Pourquoi les clients de VCE ne doivent pas avoir peur de la fusion Dell / EMC - Actualités RT Convergence

Pourquoi les clients de VCE ne doivent pas avoir peur de la fusion Dell / EMC

le 29/01/2016, par Zeus Kerravala / Network World (adapté par Didier Barathon), Convergence, 523 mots

Le rachat d'EMC et de ses filiales par Dell en 2015 pour la somme colossale de 67 milliards de dollars laisse place à plusieurs interrogations. La principale concerne, dans le domaine de l'infrastructure, la Fédération EMC qui regroupe Pivotal, RSA, VCE, Virtustream et VMware.

Pourquoi les clients de VCE ne doivent pas avoir peur de la fusion Dell / EMC

Fondée comme joint-venture entre VMware, Cisco et EMC, VCE offre une solution de convergence composée des produits des trois entreprises. En octobre 2014, il a été annoncé qu'EMC rachetait la participation majoritaire dans la coentreprise détenue par Cisco (VMware restant actionnaire minoritaire).

La proposition de VCE est de répondre à la complexité de déploiement d'un cloud privé en utilisant les technologies VMware, Cisco et EMC. Il y a des centaines de milliers de paramètres pour les configurer ensemble, ce qui en fait une tâche ardue pour les clients. La « magie » de VCE est de livrer un produit pré-configuré, validé, qui complète l'infrastructure convergée et permet aux clients de créer un cloud privé en quelques semaines. Pour la plupart des entreprises, VCE est la seule solution.

Des clients inquiets

Le produit phare de VCE, Vblock, utilise évidemment VMware pour la virtualisation, Cisco pour les réseaux et le calcul, et EMC pour le stockage. L'acquisition par Dell a soulevé une certaine inquiétude chez les clients, du fait de l'écart entre la nouvelle maison mère, Dell, et Cisco. Dell disposant d'un robuste portefeuille en réseau pour centres de données, après son acquisition de Force10 en 2011.

La plupart des entreprises interrogées sont positives sur la fusion, mais un groupe de clients garde une certaine appréhension. Si vous êtes dans ce groupe, je crois qu'il n'y a rien à craindre, et ce, pour plusieurs raisons.

Premièrement, chaque déclaration publique des équipes de VCE, Cisco, Dell n'a fait que réitérer une promesse : la société va continuer à construire et vendre des Vblocks sur une base Cisco. Même si vous croyez que les porte-paroles de ces fournisseurs n'ont fait que donner la ligne officielle, et qu'il y a quelques chose derrière, ils ne sont en fait pas aussi emphatiques qu'ils en ont l'air.

Vblock très satisfaisant

Une autre raison est que la satisfaction des clients autour de Vblock est extrêmement élevée. Les trois sociétés sont justement très axées sur le client, et le perturber irait à l'encontre de leur nature profonde. Cisco est le leader du marché et de facto constitue la norme dans les réseaux, ce qui signifie qu'une solution Vblock basée sur Cisco peut compter sur un marché adressable beaucoup plus grand que celui de tout autre fournisseur.

Enfin, il reste un argument technologique. Dell Force10 est une technologie de pointe, mais VCE utilise non seulement Cisco Nexus commutation, mais aussi l'Unified Computing System (UCS), pour lequel il n'y a pas d'équivalent chez Dell aujourd'hui. VCE utilise également Nexus dans ses offres de rack, donc l'investissement dans VCE et Vblock Cisco va au-delà. Pour l'avenir, je ne crois pas que Dell pourrait construire une version de Vblock utilisant les technologies réseaux de Dell, similaire à l'actuelle Vblock qui exploite, elle, le produit de virtualisation de réseau NSX de VMware. Ce sera le produit actuel Vblock, pas un remplaçant.

En photo : la satisfaction des clients autour de Vblock est extrêmement élevée

Juniper et Lenovo préparent une solution commune d'hyperconvergence

Lenovo ajoute une troisième corde à son arc, après les PC, puis les serveurs, voici les datacenters et les solutions d'hyperconvergence. Une annonce faite la même semaine que celles de HP qui ambitionne de...

le 14/03/2016, par Chris Joueur / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 380 mots

Cisco annonce une nouvelle solution de connexion pour l'Internet des...

Cisco Live Europe s'est tenu un mois après le sommet de Davos, rien de commun entre les deux, sauf le thème de la transformation digitale. Toutefois, celle-ci paraît difficile à engager pour beaucoup...

le 19/02/2016, par Zeus Kerravala / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 681 mots

Pourquoi les clients de VCE ne doivent pas avoir peur de la fusion...

Le rachat d'EMC et de ses filiales par Dell en 2015 pour la somme colossale de 67 milliards de dollars laisse place à plusieurs interrogations. La principale concerne, dans le domaine de l'infrastructure, la...

le 29/01/2016, par Zeus Kerravala / Network World (adapté par Didier Barathon), 523 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »