Pourquoi les meilleurs experts du SDN sont-ils tentés de rejoindre Brocade ? - Actualités RT Cloud / Virtualisation

Pourquoi les meilleurs experts du SDN sont-ils tentés de rejoindre Brocade ?

le 09/01/2015, par Jim Duffy, IDG NS, Cloud / Virtualisation, 552 mots

Dans son fief, le marché du SAN Fibre Channel, Brocade a gagné environ 2% de parts de marché chaque année de 2011 à 2013. La tendance ne devrant pas s'améliorer, la société opte  résolument pour un nouveau marché, celui des logiciels de virtualisation de réseau.

Pourquoi les meilleurs experts du SDN sont-ils tentés de rejoindre Brocade ?

Au cours des deux dernières années, Brocade a attiré une poignée de stars de l'industrie des réseaux venues développer les solutions logicielles de son portefeuille réseau. La recrue la plus récente est Michael Bushong (en photo), qui fin 2014 a quitté une start-up, Plexxi, pour rejoindre Brocade, afin de s'occuper de la gestion des produits. Cette tendance s'est amorcée il y a deux ans quand Brocade a débauché le "Distinguished Engineer" de Cisco, David Meyer. 

Entre ces deux recrutements (Michael Bushong et David Meyer), Brocade a débauché d'autres  hauts potentiels, comme Benson Schliesser et Tom Nadeau venus de Juniper, ou bien Colin Dixon arraché à IBM. Certains disent que Brocade agit comme une start-up du logiciel en mode agile, financée par son activité SAN et Fibre Channel, avec laquelle elle détient 70% d'un marché évalué à 1,8 milliard de dollars. L'acquisition il y a deux ans de Vyatta, un spécialiste réseau open source a renforcé sa nouvelle orientation.

David Meyer, spécialiste OpenFlow, venu de Cisco

"Brocade m'offre un espace où je peux réellement m'exprimer", explique David Meyer, qui, chez Cisco travaillait sur OpenFlow et le SDN. "Cisco me paraissait devenu trop petit en termes de vision, pour moi, c'était préoccupant". Comme le CTO de Brocade, Ken Cheng, David Meyer pense que l'avenir des réseaux passe par le logiciel. David Meyer a beaucoup voyagé et évangélisé sur cette approche.

"Ils y sont allés, après d'autres plus connus, car travailler chez Brocade est attrayant comparé à d'autres entreprises quand on veut faire du SDN, ce n'est pas partout la stratégie n°1", souligne Peter Christy, directeur du cabinet 451 Research. De plus, Brocade a lourdement investi et s'est impliqué dans OpenDaylight, le  projet SDN open source. Et c'est devenu l'un, sinon le, premier fournisseur à commercialiser un contrôleur OpenDaylight SDN.

L'engagement de Brocade sur l'open source

"Il faut dire que Brocade s'est beaucoup mobilisé sur les projets open source, y compris OpenStack et OpenDaylight," remarque  Brad Casemore, analyste chez IDC. "Beaucoup de ces nouveaux venus chez Brocade ont été impliqués dans les projets open source, ils doivent avoir senti que l'engagement de Brocade sur ce point était authentique et concret, la société étant susceptible de fournir les ressources et le soutien dont ils auront besoin pour continuer leur travail".

L'une de ces ressources est Vyatta, rachetée en 2012, un élément clé de la virtualisation des fonctions de réseau (NFV) pour Brocade. "Leur approche consiste à laisser Vyatta se développer de manière autonome, efficace et distincte de Brocade elle-même, une initiative plutôt intelligente", souligne Brad Casemore. "Comme la valeur du réseau migre vers le logiciel, Vyatta est bien placée pour en bénéficie, en fournissant une plateforme NFV".

Mais, selon David Meyer, Vyatta, OpenDaylight, OpenStack et OpenFlow ne sont que des amuse-gueules par rapport au plat principal que prépare Brocade : Une croissance basée sur le logiciel, son autonomie et une technologie agnostique. Brocade a en effet un problème stratégique, car le marché du Fibre Channel a un avenir limité. Son CEO, Lloyd Carney, a donc conclu que le SDN est la meilleure chance pour Brocade d'avoir un nouvel impact stratégique.

Vodafone prépare un service de cloud privé virtuel pour les PME

Les PME qui veulent s'étendre à l'international veulent bénéficier de services de cloud dédiés capables de les suivre dans leur expansion. Des services qui soient accessibles en termes de prix et fiables en...

le 18/03/2016, par Peter Sayer / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 450 mots

Deutsche Telekom lance une offre de cloud public pour toute l'Europe

Comme prévu, l'opérateur historique allemand a lancé son offre de cloud public lors du Cebit, lundi. Cette offre vise ouvertement AWS, elle est réalisée en association avec Huawei qui fournit les serveurs....

le 15/03/2016, par Didier Barathon, 410 mots

euNetworks relie 240 datacenters en Europe et se développe en France

Les opérateurs d'infrastructure indépendants luttent pour leur indépendance face à la concurrence des grands opérateurs et aux tentatives de rachat dont ils sont l'objet. euNetworks est un opérateur de réseau...

le 08/02/2016, par Didier Barathon, 378 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »