre eux et le routeur doivent être reliés par un câblage Cat6. Pour l'avenir, mieux vaut s'orienter vers le Cat6a, Cat7, Cat7, Cat7a, voire le Cat8 s'il est disponible et plausible. Si votre entreprise est câblée en Cat5e ou avec un câblage plus ancien, sachez que vous n'aurez peut-être pas à re-câbler chaque prise Ethernet. Tout dépend de la manière dont les clients WiFi accèdent au LAN et au chemin que prendra leur trafic.

- Routeur : pour les petits réseaux directement connectés aux commutateurs du routeur, vous pouvez envisager une mise à niveau, s'ils ne prennent en charge que le 1 Gbit/s.

Concernant le multi-gigabits, le maximum de données supporté par les commutateurs, les PoE et les routeurs est variable : 2,5 Gbits/s, 5 Gbits/s, et 10 Gbits/s. 2,5 Gbits/s ou 5 Gbits/s sont suffisant pour le WiFi 6. Mais pour des besoins futurs, côté filaire et sans fil, il est préférable d'opter pour le 10 Gbits/s. Concernant le câblage, le Cat6a, Cat7 et Cat7a supportent tous le même débit de données maximum de 10 Gbits/s, la bande passante du câblage plus récent étant plus élevée que celle du câblage précédent.

Placer les points d'accès

Avant tout déploiement du WiFi et des points d'accès, une étude de site est indispensable. Une cartographie du sans-fil ou des radiofréquences peut permettre d'identifier les meilleurs emplacements pour installer ses points d'accès et bénéficier de la meilleure couverture, de la meilleure itinérance et de la meilleure performance. Si la portée et la couverture du WiFi 6 peuvent être similaires à celles des anciennes normes, des différences en terme de densité sont néanmoins susceptibles d'affecter l'emplacement et la configuration. Si vous n'avez pas beaucoup d'expérience en WiFi, mieux vaut confier ce travail à une personne compétente. Essayer de deviner le bon emplacement des points d'accès, notamment pour les grands réseaux, est une source d'erreurs qui peut coûter cher. Des méthodes et des outils, comme des analyseurs et des logiciels de cartographie thermique, peuvent apporter une aide précieuse pour concevoir ses réseaux WiFi. Confier cette tâche à un professionnel peut faire gagner du temps, de l'argent et des maux de tête.

Choisir ses clients WiFi 6

Même si les points d'accès WiFi 6 sont rétrocompatibles avec les anciennes normes des clients WiFi (802.11a/b/g/g/n/ac), vous ne pourrez pas profiter de toutes les améliorations de vitesse du WiFi 6 sans utiliser un client WiFi 6. Actuellement, peu de périphériques clients supportent le WiFi 6. C'est le cas de mobiles comme le Galaxy S10 de Samsung et l'iPhone 11 d'Apple, et de quelques ordinateurs portables et de bureau plus récents. Avant de vous lancer dans un déploiement réseau, mieux vaut attendre l'arrivée de périphériques clients supportant le WiFi 6. Mais si vous avez un réseau particulier ou des appareils qui ont besoin d'un débit très élevé, vous pouvez envisager une mise à niveau plus rapide. Concernant les ordinateurs de bureau, on trouve sur le marché des cartes d'adaptation PCIe, mais pas encore d'adaptateur USB. Aujourd'hui, pour mettre à niveau des ordinateurs portables, il faudra probablement acheter un adaptateur M.2/NGFF WiFi 6, si la machine portable dispose d'un slot pour cartes WiFi compatible. La liste Product Finder de la Wi-Fi Alliance permet de savoir quels produits supportent actuellement le WiFi 6.

Vérifier la disponibilité des fonctionnalités dont vous avez besoin

Comme ce fut le cas pour le WiFi 802.11ac, l'adoption du 802.11ax se fera par étapes. Il est probable que les premiers appareils ne pourront envoyer et recevoir que 4 flux spatiaux simultanés, et jusqu'à 8 plus tard. Pour l'instant, la liaison descendante AP-vers-client n'offre que le MIMO multi-utilisateurs (MU-MIMO). Mais, de la même manière, le support de la liaison montante client-vers-PA sera sans doute ajouté plus tard. Par contre, la nouvelle fonction de multiplexage et de codage des données OFDMA (orthogonal frequency-division multiple acces) sera disponible de suite en liaison montante et descendant, ce qui permettra à plusieurs clients ayant des besoins de bande passante différents de se connecter au même point d'accès en même temps.

Arduino répond aux besoins IoT des PME

Arduino fait émerger la possibilité d'un IoT standardisé pour les petites et moyennes entreprises et des cas d'usage à grande distance. Dans l'ensemble, l'Internet des Objets concerne surtout des secteurs à...

le 20/01/2020, par Jon Gold / Network World (adaptation Jean Elyan), 860 mots

L'EEA ouvre une sandbox pour le développement et la collaboration...

L'Enterprise Ethereum Alliance (EEA) a lancé 

le 16/01/2020, par Lucas Mearian, Computerworld (adaptation Jean Elyan), 948 mots

Les routeurs TP-Link passent au WiFi 6

Les routeurs de TP-Link sont de plus en plus rapides, mais perdent au passage leurs fonctions de hub intelligent pour la maison. Lors du dernier CES de Las Vegas, TP-Link a présenté trois routeurs WiFi mesh...

le 13/01/2020, par Michael Brown, IDG NS (adaptation Jean Elyan), 896 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...