Pourquoi Numergy choisit OpenStack et Cloud OS d'HP - Actualités RT Cloud / Virtualisation

Pourquoi Numergy choisit OpenStack et Cloud OS d'HP

le 25/10/2013, par Jean Pierre Soulès, Cloud / Virtualisation, 439 mots

Proposer à ses clients des datacenters virtuels  fondés sur la technologie OpenStack, en mode IaaS (Infrastructure as a Service),  telle est la vocation de Numergy, ainsi que l'a répété hier soir, jeudi 24, Patrick Debus-Pesquet, directeur technique de Numergy, lors de la présentation de la plate-forme Numergy 2014 à  l'élaboration de laquelle Bull et, surtout, HP, avec sa solution Cloud OS, ont puissamment contribué

Pourquoi Numergy choisit OpenStack et Cloud OS d'HP

La solution de Numergy se veut la plus ouverte possible et repose sur un moteur multi-hyperviseur : VMware, Hyper-V et KVM, qui constituent le gros du marché. Elle propose également des engagements de service (SLA), avec pénalité à la clé.

«Notre but est de proposer aux clients un service d'Infrastructure dans le cloud aussi simple que l'usage d'une prise électrique dont on n'a pas à se soucier de ce que l'on y branche  », résume Patrick Debus-Pesquet (en photo), directeur technique de Numergy. Cette jeune pousse d'un peu plus d'un an a déjà un joli parcours derrière elle. Elle compte environ 70 partenaires, dont Altran et Cap Gemini. Parmi les opérateurs, il faut mentionner Belgacom, Swiscom, KPN et bientôt Deutsche Telecom. Un succès à la fois technologique et commercial, qui se traduit par une montée des embauches, puisque l'entreprise est passée de 6 à 112 personnes en quelques mois. Son chiffre d'affaires devrait avoisiner les dix millions d'euros en 2013.

Un rôle d'orchestrateur

Ce nouveau standard OpenStack joue le rôle d'orchestrateur dans la chaîne classique : stockage, serveur d'applications et réseaux. Jusqu'à présent, ces briques étaient gérées séparément avec, néanmoins, une meilleure synergie entre le stockage et les serveurs d'application. Pour virtualiser le réseau, il existe la solution SDN (Software Defined Network). Cependant, Numergy ne l'a pas retenue ne l'estimant pas assez mûre et se limite pour le moment à l'approche VLAN. Nova a été adopté pour la partie serveur, Cinder pour le côté stockage.

OpenStack est le fruit de la fondation éponyme, créée il y a trois ans  et que vient de rejoindre Numergy. Elle propose depuis octobre la version Havana. C'est la huitième, car deux fois par an ses membres se réunissent pour introduire de nouvelles fonctions ou corriger des défauts constatés dans la version précédente.  « Elle compte aujourd'hui 12 000 membres, dont 1000 développeurs, les autres apportent leur retour d'expérience, alimentant la documentation, effectuant les tests, sans parler de tous les aspects juridiques », précise Alan Clark, président et fondateur. Ainsi, cette version Havana a mobilisé 921 contributeurs et apporté 400 nouvelles fonctions. Parmi les principaux utilisateurs d'OpenStack, il faut citer les sites de e-commerce et les fournisseurs de services managés dans le cloud.

 

Cisco rachète CloudCherry pour ses solutions de centres d'appels

CloudCherry, éditeur d'une solution d'analyse et de cartographie du parcours client, vient d'être racheté par Cisco qui prévoit d'intégrer nativement cette solution à sa plateforme de centre d'appels. Cisco...

le 27/08/2019, par Nicolas Certes, 301 mots

Les datacenters en colocation, une tendance à contre-courant du cloud

Prix moins élevés, latence, et facilité d'accès à plusieurs fournisseurs clouds : les installations de colocation offrent une alternative attractive aux datacenters sur site. Les charges de travail des...

le 12/07/2019, par Andy Patrizio, Network World (adapté par Jean Elyan), 1519 mots

Pression sur les datacenters, après un trimestre de forte croissance...

La croissance continue d'Amazon Web Services, de Microsoft Azure et de Google Cloud Platform indique que de plus en plus d'entreprises se tournent vers le cloud.   Ça pourrait devenir lassant, mais comment...

le 15/05/2019, par Fredric Paul, Network World (adaptation Jean Elyan), 853 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...